Quand mon coeur se dédouble

Quand mon coeur se dédouble

Le chemin d’une vie est tellement parsemé d’enchevêtrements, de feintes, d’impondérables, de surprises, de coups durs qu’on pourrait passer toute l’éternité rien que pour en chercher les fondements (ne parlons même pas de les comprendre). Tentative complexe voire quasi impossible ! L’amour serait donc un phénomène de la vie qui ne possède pas d’unité de mesure. A la différence de la matière, par exemple, qu’on modélise aisément grâce à l’atome, l’amour n’a pas d’entité que l’on puisse exploiter pour le quantifier, interpréter ses lois de comportement. Comme un tremblement de terre, il ne s’annonce jamais, il surgit au milieu de nulle part et frappe qui il veut frapper. Inutile de choisir un abri particulier, d’y dresser votre lit à coucher, d’y déballer vos coffrets les plus précieux et de vous y tenir solidement, simplement parce que vous l’attendez. Pour se faire représenter, il risque de vous envoyer l’ouragan. J’ignore du fond du cœur pourquoi je m’investis dans ce billet, peut-être ai-je le cœur suffisamment étranglé que j’étouffe désormais de vous dire ce que je ressens de l’intérieur. Il m’arrive de passer des quarts d’heure où j’ai l’impression que je vais vomir, vomir mes ressentiments, mes maux, puis ma langue.

La fille en question s’appelle Corine. Elle a 20 ans, elle est plutôt jolie. On dit généralement des hommes qu’ils sont beaux parleurs, je ne sais pas s’il est juste de dire qu’elle est « belle parleuse ». Elle est pour moi ce que le prédicateur est pour le pécheur. J’ai conscience que j’exagère un peu dans les propos précédents, mais je veux simplement insinuer qu’elle a l’art de capter mon attention lorsqu’elle me parle. Je l’écoute même quand je soupçonne qu’elle me raconte des balivernes. Si elle a un don, c’est de me séduire. Elle a du sex-appeal : rien qu’avec sa gestuelle hollywoodienne, l’expression charmeuse de son visage, elle arrive à vous communiquer des envies, des sensations fort ravageuses et à vous soutirer tout ce qu’elle peut désirer. En arrière plan de cette personnalité, se cache une personne presque difficile à vivre, une âme mystérieuse. En l’espace d’une poignée de minutes, son sourire peut basculer dans une humeur irascible. Je ne dirais pas qu’on s’aime, je dirais, en suivant l’exemple des jeunes de ma génération, qu’il y a quelque chose de fort entre nous. La preuve, nous nous sommes retrouvés après quasiment 3 ans de séparation et l’impression que j’ai eue lors de ces charmantes retrouvailles était pour le moins saine.

Qu’est ce qui fait que je me sente si mal de retour à Ouaga, après ces deux semaines intenses de congés passées à Douala et auprès d’elle ? J’ai découvert une véritable femme. Elle vit seule, sait se prendre en charge ou du moins s’évertue à le faire, sa mère n’étant pas toujours présente. Elle est devenue bien trop autonome pour qu’un homme lui fasse des suggestions de vie, lui inspire le spectre du commandement en définissant les bases de leur relation amoureuse. C’est là qu’elle et moi cessons d’être d’accord. Elle m’en veut de lui reprocher un tas de choses et je lui en veux de ne pas m’écouter. La veille de mon départ, on s’est disputé pour la nième fois : je l’ai regardée s’emporter comme d’habitude, sauf que cette fois-ci mon regard était plus serein. C’est de cette façon crue qu’on s’est quitté. Depuis lors mon cœur est allé à la dérive. Une partie de lui s’interroge objectivement et se demande si tourner la page n’en vaut pas la peine tandis que l’autre partie, noyée dans un bain de souvenirs exquis, ne réussit pas à se défaire des tentacules – qui demeurent encore ancrées à son bord – de cette idylle ô combien contrariante.

À propos de l'auteur

Francoperen

Ingénieur de formation, j'ai un fort intérêt pour l'écriture. Les mots sont pour moi tout ce que les chiffres ne peuvent être. Les modeler au quotidien pour raconter des histoires est un besoin pour mon âme. Au-delà des histoires qu'ils servent à raconter, les mots sont mes petites armes pour contribuer à rendre le monde meilleur.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *