Course aux énergies renouvelables : quels enjeux pour le continent noir ?

Course aux énergies renouvelables : quels enjeux pour le continent noir ?

Il s’est tenu récemment à Munich une rencontre entre des patrons d’entreprises européennes (ABB, Siemens) et quelques entrepreneurs d’Afrique du nord. Le thème sur lequel ils ont échangé est l’énergie. Conscients du fait que les sources d’énergie (pétrole, eau, vent) s’amenuisent au fur et à mesure que le temps passe et que les changements climatiques s’opèrent partout sur la planète, les plus gros maillons de la chaine consommatrice d’énergie mondiale, réfléchissent et cherchent des solutions palliatives à l’imminente pénurie d’énergie électrique qui pourrait frapper les habitants de la terre. Projet durable et de grande envergure, Desertech serait, d’après ces capitalistes, l’ultime solution quant aux inquiétudes planétaires relatives à la question de l’énergie. Mais il faudra attendre une quarantaine d’années avant d’observer les tous premiers travaux de mise en œuvre d’un projet aussi important.

Notons que le projet Desertech consiste à installer une centrale thermosolaire sur le désert du Sahara pour alimenter en grande partie le vieux continent en jus électrique. Quels intérêts le Berceau de l’humanité tire de cette fructueuse réalisation? Il est prévu d’acheminer l’énergie vers les consommateurs européens via des câbles électriques sous marins, ce qui permettra par la même occasion de désalliniser l’eau de mer. Tout en réduisant le taux de CO2 émis dans l’atmosphère, Desertech contribuera à l’AEP (Approvisionnement en Eau Potable) des populations enclavées du sud. C’est cela, la part réservé aux Africains dans un si grand projet ! Alors qu’on sait très bien que l’Afrique n’est pas encore totalement sortie de l’obscurité, du moins pas comme l’Occident. Il est vrai que les fonds pour mettre en place une pareille installation sont colossaux (de l’ordre de 400 milliards d’Euros) et proviennent du nord, mais ses promoteurs se sont-ils, un seul instant, intéressés au sort des Africains quand ils élaboraient leur brillante initiative ? Peuvent-ils garantir sa faisabilité effective sans aucune incidence négative, même à long terme, sur l’Afrique ? Les firmes occidentales prévoient-elles des clauses d’exploitation du désert dans leur contrat ? Si oui, sont-elles bénéfiques pour les Africains ? C’est à autant de préoccupations que devraient répondre les initiateurs de Desertech.

À propos de l'auteur

Francoperen

Ingénieur de formation, j'ai un fort intérêt pour l'écriture. Les mots sont pour moi tout ce que les chiffres ne peuvent être. Les modeler au quotidien pour raconter des histoires est un besoin pour mon âme. Au-delà des histoires qu'ils servent à raconter, les mots sont mes petites armes pour contribuer à rendre le monde meilleur.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *