Christine, pauvre de moi !

Pas trop inspiré ces temps-ci. Je vous fais lire un extrait de la nouvelle « Christine, pauvre de moi », tirée de mon recueil de nouvelles, Le Gigolo de la réforme. Allez, bonne lecture.
Je connus Christine en classe de seconde, quand je débarquai avec ma sale tête remplie des cauris, de perles et d’amulettes en ville. Ayant passé plus de quinze ans au village depuis ma naissance jusqu’à l’obtention de mon brevet du premier cycle, j’étais une vraie cabane en paille et en argile entre ces citadins bien polis, raffinés et surtout très civilisés et qui connaissaient presque tout. Ils parlaient des films français et américains …lire la suite de l’article

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *