« Au revoir France » – Ces produits en quête d’une seconde vie

Au revoir FranceAu Burkina Faso, tout comme dans d’autres pays africains, on assiste à une forme de « négoce », un business nouveau, dont les boutiques poussent de part et d’autre et envahissent tous les secteurs d’activités, informels et d’autres.

Lire la suite de l’article…

À propos de l'auteur

Maxime Compaore

Maxime COMPAORE est natif du pays des hommes intègre (BURKINA-FASO). Courtier art & Culture, il se défini comme un autodidacte culturel. Promoteur de zembalaculture Burkina faso. Agitateur, entrepreneur culturel. Blogeur, Manager d'artiste. la culture est la seule qui peut nous resté dès qu'on nous confisque tout.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *