L’Ivoirienne s’agenouille pour sucer

Logo Mondoblog

Je fréquente beaucoup les bars et boîtes ces temps-ci. Je suis un homme déprimé. Voici presque deux mois que ma femme Ruth m’a quitté. Elle m’avait surpris un soir, alors que j’étais en train de m’amuser, juste m’amuser au salon avec Djénéba la bonne sénégalaise de ma voisine qui ressemble à une Togolaise ou une Béninoise parce qu’elle est trop courte, ramassée et potelée. Ruth s’était écriée, ivre de rage, de jalousie et de stupéfaction, Hein, David, qu’est-ce que je vois-là hein, après tes étudiantes, tu vas maintenant commencer à me tromper avec des bonnes, hein, quel sale porc tu es, imbécile, au lieu de penser à payer ma dot t’es là à me tromper tous les jours, la semaine passée tu as donné un faux rendez-vous à mes parents, prétextant que le capitaine Sanogo et ses soldats avaient barré les routes et t’avaient empêché de venir payer la dot, quand moi je subis les représailles, les injures et les railleries de mes parents et amis parce que j’habite gratuitement chez toi, t’es là à me tromper avec n’importe quel microbe, j’en ai marre, tu comprends, hein, marre marre marre, je m’en vais chez mes parents, tu viendras me chercher quand tu auras fini de faire le tour de tous les culs de la terre, et que tu auras rassemblé la totalité de ma dot, sale vaurien. J’avais supplié en simulant une voix pleureuse, Non, Ruth, ma Ruth à moi, ma petite tasse de chocolat, tu vas pas me faire ça hein, écoute, laisse pour le moment cette histoire de dot-là parce que chez nous au Togo c’est pas notre affaire, la dot, l’exemple nous vient du sommet de l’Etat, regarde notre président Faure Gnassingbé qui a plus de quarante ans, plus de vingt gosses, mais qui n’est toujours pas marié, qui n’a jamais payé la dot d’une femme, il ne fait que s’envoyer toutes les filles du pays, même les copines des footballeurs, et comment veux-tu que moi qui n’ai même pas encore trente ans je paie ta dot, hein, oublie-ça, mon amour, et puis regarde cette fille, tu imagines que moi je peux me la taper, hein, jamais, elle est trop courte, trop potelée, pas belle, elle ressemble à une Togolaise ou une Béninoise, je ne peux jamais tirer sur elle, même Jacob Zuma ne tirerait pas sur cette fille, crois-moi, mon amour, je… Elle avait ramassé ses effets, avait claqué la porte.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *