J’irai chez Dieu crier Allahou Akbar

Crédit image: http://fr.artquid.com/

Ouf ! Cette fois-ci c’est la bonne. Al hamdou lillâhi ! Je suis morte, comme vous le voyez bien. Morte de mort. Notre bon vieux proverbe n’a donc pas tort, une marmite assisse sur un fourneau à trois têtes ne trébuche jamais. Trois tentatives, une réussite. Pas très brillant, mais pas mal. Le jour n’est pas aussi mauvais que ça. Cinquième jour du ramadan. Cinq, mon chiffre préféré, je ne sais trop pourquoi.

Quel exploit que d’implorer la mort ! J’en étais arrivée à envier tous ces Irakiens, tous ces Syriens, tous ces Nigérians, tous ces Afghans… que la mort part chercher chez eux, par milliers, quand ils s’y attendent le moins. Elle a, enfin, accepté de m’amener, la capricieuse mort, elle a, enfin, fini par avoir pitié de moi, inch Allah !

Je suis, donc, ce soir, comme vous me voyez allongée devant vous, morte. Morte d’une mort magistrale, ces morts-là qui ne passent pas inaperçues. Je vais, pendant des semaines, des mois, faire un tabac. Je vais ravir la vedette à tous les hommes politiques, les terroristes, les islamistes, les putschistes, et les militaires normaux de ce pays, comme la presse, la télévision, la radio ne vont parler que de moi, j’en suis sûre.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *