Education Q à l’allemande

Copyright Jacob Hopkins, Berlin 2012

« Chienne! » Chienne, c’est ce que Sofie Peeters entend quand elle traverse la rue à Bruxelles dans sa robe d’été. Chienne! Salope! P’tites fesses! C’est à vous soulever le cœur de dégoût et son documentaire, « Femme de la rue », le prouve. A Berlin, les femmes entendent bien plus rarement (voire jamais) ce type d’insultes sur leur passage, peu importe leur tenue vestimentaire. Affaire de culture du cul, affaire d’éducation-cul. Éloge de la retenue allemande (pour une fois).

Sofie Peeters, une étudiante installée à Bruxelles, vient de défrayer la chronique avec son film Femme de la rue. Grâce à une caméra cachée, on découvre le quotidien d’une jeune femme qui déambule dans la rue dans une robe d’été même pas provocante : un parcours semé d’insultes et de harcèlements (j’t’offre un verre, mais chez moi, pas au café, l’hôtel direct tout ça tu connais…)

Triste réalité. Rien de nouveau sous le soleil, certes, mis à part le fait qu’une courageuse étudiante en cinéma a voulu en faire un film et que ce documentaire étale crûment la bassesse de ces propos masculins.

Moi qui partage mon existence entre Paris et Berlin, je pourrais ajouter quelques minutes au film de Sofie Peeters.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *