Les pépites de Mondoblog : un week-end noir

Portrait de Patrice Talon

Bonjour à toutes et à tous,

La menace terroriste ne faiblit décidément pas, au contraire. Les djihadistes sévissent en Afrique de l’ouest et aucun pays de la région ne semble pouvoir y échapper. La Côte d’Ivoire, par les attaques que la ville balnéaire de Grand Bassam a connues le dimanche 13 mars dernier, s’est ajoutée à la liste. Les Mondoblogueurs ont abondamment réagi à cette actualité. Tout comme ils se sont émus du décès d’une jeune camerounaise devant un hôpital à Douala au Cameroun, survenu la veille de l’attentat de Grand Bassam. Un week-end noir en somme.

Coup de projecteur : Une femme as du volant

Jeannette Haba est une Guinéenne qui a choisi une profession assez atypique pour les latitudes sous lesquelles elle vit. Jeannette est en effet un chauffeur professionnel. Dans un billet très complet, Alimou Sow, l’un des blogueurs de Conakry, dresse le portrait d’une femme à l’expérience sur les routes qui n’a rien à envier à celle des chauffeurs les plus chevronnés. Une femme qui a un leitmotiv des plus simples : tout ce qu’un homme est capable de faire, une femme le peut aussi si elle le désire. La fierté de Jeannette, c’est celle de n’avoir jamais eu d’accident en vingt années de carrière derrière un volant. De quoi battre en brèche le préjugé qui veut que les femmes soient des dangers ambulants une fois qu’elles décident de conduire un engin à moteur.

Jeannette-3-500x297

Un dimanche noir à Grand Bassam

Les terroristes ont attaqué la Côte d’Ivoire. Et ils ont choisi de frapper un lieu symbolique : la cité balnéaire de Grand Bassam, une ville touristique située à une heure de route de la capitale Abidjan. Ya Manda raconte à quoi ressemble un dimanche ordinaire dans cette ville, avant que les djihadistes ne décident d’y semer la mort. Un attentat qui a provoqué la colère du blogueur Ivoirien Kahofi Suy, qui reproche aux autorités publiques de son pays de n’avoir pas pris suffisamment de mesures alors que la Côte d’Ivoire faisait partie depuis deux ans déjà  des pays clairement ciblés par les terroristes. Toutefois, comme beaucoup d’Ivoiriens, le collectif Des Mots et des Images, par la plume d’Hampath, tient à prévenir les terroristes : ils ne feront jamais plier leur pays. Pour Benjamin Yobouet, les djihadistes peuvent faire ce qu’ils veulent, les Ivoiriens n’auront pas peur.

Horreur à Douala

La veille de l’attentat à Grand Bassam, la ville de Douala, au Cameroun, a été secouée par une scène des plus morbides. Une femme décédée s’est fait éventrer par une autre qui voulait sauver les enfants que la défunte portait devant un hôpital. Ce drame, aux relents d’énième négligence médicale, a provoqué la colère des populations. Didier Ndengue s’est servi de ce malheur pour rappeler que l’hôpital en question est un véritable mouroir. Son compatriote Tchakounté Kemayou, tout en expliquant que les hôpitaux camerounais sont le siège de la méfiance, du rançonnement et de l’impunité, cherche à comprendre les causes de cette tragédie et à en établir les responsabilités.

Reconversion / Chaudes retrouvailles

Ailleurs en Afrique, en Libye plus précisément, Karim Nabata s’interroge sur son avenir. Il observe la progression de l’État Islamique dans son pays et se demande s’il ne devrait pas commencer à envisager une reconversion dans le système djihadiste. Dans un billet plein d’humour, il passe en revue les différents métiers qu’il pourrait y exercer. Le Togolais Aphtal Cissé préfère relater les retrouvailles de deux ex-petits amis, qui ont joyeusement franchi la ligne rouge avant de se rappeler que chacun, de son côté, s’était entre-temps construit une autre vie.

Big Brother / Crise au Brésil

La Malgache Sophie s’inquiète des desseins réels que la firme américaine Facebook nourrit avec son projet « internet.org ». Une initiative par laquelle le réseau social dit vouloir connecter à internet les régions du monde qui ne le sont pas encore; un projet qui cacherait en fait un puissant outil de surveillance mondiale. En Amérique du sud, une sévère crise politique secoue le Brésil. Serge Katembera se demande ce qu’on risque à en parler, notamment si on est un étranger au Brésil. Il plonge alors le nez dans divers textes de lois brésiliens qui en définitive se contredisent sur ce sujet. Alors peut-on? Peut-on pas? C’est à chacun d’en juger, à ses risque et péril.

Focus sur…

 Chups Raconte!

Nouvelle image (8)

Si vous voulez savoir ce qui se trame dans la tête d’une jeune femme qui entre dans l’âge adulte, ce blog est fait pour vous. Au fil des articles, Arva Fajele Abasse traduit en mots toutes les tribulations qui activent ses méninges. Elle parle du temps qui passe et qu’elle aimerait arrêter, de la grande inconnue qu’est l’âge adulte, celui de la responsabilité. Elle partage ainsi ses états d’âme, traversée qu’elle est de part en part de questions existentielles des plus sérieuses au plus loufoques. Et ses idées gambadent allègrement. Chez Arva, un billet innocent sur le délice des crêpes peut par exemple aboutir sur des questions quasi-politiques, d’égalité des genres et de féminisme. Elle cultive aussi un goût certain pour la nostalgie des belles choses qui se faisaient avant, comme envoyer une lettre d’amour ou tout simplement prendre le temps de s’arrêter, de faire une pause. Il en ressort un soupçon d’amertume et on se dit presque que cette jeune femme aimerait pouvoir inventer la machine à remonter le temps.

Chups Raconte ! est un joli blog, élégamment rédigé et qui interpelle sur la temporalité des choses, de notre monde. Et par conséquent, invite à profiter de l’instant présent autant que faire se peut.

À propos de l'auteur

René Jackson

Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *