L’or dans tous ses états

Solar Impulsion

La rengaine la mieux psalmodiée au Sénégal est sans doute celle-ci: « Nous n’avons ni or, ni pétrole, ni diamant ! » Et cela est une lapalissade. Le pays du pharaon noir, Cheikh Anta DIOP, n’a pas été très bien doté par dame-nature.

Il est vrai qu’on avait parlé d’un fameux gisement de pétrole, à la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau et que Sabadola, à l’est du pays, est réputé être une zone aurifère très courue !

Peu d’individus dans le monde, ont eu la chance d’être des Gates ou des Rockefeller, nés avec un avenir cousu d’or. Et beaucoup de pays sont très pauvres en ressources naturelles. Mais combien de personnes, comme Youssou Ndour, parties de rien du tout, ont su gravir les échelons pour réussir? Combien de pays sans des ressources naturelles gigantesques comme le Japon, ont pu se hisser dans le groupe des pays qui comptent dans le monde?

Cette force de caractère qu’une personne doit se donner pour réussir sa vie, sied aussi aux nations et collectivités humaines. Une chose est certaine, ne pas être né avec une cuiller en or à la bouche, n’est pas synonyme de ne pas pouvoir espérer rouler sur l’or un jour.

Et si l’adjectif qui suit le nom était plus important que le substantif ? Puisque l’or, au-delà du substantif, est aussi adjectif et complément de détermination. Pour les cœurs vaillants, qu’ils soient ceux des personnes physiques ou morales, rien n’est impossible. S’ils ont des cœurs d’or ! Les déserts peuvent reverdir comme des prairies, ainsi que toutes les terres ; qu’elles soient, minées par les belligérants, salées par l’avancée de la mer, ou simplement appauvries par l’usure. Les cœurs vaillants qui ont des cœurs d’or sont toujours prêts à développer un trésor d’imagination pour les récupérer et les remettre aux paysans qui y feraient pousser du mil pour nourrir les braves.

L’or, au-delà du substantif ! Au-delà des paillettes qui brillent la nuit dans les palais ou palaces ; au-delà des colliers  et bracelets qui scintillent aux bras et aux cous des princesses- qu’elles soient réelles ou virtuelles ; au-delà des lingots qui remplissent les coffres des banques et des joailliers… Il suffit d’avoir un cœur d’or pour réaliser son avenir, tant pis s’il n’est pas cousu d’or.

En clamant partout notre manque de moyens, nous semblons oublier que l’or n’est plus seulement un vulgaire métal jaune. Mais qu’au-delà du substantif, c’est aussi une question d’adjectif qui peut avoir des nuances si variées : l’or peut être noir de jais, jaillissant des entrailles du sous-sol ou de la mer, sortant un pays de l’anonymat le plus absolu pour en faire un pays tant respecté avec ses princes arrogants et hautains, jouant au golf, ou investissant leurs sous dans le championnat anglais.

Il suffit d’avoir un peu d’imagination pour faire de nos mers et rivières de formidables trésors d’or bleu. Il suffit d’un peu de volonté pour que nos forêts soient des filons inépuisables d’or vert.

Mais alors qu’on y est, c’est aussi bien de savoir qu’une tête bien faite et pleine d’idées généreuses vaut bien de l’or. La matière grise ? C’est tout ce qu’on aurait ? Donnons lui donc de la valeur ! Allons-y pour de l’or gris alors. Juste notre matière grise tant chantée, pour transformer nos atouts potentiels en de concrètes réalités. Ainsi on ferait de nos terres arables, ces milliers d’hectares aménagés et de nos cours d’eau, de formidables viviers, gages d’une alimentation saine et un levier pour notre essor économique.

Nos énarques et nos agrégés savent très bien qu’il suffisait de faire travailler nos méninges pour savoir que nous pouvons rompre le spectacle désolant et glaçant, de tout un peuple scrutant l’horizon au port de Dakar, pour espérer voir un tanker au loin qui viendrait le sauver de la menace d’une panne sèche ! Alors qu’on pouvait lever les yeux et voir, que le soleil brille de mille feux au dessus de nos têtes si bien faites qu’on a déjà, parait-il, réfléchi sur tout ; sauf sur le fait que, le soleil peut-être notre principale source d’énergie. Alors on pourrait faire le tour du monde avec notre SOLAR IMPULSE, sans une goutte de kérosène !

Mais cela, nos élites aux cv balèzes, instruites comme des savants, devraient bien le savoir.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *