Les pépites de Mondoblog : démocratie, féminisme et bonheur

Bonjour à toutes et à tous,

Encore une fois bienvenue sur cette infolettre qui vous permet de découvrir un petit échantillon des nombreux billets publiés sur Mondoblog lors de la quinzaine qui vient de s’écouler. Au menu de cette édition: la politique, la culture et le bonheur.

Coup de projecteur : parti hégémonique équivaut-il à absence de démocratie ?

Telle est la question que se pose en filigrane Amélie Jacques, la blogueuse Française qui vit en Afrique du sud. Un pays dans lequel un parti, l’ANC (African National Congress) occupe une situation de quasi-monopole dans la vie politique. À son observation, de moins en moins de gens approuvent la manière dont ce parti dirige le pays, mais continuent néanmoins à lui accorder leurs suffrages. D’où la question de savoir pourquoi ils continuent à voter pour l’ANC. Les réponses trouvées par la blogueuse vont plus loin que la simple absence d’alternative proposée par d’autres formations politiques.

5540591071_2680d530bf_z

Ligue arabe / Patriotisme / Féminisme

Toujours dans le champ politique, le dernier sommet de la Ligue Arabe s’est déroulé le 25 juillet dernier à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Aidara revient sur cet événement important qui a déçu sur de nombreux points. Mais qui pourtant est l’objet du satisfecit des organisateurs et du gouvernement de son pays. Les discours des responsables politiques sont parfois en décalage avec leurs actes. C’est ce que le Camerounais Didier Ndengue a sûrement voulu pointer du doigt en relevant leurs appels au patriotisme de leurs concitoyens, qui passe par l’utilisation de la compagnie aérienne nationale, alors qu’eux-mêmesdédaignent ledit transporteur lors de leurs nombreux voyages à l’étranger. Le 20 juillet c’étaient les féministes qui battaient le bitume à Port-au-Prince en Haïti. Widlore Mérancourt s’est risqué à affirmer que « le féminisme n’existe pas ». Il justifie ses propos en procédant alors à une analyse assez poussée de ce qui se cache en réalité derrière cette manifestation.

– 27ème sommet de la Ligue Arabe : gros préparatifs, petit sommet

– Les ambassadeurs de Camair-co ne voyagent pas par Camair-co

– Que révèle le festival Nègès Mawon de la société haïtienne ?

Koffi Olomidé / Spielberg / CM

Le célèbre musicien Congolais Koffi Olomidé a été pris en flagrant délit de violence sur l’une de ses danseuses à l’aéroport de Naïrobi, au Kenya. Expulsé manu-militari du pays à cause de cet acte, il a été écroué dès son retour au Congo. Djifa Nami, tout en condamnant cet acte, ne peut toutefois pas s’empêcher de crier (avec ironie) son désarroi de voir cet artiste être réduit au silence, abandonnant ainsi ses nombreux fans. Dans une nouvelle critique cinématographique, Amalka passe au scanneur « The Big Friendly Giant », la dernière production du cinéaste Américain Steven Spielberg. Il a décidé de porter à l’écran l’un des contes pour enfants les plus connus. Un portage qui de l’avis de la chroniqueuse berlinoise comporte de belles réussites mais souffre aussi d’importants ratés. Que se passe-t-il quand un gestionnaire des réseaux sociaux s’absente longtemps de son poste ? La community manager Christine Djafa, que la maladie a éloigné de son travail pendant quelques temps, apporte des réponses à cette question.

– Les malheurs de Koffi

– « The Big Friendly Giant » de Steven Spielberg

– Quand un CM est malade

Retraite / Nostalgie / Bonheur

Tanguy Wera est un baroudeur infatigable. Bravant les dangers un peu partout dans le monde. Enfin, était. Parce qu’il a pris la décision de s’installer dans ce qu’il appelle lui-même un « bled au fin fond des Ardennes belges ». Pris de nostalgie pour cette vie qu’il met de côté, il se demande quelle sera la conséquence sur son écriture de cette existence de tranquille sédentaire dans laquelle il se prépare à entrer. De son côté, le Burkinabè François Bouda est retourné en Côte d’Ivoire, son pays adoptif, où il a retrouvé l’atmosphère trépidante, la joie de vivre et la légèreté de la vie si caractéristique de cette contrée. Sabri, comme de nombreux jeunes habitant les villages avait décidé une fois ses études secondaires terminées, d’aller construire son avenir à la capitale. À travers l’histoire de Sabri qu’il raconte d’une bien jolie façon, le Tunisien Fathi Akkari cherche à comprendre la notion de bonheur. L’atteint-on uniquement ailleurs ? Dans le travail ou dans une vie de famille bien rangée ? Ou alors en assouvissant nos désirs ? Qu’est le bonheur, d’ailleurs ?

– L’aventurier devenu cul-terreux

– Comment j’ai redécouvert la Côte d’Ivoire

– À la recherche des sentiers du bonheur

Focus sur…

La Côte d’Ivoire au jour le jour

Suy Kahofi

Si vous désirez saisir le pouls de la Côte d’Ivoire, sentir son cœur battre, être au fait de son actualité, le blog de Suy Kahofi est fait pour vous. Le blogueur, journaliste de profession, se fait l’écho de toute l’actualité de son pays sur ce blog qu’il alimente avec une belle régularité depuis bientôt six années. Il ne fait l’impasse sur aucun sujet. Ainsi, bien qu’il affiche une préférence très marquée pour la politique, il relaie aussi les moments marquants de son pays. C’est ainsi qu’il a relaté de l’intérieur les violences qui ont secoué la Côte d’Ivoire au début de l’année 2011, la victoire de l’équipe nationale de football à la Coupe d’Afrique des Nations en 2013 ou l’attentat de Grand-Bassam en mars 2016. Il est aussi aussi parfois question d’art, de l’actualité du blogging, de la jeunesse et du leadership. Le spectre du blog est très vaste et satisfera forcément ceux qui s’intéressent à ce pays d’une grande richesse culturelle et humaine, un pays en perpétuel mouvement.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *