Les pépites de Mondoblog : des choses et leur contraire

Bonjour à toutes et à tous,

L’époque actuelle est nourrie de contradictions: une femme doit aspirer à l’indépendance mais se doit de lier son destin à celui d’un homme. Nous devons aimer les autres sans distinction, mais on se voit reprocher d’aimer untel ou untel. On souhaite ardemment montrer la particularité de nos façons de penser sur la toile, mais on ne met en place aucune politique liées aux contenus. Les blogueurs et les blogueuses ont souligné ces tiraillements perpétuels qui nous habitent, nous et nos sociétés.

 

Coup de projecteur : lettre d’une trentenaire célibataire et indépendante

C’est l’histoire classique de la trentenaire célibataire qui reçoit des coups de coude de sa famille – de ses tantes en l’occurrence – l’enjoignant à se trouver un mari. Mais cette dernière a un grave défaut : elle préfère mille fois plus avoir le visage au-dessus d’un livre qu’au-dessus d’une casserole. Cet amour viscéral du livre qui lui a déjà coûté de perdre un amoureux. Elle adresse donc une lettre pleine de prévenances mais aussi bourrée de mises en garde contre quiconque, parmi ses chères tantes, aurait la malencontreuse idée de continuer à lui reprocher son indépendance. Elle paye une femme qui s’occupe de son ménage et de sa lessive, ne fait pas de vaisselle et aime cette vie. Warda Mouldawa est tombée par hasard sur cette lettre puissante.

 

Page blanche / Droit d’aimer / Enfant de la rue

Comment peut-on avoir autant d’idées, autant de choses à dire, à raconter et ne plus pouvoir l’écrire ? Jule vit un syndrome de la page blanche très particulier, qu’elle veut comprendre.

Transpirer le monde

 

Dans une société dite moderne, mais dans laquelle il n’a jamais autant été question de différences, de cases, de castes, aimer autrui est devenu un exercice difficile. Le Camerounais Ecclésiaste Deudjuirapporte que pour certains, il est même proscrit d’aimer.

Qui a donc le droit d’aimer ?

 

« Je suis Mohamed j’ai huit ans, et je vis dans la rue. Je suis un mendiant, enfin pour le moment. Demain je serai criminel notable, peut-être un grand voleur ou un narcotrafiquant. Je suis prédestiné pour le système carcéral. » Ousmane Traoré donne ses mots à un enfant de la rue de Bamako.

Monologue d’un petit mendiant

Contenu / Vintage

Le mot « Tchad », entré dans un moteur de recherche, donne accès à des contenus généralement péjoratifs. La question des contenues tchadiens sur Internet est souvent abordée mais sans solutions concrètes, déplore Annadjib.

La question du contenu local tchadien sur internet

Fouiller dans de vieilles affaires fait immanquablement revenir à la surface des souvenirs auxquels chacun des objets trouvés est rattaché. C’est ce qui arrivé à la Togolaise Inda quand elle a redécouvert de vieux appareils.

Retro Tech : le Top 5 des incontournables de mon enfance

 

Bras de fer mortuaire / Fast-food afro

La mort à Bruxelles de l’opposant historique aux régimes de Mobutu et des Kabila, a ouvert un débat qui peine à se refermer en RDC, quatorze mois après son décès : celui du rapatriement de sa dépouille. Will Cleas relate les épisodes d’un bras de fer.

Étienne Tshisekedi: chronique d’une dépouille en quête d’inhumation

 

Lalmas Camara est un jeune Guinéen arrivé en France avec pour objectif d’obtenir une licence en informatique. Aujourd’hui, il est le propriétaire du premier fast-food africain de Lille. Il a ouvert sa porte à Clara Delcroix.

AfroFoods, quand la nourriture africaine et son fast-food débarquent à Lille !

 

Focus sur…

Patrimonde

Mali. Pays encastré au coeur de l’Afrique de l’ouest, est comme un symbole. Symbole d’une terre ayant connu l’une des histoires les plus importantes du continent. L’empire du Mali, vaste et puissant, n’existe plus, mais des vestiges de cette grandeur subsistent dans la steppe et dans le désert naissant. Cette richesse, ces richesses, la blogueuse Sadya Touré, avide, veut les dénicher ou alors les redécouvrir, pour ceux qu’elle connaît déjà. Ainsi, elle parcourt son pays, de long en large, du nord au sud, pour mieux le connaître. Et elle ne se prive pas de partager avec les lecteurs de son blog les petits trésors historiques qu’elle recueille.

 

Patrimonde n’est cependant pas qu’un blog historique. Sadya se préoccupe aussi des affaires contemporaines et décalque la vie quotidienne à Bamako, la capitale, mais aussi dans les autres localités du Mali. Avec une prédilection pour toutes les activités festives qui se déroulent pendant le ramadan et aussi à son terme. La blogueuse a aussi un faible pour la culture et le patrimoine de son pays, qu’elle met en avant dans ses publications.

 

Beaucoup de choses sont dites sur le Mali, plus ou moins heureuses. Et Patrimonde est un véritable bol d’air frais de reconnaissance, d’amour pour ce terroir qui a malgré tout a joué un rôle important dans l’évolution de cette partie du monde, qui va des côtes de l’océan Atlantique jusqu’à l’actuel Nigéria.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *