Prière de Vendredi

Étiquettes

J’étais tranquillement couché sous la khaïma, le chapeau de paille sur le visage, en train de somnoler, lorsque Mohamed, mon voisin d’à coté, me réveilla avec cette histoire de “sonneries de téléphones“, dans la grande mosquée de la capitale.

En Mauritanie, le pays où tout tourne à l’envers, le week-end débute les Jeudi soir et s’achève les Samedi nuit, pour que les activités reprennent le dimanche matin ; contrairement à beaucoup de pays. Vendredi est alors le jour de la grande prière et tous les hommes s’attèlent à effectuer ce geste de tous bons musulmans. Mais depuis l’avènement des téléphones portables “troisième génération“, ces téléphones capables d’enregistrer, puis lire des sons et vidéos, la prière du vendredi est devenue une fanfare. Ce vendredi dernier, alors que l’Iman prêchait la bonne parole, les portables n’arrêtaient de sonner ; des différentes chansons, de différents artistes nationaux et internationaux. Reconnaissons qu’à chaque fois, l’Iman est interrompu par une forte musique, différente de la précédente ; et cela n’empêche pas les gens de continuer laisser allumer leur téléphone, dans les mosquées et à l’heure des prières. Tous ces yeux rivés sur toi, quand ton gros téléphone chinois sonne, avec une haute sonnerie très mal filtrée ; mais personne ne se sent coupable et le phénomène demeure. Un jour, il faudra bien que les Imams en personne, se décident, juste après la prêche et avant le début de la prière, à profiter de l’occasion et de la présence de tous, pour interdire les téléphones dans l’enceinte de la mosquée (surtout au moment des grandes prières). Ils aiment bien jouer les branchés alors que ce sont de vrais ignorants.

Pertubateur des prêches

Interdi au moment de la prière

Partagez

Auteur

Commentaires