Qui sont ces Camerounais qui demain brûleront leur pays?

Les camerounais ont d’excellentes métaphores pour traduire les situations de l’existence. J’ai découvert l’une d’elle il y a peu. Pour noter le fait qu’une jeune fille a grandi, ils disent : « lorsqu’elle baisse son caleçon, ce n’est plus uniquement pour pisser ». Entendez, elle fait déjà les choses des grandes personnes. N’ergotons pas sur le goût délicieusement camerounais de la phrase, ce n’est pas notre sujet. Dans les années 90, alors que je baissais mon caleçon uniquement pour faire pipi, j’ai assisté  avec effroi aux violences des « années de braise », ces années qui ont précédé et suivi l’introduction de la démocratie chez nous. Lire la suite…

Partagez

Auteur

Commentaires