Les pépites de Mondoblog : chronique du chez soi

Bonjour à toutes et à tous,

L’appartenance à un lieu, la question de l’ancrage. Dans un monde où tout va très vite, où les gens bougent tout le temps, la question de l’origine devient à la fois cruciale et sans réelle importance. C’est le dilemme. Quand on bouge, il faut intégrer les changements possibles. Comme les codes de la communication, qui ne sont pas forcément les mêmes lorsqu’on change de pays. Découverte !

 

Coup de projecteur: Affaire Khashoggi : nécessité d’un bureau des Nations Unies sur la liberté d’expression

En octobre 2018, Jamal Khashoggi faisait une brutale irruption dans l’actualité. Ce journaliste Saoudien, venu au consulat de son pays à Istanbul pour des formalités, n’en était plus jamais ressorti. Après plusieurs jours de tollé et de dénégations des autorités saoudiennes, il s’est avéré que le journaliste avait été assassiné dans l’enceinte diplomatique. A l’aune de cette affaire, le politologue Isidore Kwandja, dans un billet très détaillé, explique les raisons pour lesquelles selon lui il devrait être créé au sein des Nations Unies un bureau pour la liberté d’expression, dont le rôle serait de renforcer la sécurité des journalistes. Il en fait même un enjeu de démocratie. Il milite ardemment pour que la communauté internationale arrête de se limiter à condamner les violations faites aux droits des journalistes et mener des actions concrètes, qui pourraient être matérialisées par la création de ce bureau.

 

Chez soi / Forêt / Douala / Hospitalité

Où est-on chez soi ? Pour beaucoup, c’est la demeure dans laquelle on vit, la ville ou alors le pays dont on est originaire. Pour d’autres, cependant, on peut être chez soi où qu’on soit, du moment où on est accueilli avec des égards. Cette réalité, la dernière, a été celle qu’a découverte Leyla Crescente alors qu’elle fut obligée de déménager en une nuit.

Chez moi ? c’est…

 

C’est une étendue verte vaste de près de 3500 hectares qui trône en plein cœur d’Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire : la forêt du Banco. Cette forêt abrite plus de 800 espèces de végétaux tropicaux. C’est dans cet écrin de verdure devenu le tout premier parc national du pays qu’une randonnée gourmande a été organisée. Jeff Amann explique le concept.

Randonnée gourmande dans la forêt du Banco

 

Le Dakarois Roger Mawulolo a récemment séjourné à Douala, au Cameroun. Une ville qu’il a entrepris de raconter et de décrire. Il décrit son aéroport international, ses mototaxis et des règles de circulation tout à fait particulières. Il raconte une ville vivante mais quelque peu désordonnée.

Bienvenue à Douala

 

Kwassi Logos s’est retrouvé dans une petite bourgade du centre du Togo. Logé dans une villa, belle, mais surtout vide de tout. Surtout de nourriture. Ses compères et lui se sont jetés dans la rue, afin de trouver de la pitance et leur chemin les a menés vers cette femme, qui ne les connaissait pas mais qui leur a concocté un délicieux repas.

L’hospitalité légendaire d’Afrique n’est pas un mythe

 

Tinder / Tchad / Numérique

Quel est le lien entre un rhinocéros volant aux ailes de papillon et Tinder, la célèbre application numérique de rencontres. Apparemment aucun. Eric Leeuwerck aurait de toutes les manières eu du mal à expliquer la relation entre ces deux entités. Mais dans son histoire personnelle, cette corrélation existe bel et bien. Et là réside tout son intérêt…

Tinder, pour les cas désespérés

 

Le Tchad est-il doté de suffisamment de capacités techniques et infrastructurelles pour se prévaloir être doté d’une culture numérique ? Annadjib Ramadane en doute fortement. Le blogueur estime que son pays, où le taux de pénétration de l’Internet est de 5%, la culture du numérique est d’abord celle du petit nombre.

Les 7 enjeux d’une culture numérique forte au Tchad

 

Le Tchad a la réputation d’être le pays qui a le coût d’accès à Internet parmi les plus élevés au monde. Pour Djarma Acheikh, parmi les responsables de cet état de fait se retrouvent en bonne place les opérateurs de téléphonie mobile, qui profitent des faibles connaissances techniques des Tchadiens pour s’enrichir.

TCHAD: Airtel et tigo pillent les tchadiens

 

Panafricaines / Salutations / Célibat

« Les Panafricaines » est le nom donné à un réseau de femmes journalistes africaines qui se sont réunies à Casablanca au Maroc en octobre dernier. Cette rencontre a réuni près de 200 journalistes venues de 54 pays d’Afrique. L’une de ses conclusions a été la création de d’un environnement juridique sûr pour les femmes exerçant le métier. Le compte-rendu de Raïssa Yao.

Les panafricaines institutionnalisent leur réseau

 

Les codes dans la communication corporelle varient en fonction des pays. Et la bise fait partie de ses éléments les plus disputés : elle n’est pas d’usage dans de de nombreux pays. C’est quelque peu désarçonnée que la Française Clara Delcroix en fait l’expérience depuis qu’elle vit en Lituanie.

Comment se saluer à l’étranger ? Sans la bise, c’est étrange…

 

Passé un certain âge, le célibat devient une sorte de fardeau à porter. Fardeau imposé non pas par ses propres attentes ou aspirations, mais par celles de la société. Et comparativement aux hommes, les femmes célibataires subissent le plus cette pression sociale. Eh bien, pour Bintou Touré, les célibataires doivent assumer leur statut ! Dans le même temps, la société doit respecter les choix des jeunes gens en évitant d’instiller l’embarras dans leur esprit.

Célibataire : pourquoi le suis-je encore ?

 

A bientôt !

Partagez

Auteur

Commentaires

Mawulolo
Répondre

Merci Réné...
Il reste les poissons...