Les pépites de Mondoblog : drague et Internet

Bonjour,

Les rapports humains ont connu une véritable révolution avec l’avènement des réseaux sociaux. Dans un mouvement unique, ils ont à la fois rapproché et éloigné les individus. Les relations amoureuses ont aussi évolué avec ces outils, en modifiant le rapport existant à l’abord de la romance et dans son déroulement. Dans cette édition de l’infolettre, il sera uniquement question du rapport humain, dans ses grandeurs et ses petitesses.

Histoires.

 


Coup de projecteur: dans les entrailles d’Ebola au Nord Kivu

En novembre 2018, Céline Degen fait partie du personnel du Comité International de la Croix-Rouge déployé en mission d’urgence à Butembo, une bourgade située dans le Kivu. Cette localité de l’est de la RDC a été l’un des foyers de l’épidémie d’Ebola qui a touché le pays. Le quotidien sur place, comme on peut l’imaginer, est fait de souffrances de par le nombre important de personnes emportées par la maladie. Le contact humain aussi est pratiquement inexistant, du fait des précautions importantes imposées au personnel soignant qui doit veiller à ne pas se contaminer. Mais il y a aussi ces moments de joie, quand un malade réussit à vaincre l’infection. La blogueuse nous livre, dans ce texte, une aventure humaine éprouvante, dure, mais qui a aussi ses petites éclaircies.

entrailles-ebola-nord-kivu

 

2018 / Mariages précoces / Big Six

Emmanuel Dunil a cinquante ans. Dans ce texte qu’il a rédigé au début de l’année 2018 et publié il y a seulement quelques semaines, il fait une rétrospective de ce par quoi notre monde est passé depuis le temps qu’il est sur Terre. Son regard critique se jette sur l’évolution actuelle de l’humanité, à la fois puissante et petite ; qui cherche des connexions mais aspire à se déconnecter ; qui s’érige des barrières générationnelles s’exprimant sous les codes X, Y, Z… Le blogueur se lance dans une réflexion longue et intéressante, d’où il ressort clairement cette impression d’un monde qui va à vau-l’eau.

2018 : Mise à Jour

 

Le mariage précoce des filles est un fléau endémique dans de nombreuses régions du monde. Ce phénomène est encore très ancré en Afrique, dans les aires urbaines aussi bien que dans les communautés plus rurales. S’opposent deux visions de la chose : la légitimiste, qui soutient la pratique en arguant de son caractère séculaire, et les progressistes qui décrient cette pratique qui pour eux est d’un autre temps. Même Tchakounté Kemayou n’arrive pas à trancher quand il analyse ce phénomène.

Que vaut un mariage avec une mineure ?

 

En Ouganda, on connaît le Big 5, qui représente les cinq principales attractions touristiques du pays : le lion, le léopard, l’éléphant, le buffle et le rhinocéros. Le gouvernement de ce pays d’Afrique de l’est a récemment eu deux idées : d’organiser un concours de beauté pour les femmes rondes, mais aussi de rajouter les femmes (rondes) dans la liste des attractions touristiques du pays. Les classant ainsi dans la même catégorie que les animaux précités. Une faute de goût que Jean-Fraterne Ruyange dénonce vigoureusement.

Les femmes sont désormais l’une des attractions touristiques en Ouganda

 

WhatsApp / Drague / Tchiza

WhatsApp a été un outil de connexion qui, de l’avis de Djifa Nami, a dépassé les capacités de mise en relation de Facebook, d’Instagram et des autres réseaux sociaux. Mais cela ne s’est pas fait sans désagrément : des informations à la véracité ou à l’authenticité douteuses circulent à une vitesse folle sur cette messagerie, appelant à un devoir de discernement chez chacun de ses utilisateurs.

In WhatsApp Veritas ?

 

En Côte d’Ivoire, comme partout ailleurs, les réseaux sociaux ont facilité les interactions humaines dans tous les domaines. Ils ont, au passage, donné du pouvoir aux femmes du pays, qui s’en servent sans aucune limite. La blogueuse Stella Attiogbe a rencontré de jeunes Abidjanaises, qui utilisent les réseaux sociaux pour satisfaire leurs besoins affectifs et pour proclamer leur indépendance sexuelle.

Quand les filles d’Abidjan prennent le pouvoir sur la drague grâce aux réseaux sociaux

 

« Tchiza » (ou tchizambengue) est un terme qui s’est inscrit depuis peu dans le vocabulaire urbain en Afrique francophone. Popularisé par une chanson, il désigne les jeunes femmes qui entretiennent des relations amoureuses avec des hommes mariés. Samantha Tracy a classé ces tchizas par catégories, suivant des critères d’âge, mais aussi d’attentes et de « services » offerts.

Génération Mbappé, Neymar ou Messi : les Tchizas ne se cachent plus.

Mondoblog audio

Dans cette édition de l’infolettre, nous vous proposons d’écouter le Mondoblogueur Camerounais Ecclésiaste Deudjui, qui lit un extrait de son article « Facebook Messenger », publié le 06 février 2015.

Partagez

Auteur

Commentaires