Ecrasons le putsch, pas la France !

Une semaine après le coup d’Etat perpétré contre leur démocratie de deux décennies, des Maliens ont marché à Bamako ce mercredi. Ils ont marché pour exprimer leur soutien aux militaires putschistes. Une réponse à leurs concitoyens qui ont manifesté il y a quelques jours pour dénoncer le coup d’Etat et exiger le retour à l’ordre constitutionnel.

Le grand nombre des manifestants pro-putschistes contrastait étrangement avec la froideur avec laquelle les Maliens avaient accueilli le putsch il y a une semaine. Un observateur de cette crise depuis son début se demanderait comment tout ce grand groupe a subitement commencé à approuver le coup d’Etat. La réponse, au-delà des déclarations et des devises des manifestants, se lisait sur les pancartes à travers les slogans, A bas la France, Nous ne voulons pas de l’ingérence de la France dans nos affaires, A bas la Cedeao, A bas Sarkozy… La plupart des manifestants, plus qu’ils ne soutenaient le putsch, dénonçaient l’acharnement de la France et de ses alliés contre la junte militaire putschiste. Et comme la France s’acharne contre la junte, il faut défendre cette dernière, au nom de la revanche des Africains sur l’ancienne puissance colonisatrice, au nom de la fierté et de l’honneur de l’Afrique. Non, donc, à l’ingérence de la France dans les affaires africaines, quitte à sacrifier une démocratie de vingt ans.

Lire la suite…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *