Les pépites de Mondoblog : rétrospective de l’année 2015

Rétrospective 2015

Une façon intéressante d’évoquer Mondoblog pour le compte de l’année qui vient de s’achever est l’approche par les chiffres. Quelques uns sont suffisamment significatifs et méritent qu’on s’y attarde. Nous avons 3275, un nombre qui représente le nombre d’articles publiés par les blogueurs au courant de l’année, qui sont au nombre de presque 600 et répartis sur cinq continents (la carte ici). Parmi ces blogueurs, 69 (dont 54 issus de la dernière promotion) provenant de 27 pays ont participé à la formation qui a eu lieu à Dakar du 28 novembre au 06 décembre 2015. Le dernier chiffre sera 3, comme le 3ème blog Mondoblog choisi par le public comme meilleur blog francophone lors de l’édition 2015 du concours international des blogs organisé par la Deustche Welle.

L’une des nouveautés sur la plateforme a été la mise en place de cette infolettre qui distille deux fois par mois le nec-plus-ultra de la mondoblogosphère. Sa diffusion ayant débuté au mois d’août, nous nous proposons de revisiter les articles publiés plus tôt dans l’année. Une petite sélection des productions qui ont attrapé l’œil, interpellé, fait réfléchir, rire ou pleurer. Retour en arrière.

A tout seigneur, tout honneur ! On ne saurait commencer cette revue des blogs sans évoquer d’emblée le blog Recto Verso, vainqueur l’an dernier du prix du meilleur blog francophone aux BoBs de la Deutsche Welle. Un blog excellemment rédigé par une africaine homosexuelle qui, pour des raisons évidentes de sécurité, blogue incognito.  L’un de ses billets marquants de l’année fut cette liste des dix croyances africaines sur l’homosexualité qu’elle a établie.

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’année qui vient de tirer sa révérence a été beaucoup moins heureuse que certaines autres qui ont précédé, jalonnée qu’elle a été de catastrophes, naturelles ou du fait de l’homme. Le premier évènement marquant fut l’attaque contre Charlie Hebdo, actualité dont Guillaume Djondo s’est fait l’écho, en dénonçant une attaque contre la liberté d’expression. Stéphane Huet se trouvait à l’autre bout du monde et a vécu le violent séisme qui a frappé Katmandou et les régions environnantes. Il raconte dans le détail son ressenti et l’attitude empreinte de dignité des Népalais qui, deux jours après la catastrophe, reprenaient leur vie presque comme si rien ne s’était passé.  Les terroristes ont aussi fait parler d’eux. L’une de leurs œuvres macabres fut l’attentat de Sousse. Malgré la gravité de cette information, le caricaturiste gabonais Jeff Ikapi réussit à arracher un sourire en croquant un touriste bardé d’une armure et prêt à aller coûte que coûte passer ses vacances en Tunisie.

L’année 2015 a aussi été difficile pour les femmes. Quelques Mondoblogueuses ont malheureusement vécu des situations symbolisant cela. La première fut Ahlem B qui, dans un texte remarquable raconte la visite d’un prétendant pas du tout à son avantage qui venait voir sa « promise » et le désarroi de la mère de celle-ci quand la petite effrontée a marqué son refus. De son côté, l’auteure de Cunisie, qui était sortie juste pour assouvir son désir de manger du chocolat, a vécu seize minutes de terreur pendant lesquelles le comportement de certains des hommes qu’elle a croisés lui a fait penser qu’elle serait peut-être un nom de plus sur la liste des sordides faits divers dont les femmes sont victimes. Le même désir de chocolat a conduit Djifa Nami dans une histoire complètement rocambolesque dans laquelle les polices aux frontières belge et française ont été impliquées.

Dans une sorte de conclusion heureuse, Eugénio passe poétiquement en revue les faits marquants récents. Quand Rocio Avila cite les trois raisons pour lesquelles il faut conserver sa confiance en l’humanité. Sûrement en référence au drame des migrants en Méditerranée, elle cite l’exemple de ce groupe de femmes qui préparent et offrent gratuitement à manger et à boire depuis 17 ans aux clandestins sud-américains qui risquent leur vie pour entrer aux USA.

La politique a aussi été au cœur des préoccupations des blogueurs. Le Congolais Serge Katembera s’interroge sur l’influence réelle de Dilma Roussef, la présidente du Brésil, en la mettant dans la balance avec celle du boxeur philippin Manny Paquiao. Widlore Mérancourt constate qu’internet est en train de changer la politique et la participation citoyenne en Haïti. Il en veut pour exemple un scandale récent dans lequel était impliqué le président Michel Martelly. Il explique : «il faut dire depuis son investiture en 2011, le chanteur populaire dont certains déploraient déjà l’obscénité extrême à plusieurs reprises, a laissé ses délires carnavalesques reprendre le dessus » lors d’un concert à Port-au-Prince. Boukari Ouédraogo nous emmène dans l’un des vestiges du renversement de l’ancien dictateur burkinabè Blaise Compaoré. Il fait visiter la maison du frère de l’ex-dictateur, qui avait été saccagée par les manifestants. Une bâtisse ravagé qui est presque devenu un musée. Yanik jette un regard sur un pays qu’il trouve curieux : le Nigéria. Où un bien étrange triptyque existe. Une trilogie de liquides : le pétrole, le champagne et l’hémoglobine.

Dans le volet social, Aphtal Cissé s’est livré à une longue analyse de l’engagement de la jeunesse togolaise et est arrivé à la conclusion que les jeunes de son pays doivent avoir pour combats premier l’éducation et la réalisation de soi. Steaves Mahum évoque les Zungueiras, les courageuses vendeuses ambulantes qui arpentent les rue de Luanda. Le gouvernement de ce pays veut mettre un terme à leur activité, elles qui pourtant contribuent à donner ses couleurs à la capitale angolaise. Dans une narration décapante, Abdoudramane Koné explique que selon une croyance très populaire dans son pays, les acteurs principaux de la victoire de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des Nations 2015 sont les féticheurs. Arnould  Bazire lors de son séjour en Inde a découvert qu’il y existait, à l’instar de nombreux pays africains, un véritable business du blanchiment de la peau. Et que c’en était arrivé à devenir dans le pays un caractère aussi discriminant que le système des castes. Une autre discrimination est celle induite par l’interprétation que beaucoup donnent à deux mots qui sont pourtant des synonymes. Il s’agit des termes « immigré » et « expatrié », qu’Eric Leeuwerck confronte brutalement. Le Camerounais Will Fonkam déplore la tendance que beaucoup de ses compatriotes ont de négliger ou de gommer les noms qu’ils ont hérités de leurs ancêtres au profit de ceux venant d’ailleurs.

Les tests prénuptiaux sont devenus un passage presque obligé pour les couples désirant convoler. Mais de nombreux mariages continuent à se faire en mettant de côté cette étape, malgré les efforts de sensibilisation qui sont faits. Fatoumata Chérif expliquait pourquoi.  Quand on parle de mariage, il est très souvent question d’amour. Un amour auquel les geeks ont dorénavant aussi droit. Lucrèce Gandigbe, à force d’infographies, démontre que les fanatiques de technologie ont cessé d’être une espèce qui n’intéresse pas les filles. Dans un texte très nostalgique, Rima Moubayed raconte les souvenirs d’enfance d’un jeune homme. Ce jour-là, son père lui avait parlé de sa mère pour la première fois, en revenant sur leur première rencontre. L’amour peut aussi se retrouver dans une simple amitié et être exprimé de façon très émouvante, comme dans ce joli billet de Jule. L’amour peut aussi se retrouver dans le ressenti qu’on a pour une personne que l’on connaît très peu. Wébert Charles le manifeste assez bien dans cet hommage qu’il adresse à une amatrice de littérature qu’il avait rencontré quelques années auparavant, après qu’elle ait été mortellement poignardée dans une rue de Port-au-Prince.

Le cinéma a aussi été l’un des sujets de prédilection des Mondoblogueurs au courant de l’année. Amalka, dans son habituelle critique du septième art, décortique le film « Selma » d’Ava Marie DuVernay, qu’elle décrit comme un film historique, pédagogique, sur l’un des mouvements civiques les plus fondamentaux de notre histoire, sur la lutte contre la ségrégation raciale aux USA. Le film qui a le plus fait parler de lui en début d’année dernière est sans conteste « Cinquante nuances de Grey », une film que Dieretou a regardé et à l’issue duquel elle a fait une critique à deux tons, puisqu’elle fustige les spectateurs qui ont fait les déçus car pour elle le jeu des acteurs était plus que juste et le rythme de l’évolution de l’intrigue plutôt bon, mais d’un autre côté, elle déplore le fait que le langage utilisé dans le film fut aussi lissé, loin de celui présent dans le livre duquel il est inspiré. Lalah Arinaiana, au détour du film-documentaire « Ady Gasy » (la débrouillardise malgache) a redécouvert l’ingéniosité et le courage dont ses compatriotes savent faire preuve malgré la misère et les difficultés.

On bouclera cette revue des billets par les découvertes faites par deux blogueuses dans leur pays d’adoption. D’abord, Emmanuelle Gunaratne nous fait découvrir le « beli » une plante sri-lankaise aux mille vertus, tant gastronomiques et nutritives que médicinales. Enfin, Pascaline, récemment installée à Dakar, a regardé son premier combat de lutte sénégalaise, ce sport qui est le plus populaire dans ce pays d’Afrique de l’ouest et qui est pratiqué par des gladiateurs très célèbres dans leur pays.

Pour finir, recevez tous les vœux les meilleurs pour l’année 2016.

A bientôt !

À propos de l'auteur

René Jackson

Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.

Archives par auteur

5 Commentaires

  1. Quand une sélection de 30 articles sur plus de 3000 publiés est faite, il y a forcément de très bonnes productions qui passent à la trappe. Les Pépites ne sont pas un classement des meilleurs articles, mais un condensé représentatif de la diversité de Mondoblog. Les Pépites ne sont pas non plus une marque déposée. En parcourant les articles, j’ai pu me rendre compte que certains blogueurs ont fait des pépites, à leur façon. N’hésitez pas à recommander des blogs ou des articles qui vous ont intéressé. C’est aussi ça, l’objet des Pépites.

    Merci d’être passés par ici.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *