Comment ne pas se faire agresser à Yaoundé en 5 leçons

Il faut croire que Yaoundé a changé hein ? Jeudi dernier, je suis rentré chez moi assez tard (travailler plus pour gagner plus). En sortant du bureau, j’ai longé les ruelles qui serpentent à travers le centre-ville avant de tomber sur un taxi en maraude qui m’a ramené chez moi.

Quand je pense qu’il ya quelques années, être à pied, de nuit au même endroit, signifiait se faire détrousser, voire pire par les bandits qui hantaient le coin !

Pour avoir été une victime récurrente d’agressions nocturnes, je crois que je peux à juste titre conseiller le Yaoundéen sur la criminalité de notre cité. Surtout celle qui sévit en centre ville. Je peux lui refiler quelques trucs et astuces qui le tiendront longtemps éloigné des agressions devant les snacks-bars et autres boites de nuit.

Leçon 1 : ne pas parler aux inconnus

On a beau le répéter aux gens, ils ne le prennent pas au sérieux. Le bandit Yaoundéen sévit la plupart du temps en public. Son astuce pour endormir la méfiance des témoins est de faire comme s’il connaissait sa victime.

Cas pratique: tu es en boite. Après quelques Castels, tu sors prendre l’air. Soudain un type souriant te lance : Vraiment ! mon frère ! ce pays tue les jeunes! Toi qui est un de ces jeunes « tués » tu réponds : vraiment! mon frère, tu as raison. Deux secondes plus tard vous causez comme de vieux amis, dix secondes après il te coince contre un mur avec un couteau sous la gorge :  Vide tes poches mon frère!

Leçon 2: ne jamais avoir pitié

Lire la suite…

Partagez

Auteur

Commentaires