Jeunesse

batiments-lycee-bilingue-deido-douala-cameroun

Drame du lycée bilingue de Deido : la faute aux parents ?

Le 29 mars dernier, un élève du lycée bilingue de Deido, situé dans la ville de Douala au Cameroun, a été poignardé à mort par un de ses camarades pour une histoire floue de téléphone portable. L’indignation qui a suivi ce drame a peu à peu laissé place à des analyses plus ou moins tordues dans lesquelles on a vu certains enseignants rejeter le tort sur les parents et sur les autorités gouvernementales, oubliant les premiers concernés : le personnel administratif du lycée en question.

expatrie

Étudier à Andafy n’est pas arriver au paradis

Quand on part de Madagascar pour étudier en France, il y a un assez important décalage entre ce qu’on a vécu dans le cocon familial et ce qu’on va devoir vivre tout seul (ou presque). A Madagascar, il est encore assez rare de quitter la maison familiale à la majorité ou après le bac. Souvent, les enfants ne quittent le cocon que lorsque leur mariage est prévu. Imaginez donc le changement !

enfant-parent-papa-famille

Pourquoi les africains doivent faire plus d’enfants ?

L’Afrique s’est faite dépeuplée au travers de l’esclavage et de la colonisation, sans oublier le taux de mortalité élevé et aujourd’hui le poids de la migration qui sont de vrais freins à l’explosion démographique de l’Afrique. Les Africains ont servi à alimenter les autres continents. Oui, l’Afrique est le réservoir humain du monde.

e-cours-afrique

L’université du futur en Afrique, un défi à relever grâce aux e-cours

Le numérique a su révolutionner le continent africain sur plusieurs aspects. Les Africains sont nombreux aujourd’hui à parier sur ce domaine qui représente un véritable espoir de développement pour le continent. Le numérique a en effet permis de transformer plusieurs contraintes en opportunités et de faire émerger de nombreuses solutions qui […]

algerie-cholera-eau-salete-assainissement

Choléra à Blida

Le ministre de la santé s’était engagé à éradiquer la maladie en trois jours, vite contredit par le Pr Bengounia, ancien chef du service épidémiologie et médecine préventive au CHU Mustapha Pacha : « Le fait d’arriver hier et de dire qu’on va régler cela en trois jours, c’est une déclaration irresponsable. »