Culture

corniche-mer-horizon

Mise en jachère

Prendre le temps de lever les yeux, de regarder, avec compassion même si cela sera douloureux – on sort du film About a war éprouvé – pour se réconcilier ; avec soi aussi… avant de pouvoir continuer. Pour se battre, il faut des ressources et de l’amour.

MACAM, Musée d’Art Moderne et Contemporain libanais, tient haut sa place sur une colline de Méditerranée

L’art produit par les libanais sur 20 000 m2 : découvrir ou redécouvrir le patrimoine artistique libanais César Nammour, ancien industriel et collectionneur d’art choisit  de transformer des usines désaffectées depuis vingt ans en lieu de conservation de la mémoire et du patrimoine artistique libanais.  C’est ce qu’il a envie […]

Au Tchad, le festival Dary pour bien terminer l’année 2018

Du 22 décembre 2018 au 2 Janvier 2019, il s’est tenu à la place de la nation de N’Djaména, le Festival Dary. Avec pour slogan « Notre Pays, nos Merveilles », le festival avait pour objectif de valoriser le potentiel culturel et artistique tchadien à travers des danses, des expositions, des prestations artistiques, des jeux et de la gastronomie. 12 jours de festivités pour oublier et bien terminer l’année 2018 qui fut compliquée pour beaucoup de tchadiens.

Anou, le peintre qui interpelle par ses tableaux

Jusque récemment Bobo Dioulasso était le centre de la culture au Burkina Faso, mais aujourd’hui la richesse culturelle du pays est en train de s’effriter. La peinture n’a pas encore basculé dans le professionnalisme et le statut du peintre n’évolue pas au Burkina Faso.Dans ce pays, on n’a pas conscience des avantages que pourrait apporter la peinture à l’économie et à l’image même du pays. Il faudrait que nos autorités aient une vision et mettent en place des mécanismes qui permettent à une nouvelle génération d’artistes de faire connaître leur art à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Bons baisers du Cameroun : bienvenu en Afrique depuis Paris!

Si vous êtes africain et que vous venez à Paris, prenez le métro, allez sur la ligne 4 et surtout n’oubliez pas de descendre aux arrêts suivants : Marcadet-poissonniers, Château Rouge ou Barbes-Rochechouart. Moi je dis hein, c’est le CTRL+C et CTRL+V de l’Afrique. Tout s’y trouve. Avant même que vous ne sortiez du souterrain du métro, l’Afrique vous accueille convenablement. Là, à Paris, les petits-plats sont mis dans les grands pour vous montrer toutes les couleurs de Mama Africa !