otric

Humiliation du Brésil, des SMS de compassion ironique circulent au Cameroun

Face à l’humiliation du Brésil par l’Allemagne (1-7) lors de la demi-finale de la Coupe du monde, les Camerounais, comme lors de la débâcle des Lions indomptables, ont laissé leurs émotions transparaître via des SMS qui ont circulé sur l’ensemble du pays. Des messages de compassion envers le pays organisateur. Morceaux choisis :

« Moi le Brésil ça thééé [s’arrête] une fois. On ferme le stade on nack [bastonne] tout le monde et fini de la Coupe du monde«

« Ce que j’aime chez Neymar c’est qu’il est comme Eto’o, il sait voir le danger de loin et prend sa tangente [la fuite] »

« NTAP….Svp rassurez-moi…on voit le même match ? 5-0 ? …je n’ai pas payé le câble ce mois…peut-être le gars a lui branché sa PlayStation et me balancer lui les images hein…SAPA BETAMBI!!«

« Le Brésil a besoin d’un Alexandre Song pour faire quelque chose aux Allemands là«

« Je ne savais pas que je devais avoir pitié du Brazil un jour de ma vie… »

« En substance, voici le contenu du SMS que Eto’o aurait envoyé à Neymar sur son numéro MTN : « Man si tu es sage, ndem [fuis] le way. ça sent au moins 6-0«

« Neuer faut pas avoir gros cœur hein! Si tu laisses entrer même un seul but ça va faire quoi ?«

« En tout cas moi je dis qu’on ne peut pas battre le Cameroun comme ça en plein Yaoundé. Même si c’est quel pays… Mafff on arrête la Coupe du monde là. vous partez organiser pour vous tsuipp«

« Ça c’est le 11-Septembre du football ^ ^…Ben Laden est allemand«

« Non vraiment, on ne do pas les ways [choses] comme ça, oui c’est vraiment abusé. Si la FIFA ne sanctionne pas l’Allemagne, surtout le gars de Manuel Neuer là, c’est qu’il y’a pb… Et ils ne font qu’attaquer hein… C’est même quoi ça?…Quand c’est ton jour de Doutou [poisse], même la chèvre peut te mordre…Badlock! [Malchance] »

« Je crois que les Allemands ont pris Foning [la maire de Douala V] un peu trop littéralement…Est-ce que le foot c’est la bastonnade?«

P1210606

P1210609


Affaire Eto’o contre le journal le jour : la mise au point du joueur depuis Abidjan

Au centre de plusieurs polémiques depuis la débâcle de l’équipe nationale du Cameroun de la Coupe du Monde de football au Brésil, Samuel Eto’o, le capitaine des Lions Indomptables, brille par des mises au points incessantes sur ses récentes activités face à une presse locale avec qui il joue au « ping pong » dans l’information.

La dernière illustration est cette mise au point faite depuis Abidjan en Côte d’Ivoire où Samuel Eto’o était annoncé pour des raisons personnelles – il y aurait finalement après 9 ans de vie commune demandé la main de sa fiancée ivoirienne – tandis que le journal camerounais Le Jour affirme qu’il est en fuite au moment où le président de la République, Paul Biya, a prescrit une enquête sur la débâcle de l’équipe nationale.

Lisez plutôt la mise au point de Samuel Eto’o Fils…

etoo1

etoo2

etoo3


« Les Camerounais n’ont pas la mémoire courte »

Affiche_Samuel_Eto_1

Réagissant aux affiches portant son effigie et collés dans les artères de la ville de Yaoundé (photo ci-dessus), Samuel Eto’o affirme dans un message posté sur les réseaux sociaux ne pas être impliqué dans cette campagne. Il appelle également à « ne pas s’adonner à ce genre de propagande polémique ».

Depuis deux semaines, des affichent présentant le capitaine des Lions Indomptables Samuel Eto’o célébrant des victoires avec par-dessus lui le drapeau du Cameroun étaient visibles sur quelques artères principales de la ville. Sur ces affiches, on pouvait également lire le message suivant : « Ils ont la mémoire courte ».

La Radio privée « Cheik Anta Diop » initiatrice de ce projet a voulu rendre hommage à un Samuel Eto’o plus que jamais critiqué par une partie de la population camerounaise après l’élimination en phase de poules des Lions indomptables à la Coupe du Monde 2014 au Brésil.

Au bas de l’affiche, l’on pouvait également lire « La radio Cheik Anta Diop se souvient toujours des Héros de l’Afrique » avec une liste de quelques anciens chefs d’Etat africains dont le Burkinabè Thoma Sankara, le Libyen Kadhafi et l’Ivoirien Laurent Gbagbo.

Samuel Eto’o a déclaré ne pas être au courant de cette démarche et préfère que ses fans laissent le temps faire son œuvre.

« J’ai appris que des fans posent des affiches en mon nom ces temps-ci à Yaoundé, pour le compte d’une radio. Je les en remercie mais je pense que contrairement au message des affiches, les Camerounais n’ont pas la mémoire courte. Après la coupe du monde que nous venons de vivre, il serait sage de laisser le temps faire son oeuvre et ne pas s’adonner à ce genre de propagande à polémique. »

Aujourd’hui, ces affiches ont été détruites pour trouble à l’ordre publique, selon les autorités.


Mon retour !

Après un an d’absence sur la plate-forme MondoBlog, je suis de retour. Cette fois c’est pour longtemps…

 


Laissez Tchakala Vip tranquille

tckalalaCes derniers temps, l’actualité culturelle dans les médias camerounais tourne autour d’une artiste camerounaise de la diaspora. Par des vidéos publiées sur youtube et les réseaux sociaux, la voilà projetée au devant de la scène. Pas qu’on ne la connaissait pas hein ! Bien au contraire.

Tchakala Vip est bien connu de tous au Cameroun, même des enfants de la maternelle et du primaire habitués à danser sur ses chanson lors des fêtes de remise des carnets de correspondance de fin d’année scolaire. Cet artiste musicienne faisant dans le Bikut-si c’est faite une image, une identité.

Rassurez-vous, elle n’a pas fait 6 minutes de dédicaces incongrues intercalées aux gens qui l’ont nourri, lui ont acheté une voiture, ou l’on hébergé sur un balcon en hiver à mbeng. Parce que c’est comme ça chez nous, au Cameroun. Quand on se découvre tes talents de chanteur on commence à citer nos amis, les membres de notre famille, nos frotteurs, nos gars ou nos petites. Question d’élargir l’audience non, que croyez-vous ?

Tchakala Vip s’est fait connaitre avec sa chanson « Belle mère ». « Je me marie aujourd’hui, je m’en fou des belles-mères… ». La chanson a fait son trou et l’artiste s’est envolé vers d’autres cieux. En Europe où, comme on pouvait s’y attendre, a fait ses métis et s’est refaite une nouvelle vie. Elle est de temps en temps invitée lors des soirées camerounaises, baptême, mariages, anniversaire etc. C’est d’ailleurs le commun de nos artistes là-bas, chez les blancs. Leurs prestations se résument généralement à çà, mais ils reviendront nous dire qu’ils étaient en tournée. Bref !

C’est donc précisément lors d’une de ces soirées camerounaises, un mariage, qu’elle a été invitée pour une prestation. Comme on pouvait s’y attendre Tchakala s’est mise en tenue légère et a franchement harangué les invités présents, qui ne se sont pas fait prier pour faroter. Et pas petit !

Le lendemain, les vidéos ont inondés internet. J’ai vu des journalistes et animateurs accorder près de 15 minutes de leur temps d’antenne à la télévision et dans les radios pour commenter. Que n’ai-je pas entendu : « elle salit l’image de notre musique, de notre pays à l’étranger… » Un tas de banalités qui ne nous avance en rien à mon avis.

Oui ! Laissez Tchakala Tranquille !

Est-ce que c’est Tchakala qui dénigre la musique camerounaise ?

Est-ce que c’est Tchakala qui détourne l’argent du droit d’auteur des artistes ?

Est-ce que c’est Tchakala qui presse les CD piratés et les revend à l’Avenue Kennedy et au marché central ?

Est-ce que c’est Tchakala qui créé des sociétés de droits d’auteurs fictives avec de faux agréments ?

Est-ce que c’est Tchakala qui va émarger auprès de ces sociétés là pour faire de la fausse propagande dans les médias ?

Est-ce que c’est Tchakala qui organise des cérémonies annuelles de récompense des musiciens dont les résultats sont truqués d’avance par affinité ou par copinage au point de faire fuir les sponsors ?

Et finalement, est-ce que c’est même Tchakala qui vous demande de l’inviter ? Ékié !!!!!!!!

Messieurs, mesdames ! Avant de regarder les fesses de Tchakala que moi j’aime bien là, demandez-vous ce que vous avez fait de notre musique. De notre culture. L’artiste est aujourd’hui présenté comme la brebis à immoler pour laver les péchés des fonctionnaires et gestionnaires véreux de notre culture.

Laissez Tchakala tranquille hein ? C’est ma position 74.

En tout cas, je marchais par là !