Tapioca Royal, à la Camerounaise

Bon, pour aujourd’hui, je vais un peu sortir des sentiers déjà tracés. En effet, pour les connaisseurs, et les attentifs, vous l’avez sûrement remarqué (pas de dernière visite, pas de localisation, …). Je vais décrire ici un aliment que l’on retrouve au Cameroun, qui est utilisé dans plusieurs recettes culinaires, mais surtout, je vais décrire une de ses préparations simples, à la portée de tout le monde.

Njapche plantains mûrs chez Raïma

Il est 13h, et je suis encore assise au bureau… 😳😳😳 Vous vous demandez sûrement pourquoi ; eh bien, parce que j’ai décidé qu’il faut que je fasse un peu de taille aujourd’hui 😆😆😎 J’inspire, j’expire, et j’essaye de reprendre avec mon boulot, mais c’est sans compter sur mon ventre 😑, un traitre ce monsieur 😑 Vraiment, ma faim et moi hein ? Nous sommes des cas ! Des représentations vivantes de l’adage : « Ventre affamé n’a point d’oreille » 😝😝😝

Pommes pilées à Entrée de la gare de Bessenguè

ar rapport aux pommes pilées, ce sont les meilleures que j’ai mangé depuis fort longtemps. J’ignore même à quand remonte la dernière fois que j’en ai tout simplement mangé. Les pommes pilées ne demandent pas grand-chose. L’assaisonnement est là, ça ne colle pas au palais (ce qui arrive lorsqu’on met trop d’huile), on ne sent pas des morceaux de pommes dans le pilé (ce qui arrive bien sûr lorsque ce n’est pas bien pilé).

Sur la route de Yaoundé : Le Mitoumba

Ce sont des tubercules de manioc trempés mélangé à l’huile rouge que l’on faire cuire (dis comme ça, c’est un peu zarb, mais c’est super bon quand c’est bien fait). C’est aussi vendu à Douala, mais je ne sais pas exactement où, mais surtout où on fait le bon 😉. Mais comptez sur moi pour le découvrir (parole d’espionne 😉).

(Ndolè) Porc fumé Chez Madame Elombo

Et comme son porc là est bon, c’est comme ça aussi que c’est prisé, surtout qu’elle en fait en quantité limitée, très limitée. Elle ouvre aux environs de midi, midi 30. Et là, la course est ouverte. Tu tentes d’arriver une heure après, il y a 90% de chances que le porc soit bolè ! Maintenant, tu peux miser sur les 10% restants hein 😆.

Ndolè mixte à Bessenguè

Comme vous pouvez le voir à la photo, je l’ai consommé ce jour-là avec du plantain mûr et de l’igname blanc (oui, je ne me suis toujours pas décidé entre les deux 😂 😂 😂). En effet, la diversité du menu permet à ce qu’on puisse varier les accompagnements. Parmi ces derniers, nous pouvons citer plantains mûrs, igname, pommes, riz, manioc, …

Samoussas au poisson 

Lorsque je me suis approchée, il était en train de faire frire ses produits. J’ai dit : « Bonjour, 2 samoussas s’il vous plait », en tendant mes 2 pièces de 100 Francs (et oui, un samoussa coûte 100 Francs 😊). Lorsqu’il m’a servie, j’ai dit en souriant : « Merci. J’espère que c’est bon 😃» ; et lui m’a répondu « oui oui ».

Yaourt local ou Kossam

Venons-en au fait : comment décrire cette boisson ? C’est une boisson de couleur blanche qui, suivant les fabrications, est plus ou moins dense et sucrée, et un goût cousin du yaourt industriel 😄, avec une texture lisse (pas de grumeau). Elle est faite dans la majorité des cas de façon artisanale (d’après mes expériences de la chose).

Poisson braisé chez Mami Fish

Il faut déjà noter que moi personnellement, de mon expérience « peksonnelle », c’est la bonne odeur de la braise de poisson qui m’attire à un stand de poisson braisé. Et disons que j’ai rarement croisé des cas où l’odeur est l’odeur de braise. La plupart du temps, c’est plus l’odeur du poisson brûlé ou fumé que l’on sent… bof, cela reste tout de même mon avis, vu que ces stands ont quand même des clients lol