Traoré Awa


Mauritanie : une sage-femme , un model de professionnalisme à sauver

Je ne  compte plus le nombre de femmes qui se plaignent de sage femme . Elles dénoncent le mauvais traitement, la négligence, l’indifférence, de sage femme dont la froideur donne l’insomnie. Pourtant une femme en état de grossesse est vulnérable, fragile émotionnellement et mérite, je le dis avec une peine au cœur, toute notre attention, notre amour,notre tendresse, notre appui  moral pour mieux dépasser cette période très spéciale. Une période où la…


Mauritanie : L’espacement des naissances, un facteur de lutte contre la pauvreté

A Nouakchott, la capitale mauritanienne, des personnes se retrouvent de plus en plus dans la rue pour mendier, faute de moyens pour nourrir leurs enfants souvent nombreux. Espacer nos naissances, un vecteur d’autonomisation familial Pour moi, la pauvreté est un facteur de vulnérabilité qui livre malheureusement ces gens à la mendicité,la précarité .Une triste réalité, qui doit nous inciter à mieux concevoir nos naissances , en fonction de nos situations économiques,…


Audio: le challenge de APEFAS pour la scolarisation des enfants vulnérables en Mauritanie

L’Association pour la Protection de l’Enfance de la Femme et de l’Action Sociale( APEFAS) est née d’une histoire personnelle .A travers celle de Cheikh Ahmed Tidiani Tall, ( qui fut enfant talibé durant 14 ans ) mais devenu aujourd’hui un jeune leader engagé pour la cause des enfants.

Siège d’APEFAS (crédit photo)

APEFAS lancée en 2017 (dans la commune d’E mina), avec une équipe de volontaires, bénévoles,  (pour la plupart des étudiants) tente de donner du sourire , du savoir et un esprit de leadership à ces enfants issus de milieu démunis. Une action qui vise à contrer la délinquance juvénile. Depuis son lancement, cette association a enregistré plus de 300 enfants qui viennent les après midi suivre gratuitement des cours de mise a niveau , une façon d’agir contre la déscolarisation des enfants « Avenir de demain ».

Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de APEFAS qui organisera prochainement un match de solidarité au terrain Arena.

Durant cette activité, prévue le 27 septembre, le public est convié à offrir des fournitures scolaires au profit de ces enfants en perspective de la rentrée des classes prévue Octobre prochain( pour le programme mauritanien).

 

 


Accidents de la route: un phénomène inquiétant en Mauritanie

Pourquoi tant d’accidents au volant? A cette allure, je risque de ne pas apprendre à conduire ici tellement le taux d’accident augmente malheureusement, pourtant des accidents qu’on pourrait éviter si l’on conduisait convenablement. Conduire dans les règles de l’art permet de sauver des vies. En épargnant aux autres un choc, le conducteur sauve sa vie, une chose qu’on doit garder à l’esprit constamment.

Mauritanie, scène d’accident routier – crédit photo: site Alakhbar

A chaque fois que j’appelle un taxi-man ou un conducteur à la prudence au volant suite à un excès de vitesse, la réponse est toujours la même : « Madame, tu as peur de mourir ou quoi? ». Pourtant, là n’est pas le débat, peur ou non, la mort viendra quand l’heure sonne j’en suis convaincue, mais cet état de fait ne nous empêche de prendre soin de ces instants précieux qu’on doit vivre sur terre, en exigeant une conduite idéale.

Si j’étais la ministre de tutelle de ce département, ces types de conduites seraient sanctionnés, par des retraits de permis ponctuels, afin de rappeler à l’ordre efficacement et surtout sauver des vies. Sur nos routes, on doit avoir comme priorité la sécurité de ceux qu’on transporte, afin de les amener sans danger là où ils souhaitent se déplacer. On doit veiller à ce que le déplacement se fasse dans les meilleures conditions, éviter les courses contre la montre inutile. Pour cela, il faut une conduite sûre, responsable, prudente, bref une mobilité sécurisée.

Je suis désolée, mais on ne doit pas conduire en regardant son portable au volant, fumer au volant comme si on était dans un maquis, on ne doit pas filer à des allures imprudentes sous prétexte que le temps c’est l’argent, ni conduire en somnolant. Il ne faut pas l’oublier, un instant d’inattention peut être fatal parfois surtout pour le conducteur.

Ta vie est sacrée, tout comme celles de ceux que tu transportes. Je vous prie de conduire de façon rassurée surtout que nos routes sont souvent en mauvais état surtout dans certaines zones aussi de l’intérieur.

Tout ça pour dire qu’au volant de courte ou longue distance, il faut adopter une conduite responsable, respectueuse de la vie humaine. Une conduite irresponsable peut causer des accidents mortels, et des dégâts matériels colossaux.

Arrêtons de banaliser la conduite, car cette banalité peut détruire des vies à jamais.


Mauritanie: l’envol du football féminin

L’histoire du foot féminin est entrain de s’écrire lentement mais sûrement. Oui la pionnière Thiolito et ses coéquipières sont entrées dans les annales du football féminin national, comme étant les premières à défendre les couleurs nationales le 30 juillet dernier, après des années de dur labeur dans l’ombre pour la reconnaissance de cette discipline longtemps l’apanage des hommes. Une première sortie sous le regard attentif et exigent du public assoiffé de buts, comme en témoignait l’ambiance de jeu.

Mauritanie face Djibouti/Crédit photo Awa Seydou Traoré

Il a fallu batailler pour l’ancrage du foot féminin par la passion, la patience, le savoir faire, l’engagement et la vision afin de pousser ce sport féminin vers son envol. Mais le train est en marche.

Après un premier match officiel amical perdu face à Djibouti (3-1) fin juillet dernier, les Mourabitounes ont séjourné depuis début août en Espagne dans le cadre du tournois COTIF. Un pas dans la cour des grands pour les mauritaniennes déterminées. Même si nos joueuses ont été battues par des scores fleuves lors de cette compétition, l’essentiel d’abord, pour elles, est de franchir ces étapes des débuts difficiles, pour parvenir à des performances ensuite. La défaite est une étage du succès. Il faut surtout garder un moral de fer pour aller loin, continuer à soigner son jeu et surtout éviter les querelles internes pour mieux avancer.

On retiendra que le 30 juillet comme le 1er match officiel des Mourabitouns femmes contre Djibouti dans une rencontre internationale amicale, où Fatou Diop a inscrit son nom dans les annales de ce sport en marquant le 1 but mauritanien via un penalty .

Equipe mauritanienne de foot féminin/crédit photo FFRIM

Un travail rendu possible par la FFRIM, avec la dynamique Oumou Kane, en charge du département foot féminin, du coach et ancien international Abdoulaye Diallo alias « Courtaud ». La suite du COTIF pourra certainement booster la performance du jeu de cette équipe féminine dont rêve d’intégrer désormais de nombreuses jeunes filles qui s’entraînent chaque soir sur des terrains de quartiers populaires ici au pays des millions de poètes.

 


[Vidéo] Mauritanie : où allons-nous avec les réseaux sociaux ?

On veut être connecté, branché, être acteur de la marche du monde grâce aux réseaux sociaux : cela est désormais possible.

Nous sommes producteurs d’infos, mais comment faire pour informer, mieux, juste et vrai en étant citoyen lambda ? Voilà une question qui pose une nouvelle fois le problème de la gouvernance d’internet en Mauritanie. Voici le reportage de notre consoeur Ndeye Sidi Sow sur ce débat où je donne mon avis.


Mauritanie: en souvenir de Babi Sarr, un promoteur de la musique jazz

Il m’ est toujours très difficile de prendre la parole suite à un deuil. Mais ainsi va la vie, à chacun son heure de rappel à Dieu, disons – nous en terre musulmane.

Babi Sarr / crédit photo
Le 31 mars dernier sur facebook, j’apprenais la mort de Abdoul Hamadi Sarr alias Babi Sarr , un collaborateur, un artiste, initiateur du Festival de Jazz en Mauritanie.
J’ai surtout collaboré avec lui dans le cadre de la tenue de son festival Nouakchott Jazz Plus Festival comme attachée de presse de ce festival dont la 4e édition s’est tenue en 2018.
Un baobab de la musique mauritanienne venait de s’éteindre, un homme de culture , un promoteur de la musique et du jazz en particulier, un passionné du travail s’en allait ainsi un dimanche.
Malgré l’âge et toutes les difficultés lieés à ce métier, tu t’acharnais à oeuvrer pour ce projet jazz qui te tenait vraiement à coeur. Tu disais que le jazz est un vecteur de brassage musical bref, un art unificateur.
Quand on marchait ensemble des fois pour trouver un taxi, tu me disais que tu ne verras pas ce festival grandir , qu’il appartenait à la rélève de porter le flambeau.
J’étais loin d’imager que tu allais nous quitter si tôt.
La derniere édition était particulierement émouvante à mon avis.Malgré une santé fragile, tu étais là à toutes les étapes pour apporter ta touche à cette marche du jazz avec l’appui inestimable de tes partenaires.
Comme une passation de flambeau, j’ai ete émue de te voir chanter avec ton fils sur scène, un duo captivant, très symbolique.
Apres on se rappelait des fois pour des salutations, on avait promis de se revoir.Comme à chacun de nos appels, tu me disais , « Awa , il faut qu’on se voit pour préparer la prochaine édition du jazz ». Une invitation au travail, à la perseverance malgré ta longue et difficile marche pour l’ancrage du jazz au pays des millions de poètes.
Repose en paix Babi


Promo pêche: modernisation de la pêche artisanale, un secteur clé en Mauritanie

Comment rendre performant et compétitif le secteur de la pêche artisanale confrontée à une absence d’infrastructures  débarquement, de stockage, de conservation et de valorisation en Mauritanie ? Tel le challenge du projet Pêche concocté par le Bureau International du Travail( BIT) en mauritanie avec  l’appui de l’Union Européenne.

Mauritanie pêche artisanale/crédit photo BIT
Un secteur clé
Promouvoir la création d’emplois  travail décent chez les jeunes dans le secteur de la pêche artisanale, tel est un des challenge du BIT( Bureau International du Travail) à travers le projet Promo Pêche.
Un projet de 4 ans qui vise à revitaliser  le secteur de la pêche qui crée environ 55.000 emplois et représente 30% des emplois formels au plan national.
Partenariat UE-Mauritanie
Convaincu des potentialites de ce domaine, ce projet traduit l’engagement de l’union Européenne aux côtés de la Mauritanie.
Un soutien qui se traduit par l’expertise technique du BIT dans le volet emploi et un accompagnement institutionnel pour valoriser et inclure les mécanismes permettant d’améliorer durablement les conditions de travail.
Ce projet prône ainsi le changement de model dans les infrastructures, dans le cursus de formation professionnelle national, favorise la formation duale et des conditions de développement de la chaîne de valeur.
Des objectifs
Il favorise également la création d’emplois durables et décents dans le domaine de la pêche artisanal afin d’accroître les possibilités économiques des Jeunes des régions littorales, de Nouadhibou et Nouakchott.
Développement de Micro halieutiques, plus grande offre de service publics -prives, meilleurs accés aux services financiers tels des approches pouvant booster ce secteur d’après ce projet.
Enjeux de Coopérativisme
Une des approches développée à travers la méthodologie Associations Villageoises  d’Epargne et de Credit( AVEC) qui permet aux bénéficiaires de promo pêche de varier leurs sources d’accès aux financements ainsi qu’à l’assurance pour « impulser » leurs démarches économiques.
Récemment une formation sur le Coopérativisme organisé par le BIT dans le cadre de ce projet, au profit d’une vingtaine d’acteurs du secteur artisanal s’est tenue durant 10 jours .
L’objectif était de les outiller à mieux rendre performant les services de leurs entreprises à travers l’accompagnement et formations a estimé Gilles Cols, Expert en Développement Secteur privé au BIT.
Durant cet atelier, un focus a été mis sur les études de faisabilité , de modalité , selon Dickel Dia Présidente de l’Association Femme Potières de Hebbiya et du Yirla(AFPHY) .
Cette jeune femme qui confie avoir énormément appris des choses durant ces échanges VIP veut désormais booster sa coopérative  et favoriser l’engagement communautaire.


Exclusif: le mauritanien Monza interprète la chanson préférée de Ghandi « Vaishna Jan to »

Belles vues de Nouakchott, dunes de sable, dialect indien, un décor immortalisé par aussi des images de drones, nous voilà dans l’ambiance de la célèbre chanson préférée de Ghandi « Vaishna Jan to » version Mauritanienne. Une chanson inscrite dans le patrimoine indien, que Monza interprète ici avec classe.
Remise d’attestation de connaissance à Monza, artiste producteur interprète de « Vaishna Jan to » (ici à gauche) – image reproduite avec autorisation

L’inde et la Mauritanie se croisent ainsi à travers la musique, une approche originale pour la cause de la paix. Une valeur chère à Ghandi, chantre de la non violence, indien, Prix Nobel de la paix et Monza, artiste producteur mauritanien interprète de « Vaishna Jan to », un hymne à la paix .

Une réponse musicale de « résistance face à la la bêtise humaine » confie Monza, alias président de la rue. Un des 124 artistes dans le monde identifié par le gouvernement indien pour célébrer les 150 ans de la célébration de Ghandi.

Une chanson qui prône l’espoir et l’unité dans un monde secoué malheureusement par de nombreuses zones de conflits.

Cette chanson de plus de 4 minutes tournée à Nouakchott, réalisée en dialecte indien a été composée avec la participation de Papis Kone de Walfadjiri.

Avec lui, Monza partage cette reconnaissance du gouvernement indien remis le jeudi 9 mai dernier par le consul honoraire du gouvernement Indien en Mauritanie durant ce mois de ramadan.

Monza bercé dès sa tendre enfance par la musique chante ici « Vaishna Jan to » un hymne célébrant le brassage culturel entre les deux pays.


Mauritanie: voyage au coeur des cultures croisées

La culture comme vecteur de cohésion tel est le slogan de la Caravane  » Cultures Croisées » initié par l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara soutenu par le Royaume des Pays Bas en Mauritanie.

Artiste Coumba Salah, Concert Diversité/ crédit photo Awa Seydou
Parmi les activités phares de cette caravane qui prendra fin juillet prochain,  il y’a le concert de la diversité , où tu te laisse emportér par des doses musicales majestueusement  concoctés par des artistes des différentes communautés culturelles locales. Comme on dit la musique est un langage universel d’où son effet unificateur.
Le 25 avril dernier, le célèbre espace Camara a vibré ainsi au rythme de la Diva Coumba Salah, Fatou Diop, Mohamed Seyid, Moussa Sarr et Bouyel.
Des expressions artistiques qui captent et se croisent devant un public jeunes conquis sous le charme de ce savoir faire musical tradi moderne de la mauritanie.
Une démarche « multiculturelle à interculturel » qui vise à développer et valoriser aussi des talents artistiques et culturels des jeunes dans l’ancrage de la citoyenneté, vivre ensemble dialogue social.
Une thématique de l’heure abordée à travers des activités liées à la musique, danse, fresque, théâtre, contes, mode.
Comment perpétuer l’esprit de ce projet au delà de sa durée d’exécution ?, tel sera sans doute le challenge de l’espace Camara
En attendant, je vous propose ici un extrait de cette soirée où la prestation de Coumba Salah m’a transporté au Mali:
https://youtu.be/e7cTj9vTqkw


Vidéo : portrait de Mandé, migrant devenu entrepreneur en Mauritanie

Je suis allée a la rencontre de Mandé, un migrant malien génie des pneus résidant en Mauritanie depuis une dizaine d’années.

Mandé, réparateur de pneu / crédit photo Awa Seydou

Un homme passionné et engagé dans son travail dont le courage force le respect, je vous assure. Ayant tenté de partir en Europe, sans succès, il entend désormais servir l’Afrique par ses compétences afin de contribuer au développement local, à travers le business des pneus. N’ayant jamais fait l’école comme il le clame très souvent, il s’est toujours débrouillé pour joindre les deux bouts comme tout bon aventurier. Portrait d’un entrepreneur invisible qui entend transmettre le flambeau de son travail, un métier porteur qu’il conseille aux jeunes.


La Mauritanie un salon de la communication et de l’industrie graphique

OPPAFRICA sous la houlette d’une femme d’exception, Maro Diagana a consacré recenment deux jours de travaux  au salon de la Communication et l’Industrie graphique en Mauritanie.

Maro Diagana Présidente OPPAFRICA/ Awa Seydou

Une opportunité d’echange de retrouvailles des acteurs de ce secteur de l’information en plein essor au pays des poètes.

OPPAFRICA ex Mauritania Business Center s’est du 23 -24 avril dernier le premier Salon de la Communication et de l’Industrie Graphique( SCIG) au palais des Congrès de Nouakchott.Un événement dont l’ouverture officiel a été effectué en présence de Dr Sidi Ould Salem, Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la communication . Une présence qui met en exergue l’enjeu de la collaboration entre le secteur privé et l’Etat au moment où on assiste à une floraison de démarche entrepreunariale notamment chez les femmes et les jeunes.

L’idee de cette plateforme est de vulgariser de meilleures opportunités d’affaires à travers un vaste réseau d’ échange entre professionnels , contribuer au voyage d’affaires, booster la société de l’information , booster l’économie et promouvpour  la destination mauritanie.


Mauritanie: un coup de pousse à la musique reggae

Pour booster le reggae au pays de Ceeppe( célèbre reggeaman national), un plateau a été organisé récemment pour sortir cette musique de l’ombre à travers une prestation de 13 artistes dont une reggae woman de Mauritanie(Gorda) et du Sénégal( Sister Ouly).

RIM /Plateau reggea/ crédit Awa Seydou

Un plateau reggae née d’une synergie collective de l’institut Français de Mauritanie( IFM), Elvajer, OIM( Organisation Internationale pour les Migrations), les Échos du Sahel.

Un show suivi pour vous par la reine que je suis , savourer ces instants reggae sans modération en vidéo:
https://youtu.be/G962z9OI4Go


Handball : la Mauritanie au rythme du Challenge Trophy

Le challenge trophy de la zone 2 se tient en Mauritanie depuis la fin du mois de mars. Une compétition qui réunit sept pays et qui prône le handball féminin.

Mauritanie: Challenge Trophy/Awa Seydou
Assister à une telle rencontre me rappelle une époque de ma jeunesse où je pratiquais différents sports notamment le foot et l’athlétisme. Des moments de passion où je vivais le développement personnel à travers le sport, une discipline vecteur d’engagement.
Ce challenge, soutenu par la fédération internationale de Handball est une belle occasion pour la fédération mauritanienne de valoriser son expertise. La Mauritanie accueille en effet les délégations venant de Gambie, du Sénégal, du Capt vert, de la Guinée Biseau, la Guinée Conakry, de la Sierra Leone, sans oublier la Mauritanie.
Ces rencontres visent à donner plus de visibilité au Handball féminin et à rendre ce sport incontournable m’a confié Sylla Yerim, expert de la fédération internationale de Handball. Selon lui, la Mauritanie a fait un travail « colossal » pour l’ancrage de ce sport dans le pays, cela anécessité une logistiques lourde, des financements et des salles adaptées.
Touré Djelika, de la Guinée, avec qui ‘j’ai échangé en bambara en guise de salutations, est une semi pro de 19 ans. Elle était présente, détendue en compagnie de ses coéquipières. Elle apprend aussi des expériences vécues durant ce challenge où son équipe vise la finale, « on bosse pour y arriver » m’a-t-elle dit sur un ton confiant.
Une invitation au challenge des jeunes filles en quêtes de sensations Handball !


Mali: mes pensées aux victimes 

Pourquoi tant de violences , tant de cruauté, de crimes ? cette question me hante sans cesse et me laisse sans voix.

Crédit photo Wikipedia
En quoi, cette énième violence va résoudre un problème si ce n’est engendrer le chaos, le sous développement, la marche en arrière, la chute.
Devant l’immensité des défis , le mali a droit à un meilleur avenir , debout dans le concert des Nations avec ces braves femmes et hommes qui se battent au quotidien pour joindre les deux bouts malgré la crise multidimensionnelle dont le pays fait face .
Un pays qui doit bannir l’impunité pour une veritable justice et développement .
A toutes ces victimes de la crise malienne, de toutes les communautés , victimes de l’horreur ,  mes pensées, mes prières .
Pourquoi ne pas opter pour la paix durable? le dialogue sous à l’arbre à parole pour préserver notre vivre ensemble légendaire en ayant ça à l’esprit: un peuple, un but, une foi
La violence n’engendre que violence, désolation , regrets , haine, sous développement .
Le silence est parfois un acte d’impuissance, de désespoir face à une actualité triste, dramatique, chaotique .
Voir son pays secoué par autant de crise est une réalité insupportable je vous assure.
La paix , voilà, mon vieux ardent, le plus précieux que je veux pour mon pays dans son ensemble de kayes à Kidal.
Ce pays qui m’a vu naître, grandir mérite toute la paix possible, dans ce monde où les armes se font de plus en plus entendre malheureusement  alors qu’il est plus mieux de dialoguer pour une sortie de crise que de tuer pour sombrer dans l’inhumain.


Mauritanie: Conférences et concert au menu de la journée Mondiale des droits des femmes à l’IFM

Cette année , conférences et concert ont marqué la célébration de cette journée à l ‘Institut français de mauritanie. Au menu de ce programme tenu en partenariat avec l’IFM, une conférence sur le cinquantenaire du 8 mars en Mauritanie avec l’association internationale des femmes francophones , un collectif d’associations réuni autour du Club J’aime lire et Women Independence Festival(Wif) .

Célébration cinquantenaire 8 mars en Mauritanie/ crédit photo Awa Seydou

La journée a débuté par une conférence sur le thème du Cinquantenaire du 8 mars en Mauritanie organisée par l’Association Internationale des Femmes Francophones et la FAO – Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.Un focus a été fait aussi sur l’alimentation et à la nutrition chez l’enfant.
Une rencontre de bilan et perspectives qui a permis à Aissata Kane , première femme ministre de la Mauritanie par ailleurs, présidente de l’Association Internationale des Femmes Francophones de plaider pour »l’union » des femmes afin de relever les défis à la consolidation des acquis des femmes.
Aminetou Mint Moctar Présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille(AFCF) constate une « avancée extrêmement importante des femmes dans la lutte de libération avant , pendant et Après.
Ce pendant, elle note des défis liés à la recrudescence des violences à l’égard des femmes, tout comme la discrimination, le manque d’accès à la justice, à l’état civil, une éducation et formations professionnelles adéquates répondant au besoin du marché de l’emploi.
Turkia Daddah, ancienne de Directrice de l’école Nationale d’administration(ENA) s’est réjouie du passage de flambeau inter génerationnel à travers la diversité du public. Par ailleurs, Tidiane Diagana architecte de son état, témoin de ce cinquantenaire a estimé que cette activité aurait pu se tenir sur le scoutisme et cibler la jeunesse, relève de ce cinquantenaire.

Conférence  » Parole aux hommes » 8 mars à l’IFM

Le deuxième moment de cette journée fut la conférence sur la parole aux hommes sous la khaima de l’institut Français de Mauritanie(IFM) initié par un collectif d’associations dont Houleye Kane est membre.Dans son allocution, cette jeune activité à alerté sur des violences sont les femmes sont parfois victimes à travers des chiffres de l’UNICEF dont:

1 femme sur 3 est mariée avant ses 18ans

7 femmes sur 10 sont excisées
2 filles sur 3 ne fréquentent pas le collège

Houleye K. incite  à l’engagement face à ces pésanteurs:

« On ne pourra bâtir ce chantier de l’avenir que si on arrive à se libérer du poids de certains stéréotypes et des chaînes mentales afin de saisir les opportunités qui s’offrent à nous » poursuit t-elle dans son discours.

Les panélistes étaient donc:
Sidi Mohamed Daker de la Banque Centrale de Mauritanie,

Dahaba djibril diagana de l’incubateur Hadina

Diarra sylla , coordinatrice de Innovrim et co-fondatrice de fablab, et sahelfablab,

Nene kane , Spécialiste de l’entreprenariat féminin

Hacen lebatt , consultant

Yasmina sy , Entrepreneur chez « Dadddo Sarl »

Boussiré Kane ,Agent société Général

Une façon pour les uns et les autres de promouvoir la synergie d’action pour l’émergence de la Mauritanie dans différents domaines porteurs tels que l’éducation, Technologies, l’entreprenariat…

Il a été aussi question aussi de l’insertion ou réinsertion des jeunes à travers une inclusion financière et un soutien de l’état dans l’accompagnement.

8 mars Concert 100% féminin/ crédit Awa Seydou

La journée a été clôturé par une soirée ( gratuite ) organisé l’IFM en collaboration avec Women Independence Festival (Wif). A l’affiche de cette soirée artistique 100% féminin il y avait : Aissate Ba(France), Bianca Ciocca (Allemagne), Elbane Boba Jiddou (Mauritanie), Faatu (Mauritanie), Lisette Lombe (Belgique), Lola Eva (Mauritanie), Dioba (Mauritanie) et Athé Marque (Congo).

Ce événement a été soutenu par la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie, Programme d’appui au 11e FEF, la Coopération espagnole, la Coopération allemande, ArtGallé, OIM, UNHCR, Medicos del Mundo, BIT, Zaza Productions.

 


Traversée mauritanide 2019: l’écrivain Tahar Ben Jelloun invité d’honneur

Après plusieurs tentatives de rendez-vous , la Mauritanie a eu l’immense honneur  d’accueillir enfin le célèbre écrivain et poète  marocain Tahar Ben Jelloun auteur de « Les raisins de la galère « .

Rencontre Traversée Mauritanide 2019/credit photo, Tahar Ben Jelloun ici au milieu

Une première visite de cet illustre écrivain membre de l’académie Goncourt , effectuée lors de la plus grande rencontre littéraire de la Mauritanie « Traversée Mauritanide » tenue du 29 au 37 janvier à Nouakchott , et c’est la 9e édition de cette initiative .

Une rencontre inscrit désormais dans l ‘agenda des mauritaniens gràce à l’amour du livre qu’a voulu transmette et perpetuer le journaliste et homme de lettres Bios Diallo,écrivain.

Tahar Ben Jelloun a animé une table ronde jeudi dernier à l ‘Institut Français de Mauritanie(IFM), sur le thème Jeunesse et Littérature, .C’était devant un public où de très jeunes lecteurs lui ont posé des questions sur sa relation au monde littérature, ses débuts, ses ouvrages préférés, les difficultés etc…

Tahar Ben Jelloun pour, « la culture peut éviter beaucoup de drames  » et a exprimé sa confiance à la jeunesse, victimes de plus en plus de l’extrémisme religieux, et « des recruteurs de la mort ». Tahar, « un écrivain témoin », estime que, l’échec pousse les jeunes à la déperdition scolaire, et les expose dans « les rangs de la criminalité mondiale ».

Pour cet écrivain, dont le nouvel ouvrage s’intitule « l’insomnie » il faut des solutions à ces échecs, lui qui est convaincu que  » la poésie sauvera le monde.

Une façon de dire que les mots vaincrons les maux, dans un monde pourtant en perpétuel crise.