Matthieu

Cocolis : et si vous amortissez le coût de votre voyage avec le transport collaboratif ?

Cocolis propose un modèle de marketplace très surprenant qui pousse le concept de transport et livraison de colis dans un esprit collaboratif à son paroxysme. Grâce à sa plateforme interactive, la startup réalise l’exploit de mettre en relation les particuliers qui ont de la place dans leur coffre ou dans leur valise et les particuliers expéditeurs de colis.

Découvrez le concept du covoiturage de colis à bas coût

Expédier un colis à l’autre bout du pays ou de la ville n’a jamais été aussi simple. Cocolis, spécialiste de l’envoi de colis propose un formulaire en ligne qui permet aux expéditeurs des 4 coins de la France d’annoncer leur demande de services sur le site. Le principal avantage pour l’expéditeur est de pouvoir envoyer un large panel d’articles de tailles divers, de la boîte à chaussures aux meubles à des prix très bas.

Cocolis concurrence les services d’expédition et de livraison de colis, mais également des entreprises de déménagement ou de livraisons grâce à des offres plus personnalisées, un service sécurisé et assuré contre les aléas du trajet (casse et vol), puis surtout des prix imbattables.

Cocolis propose d’autres types de services comme la préparation et l’emballage de votre colis dont vous pouvez découvrir les détails dans l’espace « Préparer votre colis », ou encore le suivi en temps réel de la livraison depuis l’espace « Espace Expéditeur ». D’ailleurs toutes les conditions de transport du colis sont discutables et négociables à l’avance comme l’enlèvement à votre domicile, la livraison porte-à-porte, etc…

L’expéditeur membre de la plateforme Cocolis aussi la possibilité de déposer son annonce sur le site nuit et jour, de bénéficier d’un service d’expédition d’urgence si nécessaire et de devenir aussi à son tour, un transporteur de colis.

La proposition d’un trajet pour amortir le coût du voyage

Tous les membres inscrits sur Cocolis peuvent profiter d’un déplacement ou d’un voyage pour faire des économies. Il suffit pour cela d’annoncer sur Cocolis un itinéraire ainsi qu’une date de départ et le format que vous pouvez acheminer.

Le concept de Cocolis est de favoriser le covoiturage de colis. Chaque transporteur peut donc s’il le souhaite transporter un à plusieurs colis en provenance de différents expéditeurs sur un seul trajet. Il peut faire plusieurs escales, se déplacer en voiture, en train ou en bus. Et suivant le règlement d’utilisation de Cocolis, il a la possibilité de refuser un colis lorsque celui-ci ne correspond pas à la description qui en a été faite.

Il faut rappeler que les livreurs ne sont pas des professionnels. Ce sont des particuliers en déplacement qui louent en quelque sorte, de la place libre dans leur coffre ou leur valise à d’autres particuliers qui ont besoin d’expédier un colis. Les transporteurs gagnent un peu d’argent en fonction de la taille, du poids et du volume du bien à transporter ainsi que de la distance à parcourir.

Ces transporteurs de colis viennent donc consulter les annonces des expéditeurs afin de trouver un ou plusieurs colis à transporter empruntant le même itinéraire que leur voyage. Cette activité permet d’arrondir les fins de mois ou de payer tout simplement le carburant et convient parfaitement aux hommes d’affaires comme aux vacanciers ou aux voyageurs de transit.


A l’assaut de l’architecture 3D : Comment Cedreo gagne du terrain ?

Le logiciel d’architecture Cedreo apporte d’importants changements pour les professionnels de la construction. Grâce à des fonctionnalités faciles à utiliser, il permet aux entreprises de construction et aux architectes de gagner en réactivité, en gérant mieux le temps passé à préparer le projet, ouvrant la voie à d’innombrables possibilités.

Un outil de création 3d innovant

Le marché des logiciels d’architecture 3D est un marché très compétitif où les concepts innovants permettant de traiter les projets plus vite sont très demandés. D’ailleurs, Cedreo existe en version pro facturée par mois pour les architectes indépendants ainsi qu’en version entreprise sur devis uniquement pour 2 utilisateurs ou plus.

Le logiciel d’architecture 3D Cedreo promet l’élaboration d’un plan 3D, l’établissement du cahier des charges et d’un devis, ainsi que la réalisation d’une présentation commerciale de qualité en moins d’une heure. Il ambitionne d’être reconnu comme étant un outil de création 3D rapide, intuitif et simple à manipuler.

L’interface du logiciel propose un large éventail de fonctionnalités réparties en 4 volets. Il permet d’une part de planifier les différentes phases d’un projet d’architecture. D’autre part, les tracés de plan de maison proposés par le logiciel sont plus précis et les aménagements peuvent être réalisés fidèlement aux attentes des clients. Un volet « présentation » permet de produire des perspectives 3D plus réalistes.

Un outil de vente efficace

Entre l’élaboration du plan et la signature d’un contrat de prestations, il peut s’écouler plusieurs semaines en utilisant les outils de conception 3D classiques. Cedreo se démarque des autres logiciels d’architecture par ses technologies innovantes et sa prestation commerciale permettant d’accélérer les ventes. Les visuels 3D produits à l’aide de ce nouvel outil sont d’excellente qualité pouvant influencer les décisions des acheteurs et donc de booster les ventes.

Le logiciel Cedreo est si facile à utiliser qu’une équipe commerciale peut aisément offrir à vos clients des présentations personnalisées de qualité.

Ce type de démarche commerciale personnalisée intéresse de plus en plus les entreprises de construction et/ou de rénovation, car le logiciel produit rapidement des réponses qualitatives. Le bureau d’études est moins sollicité dans la phase d’avant-projet et peut consacrer plus de temps à son activité principale.

Un outil de communication redoutable

La plateforme Cedreo propose d’autres formes de prestations de services qui viennent compléter leur activité principale qui est l’exploitation du logiciel d’architecture 3D. Nos opérateurs se chargent de la personnalisation du modèle standard en fonction de vos consignes et de vos attentes avant d’effectuer la livraison en ligne depuis votre espace dédié.

Vous avez à votre disposition plusieurs solutions pour promouvoir votre cabinet d’architecte ou votre entreprise de construction. Mais avec Cedreo, c’est encore plus simple puisque vous pouvez partager vos visuels Cedreo sur votre site web à travers la conception d’une visite virtuelle 360° dans les bases de données de vos réalisations.

Le logiciel Cedreo est aussi un lien formidable entre vos différentes équipes : bureau d’études, équipe commerciale, gestionnaire, comptabilité. Il centralise toutes les informations sur les différents projets en cours, mais il vous permet aussi de partager des projets avec vos collaborateurs ou avec vos clients.

Cedreo a déjà convaincu des centaines de constructeurs de maisons individuelles ainsi que des professionnels du bâtiment qui ne peuvent plus se passer du logiciel. Il offre une parfaite combinaison de technologies de pointe et de prestations innovantes vous permettant de séduire de nouveaux prospects.


4 métiers du Web accessibles sans diplômes !

Pour travailler dans le secteur web, il n’est pas toujours indispensable de sortir d’un prestigieux BTS, DUT ou école d’ingénieurs spécialisés en informatique. Aujourd’hui, de nombreux métiers du digital sont accessibles même à ceux qui ont décroché avant le baccalauréat ou qui n’ont pas su trouver leur place dans l’enseignement supérieur.

Le métier de webmaster ou développeur web

Grâce aux nouvelles technologies, il n’est désormais plus nécessaire d’apprendre à coder pour créer de beaux sites internet. Il n’est plus indispensable de suivre une formation en établissement spécialisé puisqu’on peut désormais s’inscrire à des cours en ligne gratuits et ouverts à tous et devenir informaticien sans diplôme. Cette formation accessible sans pré-requis ni diplôme permet de maîtriser les langages informatiques comme HTML, CSS, Javascript, MySQL….

Les métiers de gestion de contenu

Les différents métiers que l’on peut regrouper dans cette catégorie ne nécessitent pas de diplômes spécifiques, si une licence en lettres ou en langues étrangères appliquées peut aider à devenir rédacteur web, référenceur SEO, traducteur, bloggeur, Youtuber, etc…. Difficile en effet, de croire qu’un blog de bons conseils bio ou de mode permet de gagner sa vie. C’est pourtant ce que ces meilleurs bloggeurs 2018 ont fait sans forcément avoir le diplôme correspondant en poche. Pour les créateurs de contenus, la démarche est encore plus simple puisqu’il suffit d’avoir une bonne plume pour tenter l’aventure, car la plupart des rédacteurs sont des autodidactes. Les référenceurs professionnels apprennent sur le tas et évoquent actuellement un besoin vital de faire de la veille SEO pour exercer correctement leur métier. Les traducteurs en ligne quant à eux, n’ont plus besoin de qualification pour s’inscrire sur les plateformes de mise en relation ou devenir traducteur indépendant pour des agences. Votre agence de traduction en ligne Teedeo propose justement une sélection de traducteurs adaptée aux projets de chaque client.

Les métiers d’opérateurs en ligne

Opérateurs réseaux sociaux, support technique en ligne, hotline, animateur web, animateur forum… sont des métiers à part entière qui prouvent qu’on peut parfaitement travailler dans le web sans diplôme. Payés à l’heure, à la journée ou à la mission, ces opérateurs travaillent parfois en freelance ou en télétravail. En tant que simples opérateurs, ils exécutent les directives des responsables marketing ou commercial. Autrement dit, on peut donc devenir community manager en se formant un minimum tout comme on peut devenir animateur de forum ou de tchat avec un peu de curiosité et de l’expérience, sans forcément passer par la case « formation diplômante ».

Les métiers de la force de vente en ligne

La force de vente d’une entreprise peut être composée de salariés diplômés en commerce international comme des vendeurs en magasin sans qualification. Il n’est donc pas toujours nécessaire d’avoir une formation commerciale pour se faire embaucher en tant que vendeur en ligne. Il suffit de bien connaître ses produits et d’avoir une connaissance approfondie sur le fonctionnement des réseaux sociaux et autres supports de vente en ligne. Le conseiller clientèle en ligne est de plus en plus courant sur les sites e-commerce. Son rôle est de proposer ses conseils aux visiteurs afin de les aider à choisir le produit ou le service adapté à leurs besoins et à leur budget.

En résumé, les métiers du web qui sont accessibles sans diplômes sont généralement des métiers d’exécutants ou opérationnels où aucune connaissance technique n’est indispensable. Ils travaillent donc généralement en freelance et ne décident pas des stratégies commerciales ou des grands axes politiques de l’entreprise en matière de marketing ou de communication. Avec les progrès scientifiques et technologiques, ces métiers du digital sont encore appelés à évoluer dans un futur proche. Grâce à la division des compétences, les candidats vont encore se spécialiser davantage permettant la création de nouveaux métiers de transverses.

Photo : Pexels


Planity lève 6 millions d’euros pour agrandir sa communauté de professionnels de la beauté

Plateforme développée pour remplir le carnet de rendez-vous des instituts de beauté, des coiffures, des barbiers ou encore nail bars, Planity vient d’annoncer un second tour de table dans un communiqué de presse daté du 5 septembre dernier. La start-up créée en 2016 a déjà un pied dans la cour des grands et s’apprête à sortir le grand jeu.

Les détails de la levée de fonds

C’est à travers un communiqué de presse que la start-up Planity, plateforme de prise de rendez-vous beauté par internet, a annoncé une nouvelle levée de fonds, 2 ans après sa création. Les 6 millions d’euros reçus du Fonds Ambition Numérique géré par Bpifrance et d’Alven Capital, serviront donc à financer le recrutement de commerciaux pour renforcer la force de vente de Planity et le déploiement du service à d’autres villes françaises.

Cette nouvelle levée de fonds devrait permettre à l’entreprise de poursuivre son expansion sur le territoire français en attirant de nouveaux clients partenaires à rejoindre sa communauté (salon de coiffure, instituts de beauté, spa, barbier, manucure). La start-up devrait également proposer un plan de développement sur le marché européen dans un avenir proche.

Cette levée de fonds intervient dans un contexte favorable où l’on constate un véritable engouement des internautes pour le côté pratique de la réservation et de l’achat en ligne. Aujourd’hui, Planity enregistre 5 000 rendez-vous par jour effectués à partir de sa plateforme auprès de ses 1 500 clients utilisateurs.

Le concept Planity

Planity offre une solution tout-en-un qui combine les atouts d’un portail de réservation en ligne et d’un logiciel de gestion de RDV. Disponible 24/7 sur tous les supports digitaux, la plateforme permet aux professionnels de la beauté de gérer leur salon, de mieux communiquer avec la clientèle et de les fidéliser.

Planity sélectionne ses partenaires avec le plus grand soin pour ne proposer que les meilleurs établissements de beauté haut de gamme. La plateforme permet de prendre des rendez-vous rapides avec des barbiers, des coiffeurs, des esthéticiennes ou des manucures à proximité.

Planity offre également un système de notification qui permet de rappeler un rendez-vous et d’améliorer la ponctualité des clientes. Simple d’utilisation et pratique, le portail donne la possibilité de choisir son salon, son professionnel et son créneau horaire librement.

Planity, la marque lifestyle

Planity veut devenir le symbole d’une véritable révolution dans le style de vie des internautes. Outil simple, pratique et gratuit pour tous, Planity se présente sous la forme d’une interface en ligne qui donne la possibilité aux clients de prendre un rendez-vous sans avoir à passer un coup de fil. Pour les consommateurs, l’utilisation de la plateforme ne présente que des avantages puisqu’ils peuvent réserver à toute heure, nuit et jour, soir et weekend.

L’impact de Planity sur le quotidien des consommateurs est donc considérable tout comme les changements qu’elle opère dans l’organisation et la gestion des salons et instituts de beauté. Les professionnels de beauté n’ont plus de tâches administratives fastidieuses ni d’agenda à tenir. Ce sont les clients eux-mêmes qui marquent directement leur rendez-vous au jour et à l’heure qui leur convient.

L’un des enjeux majeurs relevés par Planity est l’optimisation de la prise de rendez-vous afin de réduire les opportunités ratées telles que les appels téléphoniques passés pendant les heures de fermeture de l’établissement.

Les établissements de beauté inscrits à Planity peuvent profiter d’un flux de près de 500 000 visiteurs par mois leur assurant ainsi une bonne visibilité sur le net. Il s’agit d’un réel atout qui séduit les instituts et salons haut de gamme.


Les prix de l’immobilier parisien s’envolent

Investir dans la pierre en France est une opération financière toujours rentable malgré une hausse importante du mètre carré au troisième trimestre 2018. L’année dernière à la même période, les prix étaient 7.8% moins chers.

Le mètre carré à plus de 10 000 euros

Les plus fortes hausses ont été enregistrées au cœur de la ville de Paris. Près de 80 quartiers de la capitale française connaissent une flambée des prix de 1% à 15%. On trouve désormais des prix faramineux dépassant la barre des 10 000 euros dans les arrondissements du centre-ville (1er, 6ème et 7ème arrondissements).

L’accalmie escomptée ne s’est pas produite. L’offre peine à répondre à la demande. Les agents immobiliers sur Paris ont de plus en plus de mal à trouver des biens à vendre. Les ventes ont en effet, augmenté de 21% depuis le début de l’année. Un record historique qui s’explique notamment par le regain d’intérêt des investisseurs.

Le comportement des acheteurs peut s’expliquer d’une part par les conditions d’emprunt immobilier encore très satisfaisant avec des taux d’intérêt très bas, mais aussi par une recherche toujours plus importante, de biens immobiliers de qualité.

Le type de biens les plus recherchés à Paris

Plateforme tournante et laboratoire d’expérimentation à la pointe de la technologie, la ville de Paris captive et séduit les entreprises du monde entier. Les répercussions sur la valeur des biens immobiliers d’entreprise sont inévitables. Pour répondre à une demande de plus en plus forte, des projets comme le chantier de Grand Paris, exclusivement destiné à accueillir des bureaux et des locaux professionnels, voient le jour. Près de 12 ans de travaux et plus de 139 milliards d’euros seront investis d’ici 2030.

Sans oublier que Paris accueillera les JO de 2024,ce qui encourage les acheteurs à s’orienter vers les biens locatifs. La gestion locative gagne du terrain à Paris. Elle est facilitée par la possibilité de poster les annonces de locations saisonnières sur de nouveaux réseaux.

Le marché de l’immobilier ancien, quant à lui, continue sur sa lancée. Bénéficiant de conditions d’acquisitions favorables, cette dynamique reste en progression constante selon l’indice Notaires- Insee du mois de Septembre 2018.

Faire de la rentabilité, une priorité

Les experts mettent cependant en garde contre le comportement irrationnel de certains investisseurs qui achètent des appartements trop chers sans penser à leur rentabilité à moyen et à long terme. Le cas se présente notamment dans les quartiers populaires de Paris où l’on trouve beaucoup de petits appartements dans des immeubles modestes qui partent à des prix trop élevés. La revente d’un tel bien risque d’apporter son lot de complication. Au moment d’investir, même dans Paris, il faut donc se focaliser sur la rentabilité et s’assurer de pouvoir faire une plus-value minimale en cas de revente.


Ces nouveaux services web pour le déménagement

Grâce aux avancées technologiques et à Internet, les entreprises de déménagement s’adaptent de plus en plus aux habitudes de consommation de la génération Y. Même si une grande partie du processus de déménagement exige une intervention physique sur place, de plus en plus de prestations offertes par les déménageurs modernes peuvent se faire en ligne.

Les entreprises qui dématérialisent le déménagement

Pour offrir des solutions de déménagement plus efficaces et plus performantes à la clientèle, les nouvelles startups sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans ce secteur tandis que les entreprises de déménagement classiques se métamorphosent.

Tous les acteurs de ce domaine d’activité ont compris l’enjeu de la dématérialisation et de la communication digitale. La plupart des grandes entreprises ont un site web dédié. Mais pour se démarquer de la concurrence, la spécialisation est la meilleure alternative.

Certaines entreprises se concentrent sur le déménagement des particuliers tandis que d’autres proposent le déménagement industriel aux professionnels qui exige des compétences et un matériel spécifiques. On peut trouver des structures qui se focalisent sur le déménagement à l’échelle nationale ou des déménageurs qui offrent des solutions pour l’international par voie terrestre ou maritime. Sans oublier, les spécialistes du déménagement d’objets de valeur ou d’objets lourds et volumineux.

De ce fait, on peut trouver sur la toile, différents types de business dans le déménagement :

  • Les comparateurs de prix de déménagement (déménagement pas cher, national ou international, tarif forfait porte à porte ou à la carte).
  • Les plateformes qui se contentent de mettre en relation les visiteurs avec les meilleurs déménageurs professionnels triés sur le volet, de comparer plusieurs devis
  • Les sites web, sites mobiles ou applications propriétaires permettant de réserver une date, de demander des devis, de bénéficier des conseils d’experts en déménagement, de faire des démarches d’accompagnement

Les prestations de déménagement en ligne

En allant sur le web, il est désormais possible de trouver une longue liste de prestations de déménagement que l’on peut réaliser en quelques clics à distance.

Commander ses fournitures de déménagement en ligne

Les entreprises de déménagement en ligne proposent généralement à la vente, différents types d’emballage et de cartons de toutes les dimensions ainsi que les étiquettes

Réserver son déménageur en ligne

Grâce aux sites responsives, il n’est plus indispensable de se déplacer personnellement pour commander les services d’un déménageur. Il est possible de faire une réservation depuis n’importe quel terminal, de n’importe où dans le monde et n’importe quand. Des formulaires pré remplis vous aident à apporter les précisions indispensables concernant le déménagement suivant vos besoins et votre budget.

Dématérialisation des démarches de déménagement et changement d’adresse

Déménager signifie changer d’adresses et donc résilier de nombreux contrats domiciliés à l’ancien logement. Pour les démarches de changements d’adresse auprès des institutions et des entreprises (abonnement, électricité, gaz, etc…), vous pouvez bénéficier d’un accompagnement personnalisé et même faire une demande de prime de déménagement.

L’estimation du volume à déménager en ligne

Il s’agit d’un outil généralement proposé sur les plateformes ou encore sur les sites web pour mesurer avec précision le volume d’objets à déménager.


France, Parcoursup : deux tiers des candidats ont reçu une réponse positive

Plus d’une semaine après la mise en ligne des premiers résultats « Parcoursup », les étudiants qui demeurent incertains et livrés à eux-mêmes sont nombreux, et ce, à quelques semaines du bac. Sur liste d’attente ou recalés, ils attendent la suite des résultats, impuissants.

Néanmoins, 68 % des candidats Parcoursup ont déjà reçu au minimum une proposition d’admission postbac, d’après les derniers communiqués du ministère de l’Enseignement supérieur.

Chaque jour, le ministère officialise et communique les résultats des statistiques Parcoursup. L’objectif ? Être le plus transparent possible. Le 29 mai, 551 274 candidats ont reçu « au moins une proposition d’admission » sur le site. Parmi eux, 200 114 (soit environ 35 %) ont accepté définitivement une proposition, tandis que 224 304 (soit 40 %) sont encore en attente.

Les réponses Parcoursup

Depuis plusieurs jours, les 810 000 lycéens et étudiants qui sont inscrits sur Parcoursup sont confrontés aux réponses suivantes : – « Oui » : ils sont alors éligibles à la formation en question, et peuvent réserver leur place. – « Oui si » : l’admission de l’élève se fait selon des conditions de remise à niveau. – « En attente » : les candidats ne peuvent faire qu’une chose, attendre que des élèves devant leur position se désistent. – « Non » : pas la peine de chercher plus loin, impossible pour le candidat d’intégrer la formation.

Pour plus d’informations, retrouvez en détail le guide Parcoursup.

Particularité de la plateforme

Dans l’ancien système, sur APB, les étudiants hiérarchisaient leurs vœux. L’algorithme prenait en compte ce critère. Désormais, avec Parcoursup, cela a changé : il n’y a plus de hiérarchisation. Les candidats restent en attente dans autant de filières qu’ils le souhaitent, bloquant alors de nombreuses places pour des choix qu’au final ils abandonneront…

Aussi, contrairement à son ancêtre, Parcoursup se veut transparent, comme l’annonce Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur. Ce 21 mai, une partie de l’algorithme a été dévoilé, où l’on remarque l’exigence d’un quota de boursiers et la vérification de l’appartenance du candidat à la zone géographique de l’établissement.

Des algorithmes qui suscitent des réactions

Tous les jours, à chaque vague de nouveaux résultats, la plateforme se fait incendier sur les réseaux, par les futurs bacheliers. Une attente interminable pour ces candidats qui doivent jongler entre le site de Parcoursup et les révisions du bac. Les propositions seront d’ailleurs suspendues pendant les épreuves, afin d’éviter de parasiter l’examen.

 

Créé à l’origine pour faire face aux critiques de son prédécesseur APB, la plateforme doit faire ses preuves d’ici fin juin pour satisfaire les jeunes étudiants.

Résultats et impressions de Parcoursup

Crédit infographie Diplomeo


Le business de la vente de voiture en ligne en plein essor

Les sites de petites annonces en ligne sont un business model florissant qui touche différents secteurs. Celui de l’automobile notamment n’a pas échappé à la règle avec le changement des habitudes de consommation des internautes et l’apogée de l’ère numérique. Zoom sur ce marché en plein essor.

Le business de la vente de voiture en ligne

On assiste depuis quelques années à un boom des startups de vente de voiture en ligne. Valorisées et plébiscitées, ces startups réalisent des levées de fonds spectaculaires. Elles deviennent ainsi des rivales sérieuses pour les circuits de distribution classique à tel point que les constructeurs et les concessionnaires ont décidé d’y investir plus sérieusement. C’est le cas notamment du groupe PSA qui offre aux automobilistes la possibilité de commander leur véhicule neuf en ligne. Une décision inévitable puisque la firme estime que 90% de leur clientèle initie leur achat sur internet et que d’autres grandes marques comme Smart ou Volkswagen ont déjà sauté le pas, dans leur zone respective.

Le marché de l’automobile français se digitalise

Aujourd’hui, les marchés de l’automobile les plus importants ne peuvent survivre sans leur réseau de startups locales spécialisées dans la vente en ligne. Renreche en Chine, Shit aux USA ou l’Allemande Auto1, sont devenues de véritables «licornes » dans leur domaine spécifique.

En 2017, le marché de l’automobile français a enregistré une hausse de 4.7% soit plus de 2 millions de voitures particulières ayant fait l’objet d’une transaction. Ces bons résultats seraient dus en grande partie à de nouvelles méthodes d’achat. Les particuliers sont de plus en plus nombreux à avoir recours aux plateformes de ventes de véhicules en ligne qui disposent de sérieux atouts pour les séduire.

Des plateformes efficaces et performantes

Ces places de marchés sont des lieux de rencontres et d’échanges entre les acheteurs et les propriétaires de véhicule à vendre, leur permettant de faire des transactions en toute sécurité et en toute simplicité. Commander une voiture sur ces plateformes est désormais chose aisée comme on commande un livre sur Amazon.

Les startups s’attaquent également à toutes les marques et tous les modèles, depuis les plus luxueuses aux plus populaires, des autos d’occasions aux véhicules neufs, des véhicules de tourisme aux utilitaires.

En effet, non seulement ces plateformes sont faciles à manipuler, mais elles permettent aussi d’avoir des prix plus attractifs sur une plus large gamme de véhicules. La comparaison des modèles concurrents ou des prix pour un même modèle de véhicule est devenue une pratique courante proposée par le mandataire auto. Sur Briocar par exemple, une Nissan Juke d’occasion se vendra 13980  € comparé à 16280 € en neuf.

La plateforme propose des services pour accompagner vendeur et acheteur. Il est donc possible d’avoir l’avis d’un expert afin d’effectuer un achat sûr, mais également moins cher. Le mandataire auto propose des tarifs inférieurs à ceux pratiqués en points de vente ainsi qu’un large choix sur les possibilités de financement.


Communiquer en 2018 : les anciennes et les nouvelles méthodes qui marchent

Les entreprises communiquent pour informer, engager et divertir leurs clients ou leurs collaborateurs. Récemment, de nouvelles méthodes ont le vent en poupe et les idées ne manquent pas quand il s’agit de communiquer. Les anciennes façons ne sont pas pour autant mies de côté puisqu’elles gardent leur efficacité pour des actions de communication plus ciblées et plus spécifiques. Nous avons sélectionné pour vous plusieurs méthodes de communication qui marchent encore en 2018.

Les anciennes méthodes incontournables

La communication visuelle de l’entreprise passe éventuellement par la conception d’enseignes et de signalétiques en ligne et sur mesure comme Macapflag et ses drapeaux publicitaires, utilisables durant les évènementiels pour signaler un stand, ou en panneau signalétique à poser pour annoncer un local et embellir la façade.

La forme médiatique de la communication reste une méthode très palpable. Le choix du canal est large entre l’affichage qui est quasi-présente et parfaitement adaptable (sur transport public, sur mobilier urbain, etc.. ), la radio qui permet une communication instantanée, la télévision qui est la plus impactante ou encore la presse écrite qui aujourd’hui dispose du soutien infaillible d’Internet.

D’autres formes de communication plus classiques sont encore très souvent utilisées en marketing comme le flyer qui reste le meilleur outil à l’échelle locale avec un excellent rapport qualité/prix. L’e-mailing n’est guère plus très jeune, mais c’est un des outils qui soit encore capable de doper votre taux de conversion rapidement et à moindre coût. Pour les campagnes publicitaires, pensez également au phoning qui peut désormais être délocalisé et confié à des centres d’appels professionnels pour mutualiser les coûts.

Bien que ces anciennes méthodes de communication soient performantes, les entreprises doivent faire preuve d’imagination pour se démarquer. De nombreuses initiatives avant-gardistes font leur apparition depuis quelques années.

Les nouvelles tendances pour 2018

En 2018, le grand gagnant, c’est la communication digitale. Les formats de communication des entreprises ont changé tant dans la forme que le fonds pour répondre aux attentes des consommateurs et être plus conformes à leurs nouvelles habitudes de consommations et leurs comportements sociaux. Désormais, les entreprises mettent en avant les actions collectives, humanitaires ou environnementales dans lesquelles elles s’engagent afin d’attirer l’attention de leurs prospects ou fidéliser leur clientèle. Dans cette optique, certaines d’entre elles abandonnent le support papier au profit des contenus dynamiques et interactifs.

Aujourd’hui, le monde de la communication interne ou externe n’échappe plus à la mode des applications mobiles pour atteindre une cible plus large dont il devient une habitude de se connecter via un terminal tel que le Smartphone ou la tablette. Le procédé est simple et peu coûteux. Les informations circulent vite et deviennent virales lorsqu’elles utilisent des canaux professionnels ou les réseaux sociaux. C’est l’une des meilleures méthodes pour optimiser son e-réputation.

De même, pour garantir un bon taux d’engagement de la part de la cible, les entreprises n’hésitent plus à utiliser les nouvelles technologies de l’information comme l’intelligence artificielle, la digitalisation ou encore la réalité virtuelle. Depuis plusieurs mois par exemple, on peut jouer à des jeux interactifs sur les affichages publicitaires des abris-bus de certaines grandes métropoles européennes.

Les fabricants d’enseignes et de signalétiques publicitaires exploitent ces innovations. On peut aujourd’hui trouver sur le marché des enseignes interactives et tactiles qui vont aider à améliorer l’expérience client. Lors de salons professionnels ou pour votre communication interne, l’utilisation d’écran interactif tactile est un choix pertinent.

Les assistants vocaux qui utilisent la technologie de la machine learning constituent un nouveau territoire d’exploitation pour les marques qui automatisent déjà une grande partie de leur activité. La démocratisation de la réalité virtuelle va permettre de créer des expériences en cohérence avec les marques et leurs stratégies comme le fait de permettre aux consommateurs d’essayer virtuellement le produit avant de l’acheter.


Toutes ces démarches qui peuvent se faire en ligne en 2018 !

Qu’il s’agisse de déclarer ses revenus, de créer son entreprise, d’obtenir une copie d’acte civile, une carte grise ou encore de s’inscrire sur les listes électorales, de plus en plus de démarches administratives sont disponibles en ligne. Ces services rencontrent un véritable succès à en croire de récents sondages, et l’offre devrait encore s’élargir dans les mois qui viennent.

Les Français satisfaits des démarches en ligne

Dans son dernier tableau de bord des services publics numériques, paru fin 2016, le secrétariat général pour la Modernisation de l’action publique (SGMAP) a révélé que 3 Français sur 4 ont effectué une démarche administrative en ligne durant les 12 derniers mois. Ces chiffres montrent « une constante augmentation du canal numérique […] et la satisfaction toujours très élevée des particuliers et des entreprises de plus de 10 salariés envers les démarches en ligne ».

Par rapport à 2015, c’est une hausse de 2 % pour la réalisation de formalités en ligne, et 90 % des particuliers qui ont testé se disent satisfaits des services mis en place. Du côté des entreprises même constat, 74 % des sociétés de plus de 10 salariés ont opté pour la dématérialisation, +8 % par rapport à l’année précédente, et 95 % en sont tout à fait satisfaites.

Parmi les démarches les plus effectuées sur le net, on retrouve les demandes d’extraits de casier judiciaire (94 % des demandes sont faites en ligne), les déclarations préalables à l’embauche pour le régime général (98 %) et les demandes de bourses et logements étudiants (100 %). Si l’intégralité des dossiers est désormais déposée en ligne par les élèves, ils ne représentaient que 12 % en 2013, c’est dire l’importance de l’intérêt des Français pour la dématérialisation.

Services et formulaires

Les démarches en ligne concernent désormais tous les secteurs. Vous pouvez par exemple déclarer un changement d’adresse, demander un acte de naissance, acheter en ligne un timbre fiscal pour un passeport ou encore payer une amende. Concernant son véhicule, c’est près d’une dizaine de services qui sont ainsi disponibles : connaître le solde des points d’un permis, refaire sa carte grise en cas de perte, de vol ou de détérioration, demander un certificat d’immatriculation d’un véhicule via des sites spécialisés comme eplaque par exemple…

Autre service encore méconnu, celui qui permet de calculer les indemnités en cas de licenciement abusif ou le calcul de l’évolution d’une facture d’électricité. Les salariés, fonctionnaires et travailleurs ont également la possibilité d’estimer le montant de leur pension de retraite. Enfin, ces démarches en ligne concernent aussi des modèles de documents, comme une attestation sur l’honneur, une lettre de démission, une demande de congé parental à temps plein ou une attestation d’hébergement.

Si ces démarches en ligne remportent un vrai succès, c’est en raison du gain de temps qu’elles procurent. En effet, plus besoin de se déplacer ni de se rendre disponible à des heures précises pour obtenir ce que l’on veut. Les services sont simplifiés, accessibles à tous et font sans surprise l’unanimité.


Timing d’achat de billets d’avion en ligne : mon analyse

Acheter son billet d’avion en ligne fait désormais partie des habitudes des Français. Que l’on soit plutôt adepte des réservations à l’avance, ou que l’on préfère attendre le dernier moment, les techniques pour espérer payer son billet moins cher sont nombreuses. Il faut dire qu’il est vraiment possible de faire des économies, voici quelques astuces à connaître pour profiter des meilleurs prix, toute l’année, et pour toutes les destinations !

Pourquoi les prix varient-ils ?

Un matin, l’envie vous prend de réserver un billet d’avion pour une destination lointaine (ou pas), histoire de changer un peu de paysage et de profiter de quelques jours loin du quotidien. Vous cherchez en ligne les meilleurs prix, par chance, le tarif du billet que vous convoitez non seulement entre dans votre budget, mais en plus le prix affiché est vraiment intéressant. Vous gardez en tête ces informations, commencez à réfléchir à l’organisation du voyage, et le lendemain c’est décidé, vous réserverez ! Quelle surprise de constater que les tarifs ont déjà changé, et que le prix intéressant jusqu’alors vient de prendre une sacrée inflation ! Que s’est-il passé en l’espace de quelques heures, pour que la différence soit telle ?

Des spécialistes se sont penchés sur la question, et ils ont appelé cela le « yield management » (que l’on pourrait traduire par optimisation de la recette tarifaire). L’idée est simple, plus l’avion se remplit, et plus le prix du billet augmente. En quelques heures le prix de votre billet a pris 35 % ? D’autres voyageurs ont sans doute réalisé une réservation pendant que murissiez votre projet de voyage. Certaines destinations, moins prisées, subissent peu ce type de procédés. Cependant vous ne pourrez pas y couper, si vous ne vous décidez pas lors de votre première recherche, les tarifs auront sans aucun doute évolué.

Et si cela se passe ainsi, c’est en raison d’un deuxième effet, celui du « IP tracking ». Le principe, là encore, est très simple. Votre opérateur enregistre votre recherche de billet et l’associe à votre adresse IP. Si vous achetez, pas de problème, mais si vous attendez, lors d’une nouvelle recherche, l’opérateur se souvient de votre intérêt pour un vol et vous le propose à nouveau, mais cette fois avec un prix majoré. Chez le consommateur, cela créé de l’angoisse, une sorte de stress, on se dit que le nombre de places diminue et qu’il faut vite se décider. Il s’agit tout bonnement d’une façon stratégique de vous faire acheter rapidement.

Heureusement, ces pratiques peuvent être contrées. Car il existe bel et bien des façons d’économiser sur l’achat d’un billet d’avion, et ce sont les spécialistes du voyage qui le confirment.

Faire des économies, mais comment ?

Pendant quelque temps, une rumeur a agité la toile. Si l’on veut acheter un billet d’avion moins cher, il suffit de le faire le mardi, à 3h du matin… Ce n’est pas la seule « astuce » que l’on peut lire en ligne. Par exemple, un économiste japonais, Makoto Watanabe, estime qu’acheter 8 semaines avant le jour J permet de profiter des meilleurs tarifs. Si tout cela peut sembler bien fantaisiste, il faut reconnaître qu’il y a du vrai.

En effet, les compagnies fixent leurs prix selon différents critères. À titre d’exemple, on trouve en ligne un graphique permettant d’analyser les tarifs d’un vol Paris-New York pour le 4 mai 2016.

 

On constate bien qu’en achetant à l’avance les prix sont plus intéressants, mais que les mardis ne présentent pas plus d’avantages qu’un autre jour. Les baisses de prix ponctuelles peuvent s’expliquer par des ouvertures de ligne ou des promotions, mais ne dépendent pas du jour de la semaine.

Faire des économies sur l’achat des billets d’avion est possible, et c’est l’un des plus célèbres experts du voyage, Opodo, qui nous donne les astuces pour réussir. D’après ce spécialiste, il y a trois façons de dépenser moins sur un billet d’avion. Il faut :

  • Acheter son billet plusieurs mois à l’avance, ou quelques jours seulement avant le départ
  • Réserver certains jours dans la semaine
  • Réserver certains mois de l’année

Aussi étrange que cela puisse paraître, certains jours ou certains mois sont plus propices quand il s’agit d’acheter son billet d’avion.

Quand on regarde les tendances des mois les moins chers pour les billets on s’aperçoit que novembre pour les vols domestiques et les moyens-courriers, et que septembre pour les longs courriers présente les meilleurs prix. Quand on analyse dans le détail, on apprend que pour un Paris-Lisbonne, le mois d’octobre reste le meilleur moment pour acheter, au contraire du mois de juillet, présenté dans ce cas comme le plus cher. Il faut dire que la saisonnalité a également un impact sur les tarifs. Vous voulez vous rendre à Barcelone, partez en janvier. Pour Bangkok, mieux vaut prévoir ses vacances en juin.

Opodo livre une autre astuce, mieux vaut attendre le dernier moment pour les destinations les plus lointaines.

Si vous alliez toutes ces informations, et que avez en plus quelques idées pour moins dépenser en voyage, vous êtes certains de passer un séjour au meilleur prix.


En France le Web permet au ministère de la Santé de faire des économies, voici comment

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a évoqué le 22 octobre dernier quelques pistes qui pourraient permettre à son ministère de faire des économies. De mesures qui ont pour but de réduire les dépenses de fonctionnement de son ministère, celles qui sont liées à l’assurance maladie en particulier.

Les hôpitaux au cœur de toutes les attentions

Les hôpitaux seront les plus touchés par ces mesures, car au-delà de renforcer la traque aux actes inutiles, la ministre entend mutualiser certaines dépenses pour économiser jusqu’à 1 milliard d’euros. Cette mesure pourrait entraîner à terme, une profonde modification du fonctionnement des hôpitaux puisqu’un bonus sera mis en place et octroyé aux personnels de santé qui assureront une pratique de qualité avec des soins pertinents. Des efforts seront également menés pour raccourcir les délais d’hospitalisation (chirurgie ambulatoire).

Trop de centres de chirurgie

Certes, les urgences doivent être facilement accessibles partout en France,mais la sous-exploitation des unités de chirurgie entraîne un manque à gagner, mais surtout des dépenses importantes en matière d’équipements et d’entretien. Pour être rentable, un centre devrait accueillir environ 1500 interventions par an, mais ce quota n’a jamais été atteint étant donné le nombre trop élevé de sites éparpillés sur le territoire. Le Ministère prévoit la fermeture de plusieurs centaines de centres et une réorganisation des centres de chirurgie spécialisés sur l’ensemble du territoire.

La distribution de médicaments

La distribution de médicaments via le réseau traditionnel coûte environ 8 milliards d’euros à l’assurance-maladie. La marge très importante des pharmaciens est particulièrement remise en cause. Il faut dire que ces professionnels reçoivent 1.5 milliard d’euros de marge arrière des laboratoires pour la mise en vente de leur produit. Ils reçoivent également près de 500 millions d’euros de prime par an. Ces sommes sont pourtant répercutées sur le prix de vente par les laboratoires et sont donc remboursées par l’Assurance-maladie. Pour contrer ces abus, la ministre compte faire appliquer la loi sur l’interdiction de la pratique des marges arrière ainsi que sur la valorisation de nouveaux circuits de distribution. De nombreux e-commerces permettent aujourd’hui l’achat d’équipements médicaux comme ici avec de nombreux modèles d’ECG disponibles en ligne.

Le développement de la télémédecine

L’e-santé est l’avenir de la médecine notamment dans les zones de désert médical. Elle devrait permettre de régler plusieurs problématiques, dont celui du coût de déplacement du personnel de santé pour des consultations de routine.

La fin du laxisme sur les fraudes à l’assurance-maladie

En 2016, les fraudes sur les prestations et les cotisations à l’assurance-maladie auraient coûté à l’État quelque 1.2 milliard d’euros. Les dispositifs de surveillance seront renforcés afin de pénaliser ceux qui tenteraient d’abuser du système.

En outre, le cas du tiers-payant généralisé aux femmes enceintes et aux personnes atteintes d’affections de longue durée fait encore débat. Techniquement, le Ministère de la Santé ne peut encore faire face à cette réforme votée sous le quinquennat de François Hollande. Cette mesure signifierait en effet qu’un plus grand nombre de bénéficiaires pourront désormais être dispensés d’avancer les frais de consultations.


Des services contre des données : le nouveau « gratuit »

Le business « services contre données » devient une véritable tendance qui inspire de nombreuses jeunes startups. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau business et sur la façon dont les startups se rémunèrent.

Le business des services contre données : Comment ça marche ?

La vente d’un produit ou d’un service avec un business model freemium ne permet pas à une start-up de fonctionner sur le long terme. Ce modèle consiste en effet à proposer ledit « produit » ou ledit « service » gratuitement pendant une durée déterminée ou en essai (exemple : des logiciels de gestion locative en ligne proposent un essai gratuit allant de 15 jours à 1 mois et des offres premiums à partir de 15 euros par mois.). L’utilisateur est ensuite obligé de payer une fois la période d’essai terminée ou s’il souhaite accéder à davantage d’options.

Quelques start-up ont trouvé le moyen de contourner ce problème en proposant d’échanger le service en question contre les données personnelles de l’utilisateur. C’est le cas par exemple lorsqu’on souhaite passer son contrôle technique sur controletechniquegratuit.com.

Le principe est simple. La start-up française propose aux automobilistes de leur offrir leur visite technique en échange de leurs données personnelles (carte grise, assurance auto, carnet d’entretien, coordonnées, etc…). Ces informations privées seront ensuite monétisées par la start-up auprès des professionnels du secteur automobile (compagnie d’assurance, garagiste, etc..). Ainsi, en cas de contre-visite, l’utilisateur reçoit des propositions de réparation et d’entretien de véhicule de quelques-uns des 2000 garagistes partenaires.

Les différentes méthodes de récolte de données

On note également une grande différence au niveau de la méthode utilisée. La récolte des données personnelles peut se faire volontairement comme sur ControleTechniqueGratuit.com où les automobilistes sont amenés à remplir un formulaire de renseignement en échange d’un contrôle technique offert.

Dans certains cas, la collecte de données privées se fait à l’insu des utilisateurs. L’exemple le plus concret est celui des réseaux sociaux. Twitter et Facebook exploitent toutes les données que vous partagez en ligne (photos, vidéos…) en échange de la gratuité de leur service. Il arrive aussi que les internautes fournissent sans le savoir des données exploitables lorsque vous faites des recherches sur internet. En retweetant un contenu, vous venez de fournir une indication sur vos centres d’intérêt.

Ils étudient votre comportement en ligne pour pouvoir ensuite proposer des publicités ciblées aux annonceurs via leur service (lorsque vous gérez une page de vente de produit ou de service sur Facebook et que ce dernier vous demande si vous vouliez le « booster »). Ce modèle rencontre de sérieuses critiques notamment parce que les traces numériques laissées par les utilisateurs ne cessent d’augmenter jour après jour, mais ceux-ci ne touchent rien.

Quelques start-ups comme Yes Profile ou Citizenme proposent aux internautes de vendre leurs données numériques contre des bons de réduction auprès de marques. L’objectif est de fournir des données plus précises et plus exploitables aux annonceurs (mail correct, adresse complète, etc… ). Ces start-ups travaillent donc avec les marques qui réduisent ainsi leurs dépenses de prospection et d’études de marché pour savoir ce que veulent leurs clients. Grâce aux données récoltées, ils savent exactement à qui ils doivent proposer leurs produits.


Bilan 2017 de l’éducation 3.0 en France

L’éducation est l’un des domaines qui profite le plus des innovations digitales. Les différents acteurs du secteur prennent conscience qu’une mutation profonde des différents métiers de l’enseignement est nécessaire pour avancer, et s’ouvrent peu à peu à de nouvelles façons d’apprendre.

Les apports de l’Edtech ou la fusion de l’éducation et de la technologie

Bien que ce secteur soit très en retard en matière de digitalisation, le constat 2017 est pourtant sans appel. L’Edtech a un grand avenir devant lui. Les plateformes d’éducation et de formation en ligne ont explosé en raison des nombreux avantages qu’elles apportent. Tous les acteurs du milieu reconnaissent la nécessité de la digitalisation de l’éducation. Même l’État participe en intégrant 500 écoles et collèges à un programme de numérisation à l’échelle nationale.

Les élèves ne sont plus de simples spectateurs et auditeurs. Sur Adways par exemple, des solutions interactives sont proposées pour permettre aux étudiants de rentrer au cœur d’une vidéo de cours et de laisser leur commentaire ou de participer en live comme dans une salle de classe traditionnelle. Un grand nombre de startups propose désormais des tutoriels d’auto-apprentissage.

Les élèves de ces plateformes sont préparés aux nouveaux métiers numériques notamment parce que certaines startups leaders dans leur branche comme OpenClassRoom deviennent des partenaires privilégiés de différentes institutions telles que Pôle Emploi.

En France, près de 7 millions d’élèves se rendent chaque jour à l’école, sans compter le nombre d’étudiants qui tous les ans sont obligés d’engager d’énormes frais pour rejoindre leurs établissements supérieurs. Grâce aux avancées technologiques, plusieurs startups Edtech proposent de nouvelles solutions pour soulager les apprenants et alléger le travail des enseignants.

Les startups Edtech qui réinventent l’apprentissage en 2017

Les exemples de jeunes pousses qui œuvrent pour une éducation nouvelle ne manquent pas.

UNOW est la startup spécialisée dans les MOOCs en ligne. Ces formations à distance permettant d’accueillir un très grand nombre de participants offrent un excellent moyen d’acquérir de nouvelles compétences en apprenant à son propre rythme. L’encadrement, la communauté d’entraide et la flexibilité de ces MOOCS sont une motivation supplémentaire pour les étudiants qui doivent concilier travail et études ou ceux qui jonglent entre vie de famille et formations professionnelles.

SPEAKEN est une application 100 % mobile offrant une dimension internationale à l’apprentissage des langues en appliquant la méthode du « speed language learning ». Désormais, depuis votre smartphone, il est possible d’échanger en chat vidéo ou audio avec des gens du monde entier pour améliorer la maîtrise d’une langue. Sur un concept similaire, la startup YES’N’YOU permet aussi à tous de pratiquer n’importe où, n’importe quand tout en proposant une évaluation du niveau de chaque participant.

KWYK a été créé en 2001 pour aider les enseignants à donner des devoirs à la maison personnalisés aux élèves. Dans un souci de prendre en considération les faiblesses de chacun, les professeurs peuvent créer et distribuer des devoirs individualisés rapidement et facilement sur la plateforme. Il lui suffit de choisir la thématique et les exercices proposés dans la base de données de la plateforme, régulièrement mise à jour. Le concept se démocratise puisqu’il permet d’éviter les devoirs communs et les recopiages infructueux pour l’élève.


Le développement web : la clé du succès sur internet

Pour rencontrer le succès sur internet, il est primordial de développer sa présence sur la toile. Pour cela, les principaux supports de communication numérique de l’entreprise doivent être développés suivant une politique bien définie. Voici tout ce qu’il faut savoir pour assurer son développement web et comment le faire avec succès.

Pourquoi faut-il assurer le développement web ?

Avec la production éditoriale, le développement web est essentiel à la croissance de l’entreprise. Il semble impossible, de nos jours, pour une entreprise, quelque soit son secteur d’activité, de se passer d’une présence web.

Les mœurs et les habitudes des consommateurs évoluent en même temps que les technologies nouvelles apparaissent. Les acheteurs font de plus en plus de recherches derrière leurs écrans. Les achats en ligne font partie du quotidien d’un grand nombre d’internautes.

Le développement Web – Plus compliqué qu’il n’y parait !

Le développement web est l’outil nécessaire pour s’assurer une présence sur la toile à travers un site ou une application. En d’autres termes, il ne s’improvise pas. Il est nécessaire de réfléchir en amont à votre objectif et de savoir à l’avance quel genre de services ou de produits répond au mieux aux besoins de vos clients. Dans la phase conception, il est préférable de commencer par un prototype élaboré pour les tests préliminaires avant de développer la version définitive.

Comment garantir le développement web ?

Un développeur web a pour mission de rendre un site attractif, fonctionnel et facile à prendre en main. Il dispose de nombreux outils comme les langages et les frameworks pour stocker et traiter les données, pour créer un graphique unique, pour développer un design responsive, pour rendre le site interactif avec les réseaux sociaux.

Étant donné le niveau de compétence exigé pour ce poste, les grandes structures recrutent souvent des profils IT très demandés comme les développeurs PHP & Symfony. Si le recrutement semble être une solution parfaite pour les grandes entreprises, il représente un lourd investissement pour les TPE/PME et les startups. Il faut en effet, compter jusqu’à 75K euros de salaire brut annuel pour un développeur.

Les Framework PHP : Un choix pas si simple !

Pourquoi sous-traiter le développement web ?

Avoir recours à une agence spécialisée dans le développement web peut être une bonne solution à condition de trouver une équipe passionnée ayant déjà fait ses preuves en réalisant de jolies performances. L’agence doit en effet vous aider à développer votre projet numérique en apportant des solutions professionnelles adéquates.

Le développement web exige souvent des compétences spécifiques et un niveau d’expertise élevé. Si vous êtes auto-entrepreneur, que vous n’avez pas le temps pour créer un site à votre image ou que le Web n’est pas votre domaine de prédilection, il est préférable de faire appel à un développeur professionnel.

Le processus de développement web est souvent long avec de nombreuses contraintes à prendre en considération. Il est donc difficile d’estimer avec précision le temps de développement nécessaire. Avec une agence ou un développeur indépendant, il faudra donc être très vigilant sur ce point et négocier adroitement les délais.


Se faire mettre en relation sur internet : décryptage de ce nouveau business

La mise en relation sur internet concerne aujourd’hui de nombreux secteurs, mais aussi un grand nombre d’acteurs. Ce nouveau business très lucratif pourrait bien mettre un terme aux anciennes méthodes de prospection client. Les places de marché se présentent déjà comme d’excellentes alternatives aux moteurs de recherche.

Le mode de fonctionnement d’une plateforme de mise en relation

La mise en relation a définitivement le vent en poupe. Les nouvelles startups élaborent des concepts de plateforme virtuelle permettant aux clients et aux fournisseurs ou aux prestataires de service de se rencontrer et d’interagir.

La mise en relation Business to Business qui se déroule exclusivement entre professionnels (exemple : Médicalclic.net).

La mise en relation Business to Consumer dans laquelle les entreprises proposent des produits ou des services aux particuliers comme le site demenageur.com

La mise en relation Consumer to Consumer qui s’apparente aux petites annonces et dans laquelle les vendeurs peuvent également être acheteurs et où les particuliers s’adressent à d’autres particuliers.

Certains sites de mise en relation se sont rapidement développés parce qu’ils répondent à un besoin réel des internautes. C’est le cas par exemple de Diplomeo.com qui sert d’intermédiaire entre les établissements d’études supérieures et les étudiants en quête d’un cursus universitaire en leur proposant un puissant moteur de recherche. D’autres sites tirent leur épingle du jeu en connectant tout simplement des professionnels comme Youconnect.com

Pour attirer les fournisseurs et les prestataires par exemple, il doit les convaincre avec de bons arguments. Plus besoin d’élaborer des plans marketing complexes pour prospecter puisqu’une place de marché bénéficie d’une bonne visibilité et d’un excellent positionnement dans les moteurs de recherche. Le nombre de visiteurs est donc important.

Mais la confiance doit également être établie avec les visiteurs du site qui sont des clients potentiels. En général, un internaute qui arrive sur un site de mise en relation est bien à la recherche d’un prestataire, mais il est nécessaire de lui donner des garanties sur la qualité du service offert, le sérieux et le professionnalisme des fournisseurs listés. Le site de mise en relation se charge donc en général de sélectionner les prestataires selon des critères bien précis. C’est le cas notamment pour les sites dédiés aux prestataires de services comme Trouver un artisan. Pour faciliter le choix des clients, certains marketplace proposent des systèmes de notation

Les différents business model existants

La rentabilité des plateformes est indiscutable. Dans la plupart des cas, le site de mise en relation n’intervient pas dans les transactions entre client et fournisseurs. Toutefois, il est toujours possible pour le site de se rémunérer en facturant les annonces ou en prélevant un pourcentage sur les ventes ou les devis réalisés.

Étant donné que les commissions sur transaction peuvent rapidement devenir un frein pour les acheteurs, certaines places de marché explorent et testent de nouveaux outils pour facturer leur service.

Le business model le plus fréquent est celui du freemium qui consiste à proposer un service gratuit en échange de données personnelles. C’est le cas par exemple des sites de rencontre comme Meetic où l’inscription et l’accès aux fonctionnalités basiques sont gratuits. Pour accéder à davantage d’informations sur un profil, le site de mise en relation propose un dispositif d’abonnement payant. L’utilisation des bannières publicitaires, des liens sponsorisés ou de services de livraison qui rapportent un revenu non négligeable.

Par ailleurs, pour être compétitif sur une marketplace, chaque vendeur doit faire une veille numérique systématique des différents paramètres qui peuvent influer son secteur : les attentes client, les retours client, les données client, le comportement client, les concurrents, les ventes, le taux de conversion, etc. Le volume de données à surveiller est important. De ce fait, certaines startups ont eu l’idée de vendre leur expertise et leurs conseils aux professionnels membres afin d’améliorer leur performance.


Ces start-ups ont aussi révolutionnées leur domaine (même si on en parle moins !)

Ces start-ups qui ont révolutionné leur domaine, mais dont on ne parle pas ou peu sont également peu nombreuses. Aussi appelées « start-ups unsexy », ces entreprises ne reçoivent pas la reconnaissance qu’elles méritent pourtant, bien qu’elles n’impactent pas directement nos vies, elles sont importantes pour l’économie. Si vous souhaitez créer une start-up de ce type, voici quelques axes de recherche pour trouver le filon.

Exploiter une niche exclusivement

Uber ou Facebook sont considérés comme des « sexy solver », car elles ont résolu des problèmes dits « sexy » ou encore populaires. Avec un peu plus de 2 milliards d’utilisateurs, Facebook est une « licorne » dans le jargon numérique, c’est-à-dire qu’elle résout un problème qui répond à une demande massive.

C’est bien loin d’être le cas par exemple d’Exelgreen, spécialisé dans le gazon synthétique. En effet, la production et la vente de gazon synthétique sur mesure n’impactent pas nos vies et tout le monde n’a pas forcément envie d’en avoir un dans son jardin. Pourtant, dans son domaine d’activité, Exelgreen domine une niche. Ce fabricant européen de gazons synthétiques à usage ornemental s’impose comme le leader en France et en Europe. Il est rapidement devenu une startup incontournable avec 10 ans d’expérience et plus de 2 millions de m² de gazons vendus.

Répondre à un besoin utile

Un autre exemple concret est celui de Flexport. La start-up est à mille lieues de proposer une solution adaptée à une préoccupation futile comme la publication de photos personnelles sur les réseaux sociaux par exemple. Sa solution à elle s’adresse surtout aux particuliers et aux professionnels qui rencontrent souvent des difficultés à acheminer des colis de plus de 150 kilos. Flexport a su exploiter une niche abandonnée par la plupart des transitaires parce qu’elle était considérée comme techniquement et logistiquement difficile et peu rentable. Le fondateur de Flexport évoque ainsi l’importance de repérer ces petites niches dont personne ne veut pour se lancer dans l’unsexy.

Aujourd’hui, la start-up affiche un chiffre d’affaires de 60 millions de dollars. Un joli succès quand on sait que la recherche de financement de ce type de start-up représente une difficulté supplémentaire. Or, une niche n’est pas forcément un projet hasardeux puisque tout dépend de la fiabilité du bilan prévisionnel.

Répondre à une demande pérenne

Les start-ups unsexy qui réussissent innovent sur des marchés de niche. Elles n’ont généralement pas besoin d’investir des sommes pharaoniques pour se faire connaître. Une simple requête sur un moteur de recherche suffit souvent à les trouver en bonne position. Autrement dit, ces start-ups n’ont pas vraiment besoin de se soucier que leur cible comprenne leurs objectifs, car l’avis du grand public n’impacte guère leur activité.

C’est le cas notamment de société.com qui propose un concept efficace et qui se suffit largement à lui-même. Cette start-up a créé un logiciel permettant de disposer directement des informations sur une quelconque entreprise rien qu’en tapant son code NAF, SIRET ou SIREN.

L’idée paraît logique, mais le logiciel lui, est carrément, innovant. Si auparavant, il fallait s’adresser par courrier ou par mail au RCS concerné pour obtenir ces informations, désormais, un simple clic en ligne et toutes les données utiles pour la prise de décision sont à porter de mains. C’est non seulement plus simple, plus rapide, mais également plus efficace puisque ce service permet de prendre une décision cruciale le plus rapidement possible.

Autrement dit, ce type de service « unsexy » existera toujours tout comme la vente de produits alimentaires ou encore de produits pharmaceutiques qui répondent à des besoins vitaux humains.


Démarches administratives : et si on faisait tout en ligne ?

Plus de doute, la révolution digitale des services administratifs est bien en marche. Beaucoup de particuliers se plaignaient de l’ampleur de la tâche pour un simple changement d’adresse ou pour un renouvellement de document civil, la digitalisation est leur solution. L’augmentation du nombre de démarches réalisables en ligne en est la preuve.

Les services en ligne les plus demandés

Il ne semble pas superflu de rappeler qu’un certain nombre de démarches sont déjà faisables en ligne. On évoque souvent certains sites populaires comme celui de la CAF, le CESU (la déclaration des salariés), le centre des impôts (la déclaration de vos impôts) ou encore le service-public.fr (un changement d’adresse, une demande d’acte d’état civil, l’inscription sur la liste électorale…).

La digitalisation permet effectivement de simplifier encore plus les démarches administratives. Les demandes sont traitées dans un court laps de temps et les données restent parfaitement confidentielles. Il est possible de faire une demande d’acte de naissance en quelques minutes auprès des 36 000 mairies de France. Grâce à un formulaire unique, le remplissage devient plus facile et réduit considérablement le taux d’erreur au moment de la demande.

Le changement d’adresse via le portail du gouvernement par exemple est fort utile pour changer rapidement ses coordonnées en quelques clics auprès de différents services simultanément (Carte grise, Caisses de retraite, Caisse de sécurité sociale, La Poste, Pôle Emploi, Service des impôts).

Les démarches de renouvellement de document officiel sont souvent très pénibles, car les particuliers doivent souvent se présenter en personne voire plusieurs fois par an. Désormais, en se dotant de site web interactif, les centres comme le Pôle Emploi peuvent par exemple, proposer à leurs abonnés de renouveler leur inscription automatiquement tous les mois.

Les services en ligne les moins connus

Il existe aussi des services administratifs moins connus, mais tout aussi utiles. Le site du Ministère de l’Intérieur reçoit les demandes du certificat de non-gage d’un véhicule, les plaintes concernant des faits d’atteinte aux biens (vols, dégradations, escroquerie) ou la consultation de points de permis. La demande d’un extrait d’acte judiciaire se fait sur le site justice.gouv.fr tandis que la demande d’une bourse ou d’un logement social se réalise auprès du site messervices.etudiant.gouv.fr

Ce type de procédé n’est possible que grâce aux développements des technologies web permettant par exemple la transmission de documents numériques. Le site de la Caisse d’Allocations familiales est l’un des tout derniers à en bénéficier. Ce site web diffuse des informations constantes et régulièrement mises à jour sur les différents types de prestations d’une part, et propose des services en ligne très utiles comme la demande de prestation, la déclaration d’un changement de situation, la réclamation d’une aide ou d’une allocation, ou la demande d’attestation. En effet, pour chacune de ces procédures, la présentation de pièces justificatives en format PDF est obligatoire. La numérisation (par scan) du jugement de divorce ou de l’acte de mariage ou de l’acte de naissance est donc nécessaire pour signaler à la CAF le changement de la composition familiale.

De même sur le site Ameli, il est même désormais possible d’envoyer directement une feuille de soins à son centre de remboursement par mail ou de déclarer la perte ou le vol de sa carte vitale en ligne.

L’autre grande innovation d’Internet est de permettre les paiements en ligne. Depuis peu, le service de régularisation des amendes du gouvernement s’est doté de cette fonctionnalité, jusque-là, réservée aux entreprises de l’e-commerce. Un service de télépaiement des amendes a été mis en place permettant aux particuliers de régler des amendes d’un montant inférieur à 1500 euros. Vous pouvez également contester un PV en réclamant la photographie radar.