RectoVerso





Happy New Year 2016

Hello Reople, Je me plie à la coutume et vous adresse mes voeux les plus sincères de joie, santé, amour, succès longévité et bien au-delà de vos espérances pour la nouvelle année. Que 2016 soit une année d’action.   Dans mon univers, je nous invite à plus d’ouverture et de tolérance afin que le débat passe de la « bestialité » à « l’humanité ». Que nous brisions les barrières érigées par notre culture…


J’ai regardé Elena Undone

Sur les sites de rencontre, vous lirez souvent « lesbiennes uniquement, pas de bi ». Et même au hasard d’un coup de foudre, lorsqu’on découvre la bisexualité de nos copines, la relation se transforme la plupart du temps en un chantage digne des plus grands maîtres dans l’art.


Lettre d’une lesbienne africaine a la communaute LGBT mondiale

éèàùêâûôîç

A chaque fois que parait un travail de l’occident sur les thematiques LGBT, je grince des dents. Lorsqu’on ne tombe pas dans les sempiternels cliches, on rentre dans une generalite derangeante en ce qui me concerne. C’est ainsi qu’hier grace a une de mes fideles lectrices, je suis tombee sur ce billet de , « Toute la communaute LGBTQ+ devrait lire ça« . Comme d’habitude j’ai lu et je me suis demandee : WHAT THE HELL IS THIS? Quel etait l’objectif vise par le billet pis, quelle en etait la cible?

Permettez-moi d’etayer mon propos. Comme dans tous les domaines ou nous copions bêtement et aveuglement l’occident, a chaque fois que des billets pareils surgissent, il y aura toujours des ecerveles qui se lèveront pour « revendiquer » sans une circonscription prealable des enjeux. J’ai grandi avec mon orientation sexuelle et ce n’est que vers la vingtaine que j’ai pu y coller un nom – a cause des autres – mais JAMAIS il ne m’est venu a l’esprit de « revendiquer » ou « clammer » mon homosexualite. Ce qui se concoit clairement s’exprime aisement. Je n’ai donc jamais eu de placards. Certes, « on » a toujours voulu me categoriser, me coller une etiquette, m’attribuer des comportements/attitudes/moeurs qui ne cadraient pas avec ma personnalite sous le pretexte fallacieux de mon orientation sexuelle mais jamais je n’ai laisse cela arriver. Etre gay pour moi,…en fait je ne sais meme pas ce que c’est. Je reconnais etre un etre humain dote de raison et dont les pratiques sexuelles different en apparence de celles de mes concitoyens vu que je ne saurais me prevaloir d’une quelconque information de ce qui se passe entr leurs 4 murs.

Lorsque j’ai lu ce billet hier matin, je peux m’etre trompee (ce qui m’etonnerait) mais j’ai percu une forme de REVENDICATION. Revendication d’une identite, d’un genie et que sais-je encore d’une erreur des detracteurs/homophobes sur l’importance des personnes LGBT.

Well! Par ou commencer?

Peut-etre par l’heritage si succintement enumere. Il n’y a pas longtemps dans ma quete perpetuelle de connaissances je suis tombee sur le nom d’Alan Turing via a la sortie en salle d’Imitation Game et ce que j’ai retenu, c’est que c’etait un genie de l’informatique qui a aide l’angleterre (les allies par ricochet) a venir a bout des allemands durant la seconde guerre mondiale.Il y a fort a partier que si son homosexualite n’avait pas eu une incidence directe sur son passage a l’au-dela, elle serait passe aussi inapercue que celle de Christophe Beaugrand.

« Lynn Conway et Martine Rothblatt (deux transgenres) ont eu sur la technologie moderne ont eu un impact sur la technologie moderne ». D’accord. Mais comment introduire la transidentite lorsque l’homosexualite n’est pas deja comprise par la propre communaute LGBT et assimilee a la pedophilie et autres pratiques occultes par le commun des mortels?

« Parmi vos ancêtres se trouvent des têtes couronnées comme la reine Christina de Suède qui refusa d’épouser un homme (renonçant ainsi au trône), adopta un prénom masculin et partit explorer l’Europe à cheval en solitaire. » Etre une jeune femme africaine moderne n’est deja pas de tout repos.

 » Parmi vos aïeux, on trouve aussi le dirigeant Nzinga des royaumes de Ndongo et Matamna (l’actuel Angola) qui était perçu comme une femme au niveau biologique mais s’habillait en homme, disposait d’un harem de jeunes hommes vêtus de tenues traditionnellement féminines et se faisait appeler « Roi ». » Si notre systeme educatif me permet la betise d’achever le cycle secondaire sans m’enseigner l’histoire vraie de Patrice LumumbaThomas SankaraRuben Um Nyobe, Cheik Anta Diop, Kwame N’krumah, Léopold Sédar Senghornos Heros pour ne citer que ceux-la, comment leur parlerons-nous des Quimbandas, Wawihé, kuralana nyuma,  kulambana, masu harka ou kifi, Mevungu gaglo,  Sipolio,  Mugawe ou Lobola?

« Vous descendez d’individus dont on ne peut ignorer la place au niveau artistique. Parmi ces créateurs à l’influence certaine, on trouve des compositeurs comme Tchaïkovski, des peintres comme Léonard de Vinci et des actrices comme Greta Garbo » . Le genie de Fela Kuti est deconcertant, l’eternel crane rase de Manu Dibango est intriguant, la voix de Papa Wemba est troublante. Ray Lema, Salif Keita, Myriam Makeba, Tabu Ley Rochereau, Francis Bebey, ALi Farka Toure, Jean Miche KanKan… sont les individus dont j’aurais aime heriter.

Vous vous etes peut-etre appropries les termes Queer, ours, camionneuse, drag queens, minet et genderqueer en Occident. Pourriez-vous nous aider a nous approprier les etiquettes de sorcier, bèer chélè, Baccus? Pensez-vous que nous devrions plus « revendiquer » des seances de delivrance/exorcisme et de chasse a l’homme et les prendre comme un test d’entree a la classe superieure de l’homosexualite?

« Presque tous les pays possèdent des archives sur des personnes dont l’identité et le comportement ressemblent fortement à ce qu’on appelle aujourd’hui bisexualité, homosexualité, identité transgenre, intersexualité, asexualité, etc. Les notres se trouvent dans le fosse de l’oubli. « Un peuple sans culture est un peuple sans ame » a dit Anthony Biakolo. On s’en balance puisque des le depart nous etions mal partis.

A quoi aurait servi l’ordinateur sans electricite de William Gilbert? A quoi me sert le plafond de la Chapelle Sixtine si dans je n’ai pas le droit de me recueillir dans la paroisse de mon village?

Ce qui me gene dans ces « revendications », surtout en afrique,, c’est la reduction dun genie, d’une initiative, d’un projet a la seule orientation sexuelle de son initiateur. Surtout avec les vices qui lui sont associes. C’est d’ailleurs l’une des raisons de mon anonymat car j’aimerais que le lecteur ne s’arrete pas sur le doigt pointe en direction du ciel mais vers le ciel en lui meme. Le contenu et non le contenant, l’humain et non son orientation,…

Chaque etre humain, independamment de sa couleur, son orientation sexuelle, son continent contribue a l’edifice mondial et je trouve injuste voire discriminatoire de souligner les inventions des creatures vivantes sous le prisme de leurs plaisirs conjugaux. Etre gay ne confere pas un statut extraterrestre bien qu’il faille avouer que les LGBT sont dotes de dons singuliers.

Je n’ai pas a revendiquer d’etre gay. Je le suis et puis c’est tout. Ce que je revendique par contre c’est mon HUMANITE. Aucunement conditionnee par mon orientation sexuelle. Mon droit à la vie, à l’éducation, jouissance de mes libertés individuelles, à la santé, a la vie privee. Ils ont une incidence directe sur mon bien-etre et un impact certain sur mon avenir.  J’aspire a vivre dans un monde ou nos differences seront notre force. Un monde dans lequel personne ne se preoccuperait d’avec qui je couche mais de ce que je pose sur la table comme contributions. Lorsque je mourrais, je n’aimerais pas que l’on garde de moi le souvenir de mon evidente orientation sexuelle ni de ma couleur ni d’une quelconque categorie dnas laquelle on m’aurait mais de ce que j’aurais accompli en tant qu’etre humain.

« Vous êtes normal. Vous n’êtes pas une création des temps modernes. Votre identité n’est pas une « mode » ou une « tendance ».Oui je suis normale et je ne suis aucune tendance. Peut-etre est-ce mon esprit conditionne a force d’auto-censure mais depuis le confort de l’anonymat que me confere mon blog, mais a force de le lire, le repeter, j’en arrive a questionner ma « normalite »

 

Miaouu

 

 



Je suis lesbienne et je m’intègre

Coucou. Je m’excuse pour le retard accusé par ce billet. Imputable au sujet ce billet d’ailleurs. Je m’excuse également auprès des miens. Ce sujet fait TOUJOURS l’objet des discussions qui se terminent la plupart du temps en queue de poisson. Ceci étant dit… Il y a une semaine environ, j’ai eu envie d’aller prendre un pot avec des amies. Le genre de pot où tu as vraiment envie de t’éclater…


Je suis lesbienne et je m’instruis ! – Recto Verso

Dimanche 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie (IDAHOT15), entendez, toutes les phobies envers chaque groupe du sigle LGBTIQ.

En 2015, l’homosexualité étant encore assimilée à une instabilité mentale en Afrique subsaharienne, c’est pas demain la veille que notre condition connaîtra un traitement meilleur.

visuel IDAHOT par Andbraiz
visuel IDAHOT par Andbraiz

En attendant donc, puisque nous sommes malgré tout des individus dotés de sens et d’intelligence (comme tout être humain normalement constitué) nous avons besoin de subvenir à nos besoins primaires (se nourrir, se vêtir, se loger, se soigner), donc prétendre à un travail (l’intégration fera l’objet d’un futur billet). Ces écrits sont le résultat de mon expérience personnelle.

Avant toute chose, je me dois de vous dire que nos réussites sont le reflet des sacrifices consentis. Tu consacres une journée, ton succès s’étalera sur une journée. Qui veut donc aller loin ménage sa monture.

Alors, comment faire pour s’instruire quand on est lesbienne et que notre éducation n’est pas une priorité pour nos familles.

1. La lecture

Dr Arthur Lewin a écrit un jour : « Pour cacher quelque chose à un Noir, mets dans un livre ». Je suis parfaitement d’accord avec cette assertion. Nous lisions déjà très peu. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, nous consacrons encore moins de temps à la lecture. Préférant des « je t’aime égaux au volume des transferts Western Union » aux connaissances procurées par le volume des feuilles jaunies. On ne se nourrit plus d’amour et d’eau fraîche soyons sérieuses.

etal_de_livre
Étal de livre a Antananarivo par Xenia

 

La lecture a été pour moi une grande aide. Livres, romans, magazines, journaux, de mon âge ou pas, je dévorais tout ce qui me tombait sous la main. C’est le cas encore aujourd’hui. Nous ne sommes points savants, blogueurs et autres auteurs de produits littéraires. Nous ne faisons que retranscrire ce que nos lectures et expériences nous ont enseigné.

Nous avons la chance en Afrique de posséder ces étals ou l’on peut se procurer, à vil prix, des trésors autant sur l’apprentissage de la langue française que sur l’histoire de l’Afrique, du monde ou même des extraterrestres. Choisissez votre filière, armez-vous de sandales et de patience et fouillez!

2. Les MOOC

La démocratisation de l’Internet a favorisé l’éclosion de l’éducation et il m’est presque inconcevable aujourd’hui que l’école traditionnelle (table-banc, tableau noir, craie blanche) soit notre seule forme d’instruction.

moocs_photo
Photo Mooc sur google.com

De nombreuses plateformes (francophones ou anglophones) dispensent des Massive Open Online Courses (formations en ligne ouvertes à tous) et presque toutes ces plateformes délivrent de certifications (payantes ou gratuites) à l’issue de la formation. Là où il vous est difficile, voire impossible d’obtenir une certification, essayez de mettre en valeur les connaissances acquises en participant bénévolement à un projet en rapport avec le cours suivi. Votre CV vous en sera reconnaissant.

Quelques liens à la fin du billet.

3. Le multimédia

Dans multimédia je range tout ce qui est audio et vidéo.

YouTube regorge à lui seul de NOMBREUX trésors, gratuits. J’ai appris à administrer mon blog grâce à de nombreuses vidéos parcourues sur le site. Si le code vous semble difficile, vous pouvez acquérir les bases de beatmaker, Disc Jokey ou photographe professionnel rien qu’en suivant ces formations mises gratuitement en ligne par mordus de ces domaines dont le partage est le maitre mot.

De nombreuses applications aujourd’hui, gratuites et disponibles sur la majeure partie des Systèmes d’exploitation mobiles favorisent l’apprentissage. Dans ma série consacrée à la Bible et l’homosexualité, des lecteurs et lectrices se plaignaient de ne pas avoir de Bible pour parcourir les références. Pourtant de nombreuses applications gratuites mettent cette parole à la disposition de tous.

Mathieu 7 : 7 le dit  » demandez et on vous donnera. Cherchez et vous trouverez ».

4. LA CURIOSITÉ !

La curiosité permet aussi de comprendre par soi-même comment fonctionnent les entités, de se faire sa propre opinion sur la société.

J’aurais dû le mettre en premier, car c’est mon carburant. Je m’instruis sur tout et n’importe quoi quand j’en ai l’occasion. Au regard de mon passé, la vie est une éternelle surprise. Puisque tu ne sais de quel côté le vent soufflera, autant faire un minimum de provisions sur l’essentiel. De nombreux génies cherchent souvent des « héritiers » à qui « léguer » leurs connaissances. Comment le savoir si l’on ne s’ouvre pas à autrui? Si l’on ne pose pas de questions?

Il n’y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote – Albert Einstein

Dans le monde aujourd’hui, c’est notre valeur ajoutée qui détermine notre poids dans la société.

Avoir l’humilité de demander, la patience pour être guidé et la sagesse de comprendre que la réussite est un perpétuel apprentissage.

PS : Au moment où je concevais ce billet, je suis tombée sur celui de coreight.com qui m’a fortement inspirée. Passionnées de TIC, n’hésitez pas à le lire.

A cette adresse, vous trouverez une 12 plateformes de MOOC parmi les plus sérieuses. Testez et faites votre choix.

Un billet de ma consoeur de Mondoblog sur des projets TIC en Afrique.

La traduction française de l’article « Black don’t read » du Dr Arthur Lewin découverte aujourd’hui.

La discussion se poursuit sur @RVwords .

Miaou!!!


Moi, la Bible et l’homosexualité : clap de fin – Recto Verso

Lorsque j’entamais cette série de billets sur La Bible et l’homosexualité, j’avais en idée de donner matière à échange aux LGBTIs, tenus à l’écart par des homophobes se servant de la parole divine à des fins iniques (je viens d’apprendre la signification :p).

Au terme de la série (Pâques oblige), je dois vous avouer que j’ai pris beaucoup de plaisir à relire la Bible. Cette relecture m’a permis de retrouver des sensations que je croyais jadis perdues parce qu’on me répétait sans cesse « Dieu ne veut pas de toi, tu mérites de mourir ».

 

Résurrection Jésus
Résurrection Jésus

Des leçons retenues et dont je pense que chaque gay devrait garder en mémoire et rétorquer à quiconque voudrait nous empêcher de louer Dieu sont celles – ci :

Sodome n’a point été détruit à cause de l’homosexualité. Ce billet, celui ci, celui-la et celui – ci vous seront utiles pour chacun des passages que les homophobes vous serviront.

Il y a 613 règles dans les 5 premiers livres (le Pentateuque) de la Bible. AUCUN être humain ne les suit. La multitude des religions en est la preuve. Il n’y a point de juste, pas même un seul (Rom 3 : 10).

La diversité de la création. On nous répète sans « Dieu a créé Adam et Eve et non Eve et Eve ou Adam et Adam (Mathieu 19 : 4-5) ». Et pourtant au même chapitre :

11Il leur répondit: Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. 12Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne.

Un peu d’histoire nous apprend que les Eunuques étaient associes aux gays. Alexandre Le Grand était d’ailleurs amoureux d’un Eunuque nommé Bagoas (« Quintus Curtius, History of Alexander, Volume II, P51 »). Et pourtant Esaie leur a fait une promesse (Esaie 56 : 3-5), Philippe baptise un, à cause de sa foi et non de ses actes (Acte 8 : 26 – 39).

Si la création n’était pas diverse, nous n’aurions pas d’intersexués (hermaphrodites). Nous n’aurions ni blancs, ni noirs, ni métis, ni albinos, ni autistes, … Tout serait uniforme. A moins que ces créatures ne soient issues d’une malédiction auquel cas, nous sommes tous maudits.

paques

Aux homophobes, la vie de l’être humain est plus importante que votre pseudo respect des règles bibliques.

Jésus n’a point condamné la femme adultère (Matthieu 8 : 1 – 11.). Il a guéri la femme possédé le jour du sabbat (Luc 13 : 10 – 17.).

 

34Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, 35mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. ( Actes10).

22Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses. (Galates 5).

 

1Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? 4Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? 5Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère. (Matthieu 7).

Rajoutez également Galates 2 : 11 – 14 à vos lectures.

Et si le fait que nous sommes tous des créatures divines vous répugne toujours autant, laissez nous! Nous discuterons de nos agissements avec notre Père, lorsque nous le verrons. En attendant, faites nous un peu de place. Nous avons besoin de voir la lumière du soleil.

Je reste persuadée qu’il n’y a point de plus grand commandement que :

36Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? 37Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38C’est le premier et le plus grand commandement. 39Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. (Matthieu 22)

et que le salut passe par Jésus-Christ dont nous célébrons la résurrection aujourd’hui.

6Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. (Jean 14)

En ce jour de Pâques donc, j’invite chaque membre de ma communauté à (re)découvrir le Seigneur. Ouvrez vos Bibles (pas le nouveau testament) et si vous n’en avez pas, procurez-vous en une (physique) ou téléchargez la parmi les nombreuses applications pour smartphone existantes. Le reste, fiez-vous à Matthieu 7.

joyeuses-paques

Miaouuu.

 


Moi, la Bible et l’homosexualité : Ruth aimait Naomi! – Recto Verso

De tous les billets consacrés à la Bible et l’homosexualité, je dois vous avouer que celui-ci m’a été le plus difficile à rédiger. Bien qu’étant chrétienne – et gay – il m’a été difficile de transcrire mes pensées au travers de ce billet. J’ai d’ailleurs crié au blasphème sur mon compte Twitter tant cela me paraissait … INCONCEVABLE! Et pourtant, tous préjugés mis à terre , les histoires de Naomi et Ruth ensuite Jonathan et David  nous démontrent que deux personnes homosexuelles, aimant Dieu et engagées l’une à l’autre peuvent vivre sous la grâce divine!!!! Calmons nous.

Ruth and Naomi
Ruth et Naomi

Pour ceux qui achèveront le billet avant d’aller lire le livre (même si j’aurais préconisé l’inverse), Naomi est la veuve d’Elimelech de Bethlehem (partis s’installer dans le pays de Moab pour fuir la famine) et Ruth, sa belle-fille moabite, épouse de l’un  ses fils décédé (ce serait vraiment bien que vous lisiez toute l’histoire ici avant de poursuivre la lecture). L’histoire devient intéressante lorsque Naomi décide de rentrer au pays de Juda, dans sa famille (Ruth 1):

15Naomi dit à Ruth: Voici, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-sœur. 16Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; 17où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi!

J’ai parcouru les sites internets à la recherche de vœux de mariage plus forts que ce texte, je n’en ai point trouvé. Je me rappelle que la majeure partie des sermons qu’il m’ait été donnée d’écouter sur l’amour et l’engagement envers son conjoint ont toujours cité ce texte. Des mots prononcés par une femme, à l’attention d’une autre femme.

Ruth et Naomi
Ruth et Naomi

Après cette déclaration, Ruth a pris soin de sa belle-mère. A travaillé dans les champs pour subvenir à leurs besoins nutritionnels. Ruth fit un mariage de convenance (disons les choses telles qu’elles sont), sous les conseils de sa belle-mère et lui fit un fils (Ruth 4):

14Les femmes dirent à Naomi: Béni soit l’Éternel, qui ne t’a point laissé manquer aujourd’hui d’un homme ayant droit de rachat, et dont le nom sera célébré en Israël! 15Cet enfant restaurera ton âme, et sera le soutien de ta vieillesse; car ta belle-fille, qui t’aime, l’a enfanté, elle qui vaut mieux pour toi que sept fils. 16Naomi prit l’enfant et le mit sur son sein, et elle fut sa garde. 17Les voisines lui donnèrent un nom, en disant: Un fils est né à Naomi! Et elles l’appelèrent Obed. Ce fut le père d’Isaï père de David.

Les « écrivains et interprètes » de la Bible me rétorqueront clairement que la Bible ne saurait encourager cette « chose » et qu’il n’est écrit nulle part qu’elles étaient intimes. « Erreur for mbutuku… » comme on dit si bien au Cameroun.

Primo, je vous décrivais déjà dans ce billet ce que c’était que d’être gay en Afrique (et même ailleurs). Secundo, le film qui illustre encore mieux cet amour caché c’est « Sex revelations« . Un des récents épisodes de la série américaine #Scandal abordait encore cette invisibilité de l’homosexualité dans les décennies antérieures. « Une femme avec une femme » de Saya est un texte saisissant.

David et Jonathan
David et Jonathan

26Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère! Tu faisais tout mon plaisir; Ton amour pour moi était admirable, Au-dessus de l’amour des femmes.

Tous préjugés mis à l’écart, je vous invite également à lire les livres de I et II Samuel et à définir par vous-mêmes la nature de la relation entre David et Jonathan.

Je vous laisse en compagnie du film « Sex Revelations ». Bon Triduum pascal.

Miaouuu.


Moi, la Bible et l’homosexualité : le Nouveau testament – Recto Verso

Je ne saurais parler de la Bible et de l’homosexualité sans citer les textes du nouveau testament. Je ne les prendrai pas dans leur singularité mais plutôt dans la globalité de la nouvelle alliance signée entre Dieu et les hommes symbolisée par le sacrifice de son Fils dont la célébration pointe à l’horizon.

La Bible et l’homosexualité – ou devrais-je dire la Bible contre l’homosexualité – dans le nouveau testament tourne autour de Romains 1:21-28, I Corinthiens 6 : 9-10 et I Timothée 1:10.

la Bible et l’homosexualité
la Bible et l’homosexualité

Au moment d’écrire ce billet, je les ai lu depuis l’application Bible de la French Bible Society (Je vous l’avais dit dans ce billet, autant de religions, autant de Bibles et autant de traduction possibles. Même le Créateur en perdrait sa foi ) et je puis vous dire que non seulement les deux derniers textes ne parlaient que des pédophiles (Cf ce lien pour la différence entre homosexualité et pédophilie) mais aussi et surtout qu’il s’agit de sexe pour du sexe entre personne de même sexe (excusez la répétition). Je crois que le mot exact est Fornication. Et la définition est la même pour vous hétéros que pour nous homos.

Vous conviendrez donc que ma question à la base de cette série de billet – deux personnes homosexuelle, aimant Dieu et engagées l’une à l’autre peuvent-elles vivre sous la grâce divine? – ne trouve clairement pas sa réponse dans ces textes que l’on nous martèle à en perdre son identité.

Cependant, puisque nous sommes dans le Nouveau Testament et surtout à quelques jours de la Pâques, j’aimerais m’arrêter sur ces versets tirés du livre de Galates 5 : 16 – 22 tires de la Bible version Louis Segond.

16Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. 17Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. 18Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. 19Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. 22Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses. 24Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

Le prochain billet risque… choquer et heurter plusieurs d’entre nous.

Miaouuu!


Moi, la Bible et l’homosexualité : Lévitique 18 : 22 et 20 :13 – Recto Verso

Avant d’aborder le Lévitique j’aimerais signaler, dans cette série de billets consacrés à la Bible et l’homosexualité, le livre de Jude au verset 7 (l’avant-dernier livre de la Bible). Il fait également référence à Sodome et Gomorrhe. Enfin, juste pour votre culture. :p

la Bible et l'homosexualite
la Bible et l’homosexualité

Lévitique 18 : 22 et  20 :13

Lévitique fait partie avec Deutéronome, des livres du Pentateuque que j’ai appris au début de ma relation avec le Seigneur. Je les connaissais tellement par cœur que je me souviens toujours de cette conversation entre une amie et moi il y a 6 ans lorsque, afin d’éviter toute ambiguïté dans notre amitié, je lui avais fait part de mon orientation sexuelle  :

– Mais l’homosexualité est interdite dans la Bible!

– Ha bon!

– Mais oui me dit-elle. Dans Lévitique (elle ne se souvenait ni du chapitre, ni du verset, oublis que je me suis vite fait de corriger)

– Ha. Mais tu savais que dans ce même Lévitique interdit de manger du porc? lui ai-je rétorqué alors qu’elle s’apprêtait à engloutir une énorme tranche de jambon de porc.

– Noon!Tu mens!

J’ai ouvert ma Bible avec laquelle je trainais à l’époque et je lui ai fait lire et son passage et celui dont je parlais.

– Sérieux! Je savais pas.

Je pourrais vous prouver (Bible à l’appui)  que les lois et les ordonnances de Dieu au peuple d’Israël ont été écrits afin de les distinguer, eux, peuple de Dieu, des Égyptiens et des Cananéens (cf lev 18:2-3,18:24 et 20:23). Cananéens ici faisant référence aux peuples vivant dans le pays que Dieu a donné à Israël en héritage.

Et les actes sexuels homosexuels ne faisaient certainement pas allusion à une relation à long terme entre deux personnes de même sexe. Car il est écrit « tu ne coucheras » pas et non « tu n’aimeras point ». L’acte et non le sentiment.

En outre, s’il fallait tirer des versets de leur contexte, j’aurais déjà exterminé tous les adultères de mon entourage selon qu’il est écrit : « Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous les deux (Deut 22:22). » Les « Bâtards » ne prendraient pas part au culte de l’Éternel (Deut 23:2).

Si nous étions tous si bons pratiquants, l’usure n’aurait pas pignon sur rue (Deut 23:19), nous bannirions les succulents jambons, saucissons de nos baguettes de pain le soir à la boulangerie (Deut 14 : 8) et les femmes (moi en premier) cesseraient de mouler leurs formes dans des pantalons frisant l’indécence (Deut 22:5). Ces textes sont tous tirés du Pentateuque.

D’aucuns me diront ( et je ne sais sur quelle base) que ces péchés sont moins graves que l’homosexualité. Au nom de qui? Un texte hors de son contexte est un prétexte.

Mais surtout, tout ceci ne répond pas à ma question : une personne homosexuelle peut-elle vivre en harmonie avec son Dieu malgré son orientation sexuelle ?

En attendant les prochains billets, je vous laisse avec ce blog tenu par des chrétiens gays et celui-ci sur la theologie.

Miaouuu!


Moi, la Bible et l’homosexualité : Sodome et Gomorrhe – Recto Verso

De retour après un long silence pour la suite de cette série de billets sur la Bible et l’homosexualité dont la question centrale demeure : deux personnes homosexuelle, aimant Dieu et engagées l’une à l’autre peuvent-elles vivre sous la grâce divine?

Tout d’abord, je souhaite a tous ceux qui le pratique, un excellent carême. Priez pour nous, pour vous et pour ceux dont vous ignorez les tourments de l’existence. Puissiez-vous en ressortir grandis et bénis. Back to the basis.

A chaque fois qu’un chrétien « oral » aborde l’homosexualité, l’étendue de ses paroles homophobes donnerait à croire que chaque verset de chaque passage biblique vouerait l’homosexuel a la Géhenne et pourtant… ils ne sont que SIX (06). Six « petits » passages au nom desquels la haine est semée partout en Afrique et de nombreuses brebis sont tenues éloignées de leur berger.

La Bible rendue neutre via
La Bible rendue neutre via Novopress

Outre le fait que ces six passages n’abordent pas l’homosexualité dans le sens de mon postulat de départ, il est à noter qu’AUCUN évangile, pourtant rédigé du temps du Seigneur sur terre, ne fait mention de la fermeture à la foi aux personnes homosexuelles.

Le plus célèbre de ces six passages est sans aucun doute celui de Sodome et Gomorrhe (Genèse 19 : 1 – 29). Combien de fois n’ai-je pas entendu que c’est à cause des « gens comme » nous que Sodome, la ville dans laquelle résidait Lot,  neveu d’Abraham, aurait été détruite. A force de l’entendre, j’avais fini par te persuader que c’était vrai… Jusqu’à ce que j’ouvre mes nombreuses Bibles et me concentre sur les faits. Uniquement les faits dont tout esprit cartésien, a moins qu’il ne soit doté de mauvaise foi, ne saurait nier la transparence.

Car l’histoire précise que ce sont « les gens de Sodome, …depuis les enfants jusqu’aux vieillards; toute le population était accourue ». Fait majeur. La Bible parle de « Ils » sans jamais spécifier un genre ou une orientation sexuelle. « Le cri contre ses habitants est grand devant l’Éternel ». Et non celui contre les homosexuels est grand. Ce serait aberrant que TOUTE la population de Sodome et Gomorrhe ne soit constituée que d’homosexuels. Car même à San Francisco, mondialement réputée pour en être la Mecque, les gays constituent moins de la moitié de la population.

En outre, au moins 20 passages bibliques font allusion à Sodome et Gomorrhe dans la Bible et AUCUN ne mentionne l’homosexualité comme étant le crime commis par les population de ces contrées. Tiens d’ailleurs, le prophète Ézéchiel (16 : 49 – 50) précise quel a été le péché de Sodome : «  Voici quel a été le crime de Sodome ta sœur. Elle avait de l’orgueil, elle vivait dans l’abondance et dans une insouciante sécurité, elle et ses filles, et ne soutenait pas la main du malheureux et de l’indigent. Elles sont devenues hautaines et elles ont commis des abominations devant moi. Je les ai fait disparaitre, quand j’ai vu cela. »

L’ « abomination » de tout l’Ancien Testament fait aussi bien allusion aux propriétés qu’aux aliments ou aux pratiques mais d’abord et surtout, à l’adoration du Seigneur.  Comment dans ce cas distinguer la pratique homosexuelle, de toutes les abominations reconnues par l’Éternel et commises en ce moment par le peuple de Sodome? Mais surtout, comment dès lors, justifier qu’un homosexuel n’ait ni droit de foi ni de religion sous le prétexte, non de sa pratique sexuelle mais de son orientation sexuelle?

Dans ma quête de sources, je suis tombée sur cet excellent billet des Brouillons de culture qui apporte la plus belle réponse pour moi aux homophobes qui citent sans cesse la Bible pour clouer les enfant de Dieu au piloris..

A bientôt, pour la suite de la série consacrée à la Bible et l’homosexualité .

Miaouuu…


10 raisons contre les socialisation entre LGBT – Recto Verso

Il est des matins ou tu te lèves et la tendance te pousse a gueuler TRÈS fort  contre TOUT ce qui est socialisation LGBT. Comprenons-nous bien: socialisation = groupes (Facebook, WhatsApp, Viber, Twitter par affinités ,…), bars, sorties communes,…TOUT ce qui peut se faire entre LGBT autre que le militantisme. Après, je suis pas souvent douée pour la titraille donc, excusez le titre.

1. Lieux d’exposition par excellence. On ne ne sais jamais qui (homo ou hétéro) est qui (homo ou hétéro) dans un groupe ou un bar ou un groupe. Et pour les « Out to reach (pas près de sortir de leur placard) », c’est vraiment pas le lieu à fréquenter . Les rumeurs ont commencée à circuler sur mon orientation non parce que je fréquentais des bars gays mais parce que j’étais amie à une adepte des tous ces lieux.

Gay-Bar-Photo
Gay-Bar-Photo

2. Lieu de discrimination. Entre membres d’une même communauté, c’est juste ABERRANT! Il y a des bars et groupes pour gays, des bars/groupes pour lesbiennes pour butchs,pour femmes, pour bisexuelles, pour BCBG, pour footballeuses, pour chômeuses, pour rejetées,…

3. Siège de violence aggravée. Entre nous, contre nous. Les agressions, extorsion, guet-apens homophobes se recensent de plus en plus dans les lieux dédiés à la communauté et non en dehors.

4. Site de débauche : Tout le monde connait tout le monde et a forcement couché avec tout le monde a un moment ou un autre.

5. Source de problèmes inutiles. Chacun vient s’exhiber, se donner en spectacle. Tu peux pas dire bonjour à une fille, tu lui faisais des avances. Tu peux pas avoir de saines affinités avec autrui, vous arrangiez un plan cul.  Et comme jalousie la, c’est sanguinaire chez le noir,… la majorite des bars gays et de groupes gays font faillite.

6. Offre limitée : En terme de discussion, d’activités,… Les sujets de discussion sont restreints (à la femme et aux ragots. Rarement aux actualités,  ). Les activités aussi. Fêtes et jeux qui dégénèrent presque toujours en tape-dos, week-end dans des cités balnéaires, pride, alcool,… et sexe.

7. Absence de tenue. Toujours obligée d’afficher ses préférences, son appartenance,… Pourquoi dans ce cas créer un groupe, un bar? Il ne nous rend pas plus fort. Cela renforce juste l’image écornée que les homophobes ont de l’homosexuel. Un snack sympa et ouvert à la communauté avait du fermer parce que les filles, pantalon plus bas que la taille, tatouages et piercings jusqu’au front, bouteille de bières dans une main, cheveux de femmes dans l’autre n’étaient pas foutues de donner leurs coups de pieds dans la salle. Il fallait qu’on les voie, que l’on sache qu’elles sont là et qu’elles cognent aussi fort que les hommes.

8. Perte de temps. Vous ne partagerez JAMAIS vos problèmes d’homophobie, il y aura rarement une oreille pour vous écouter. Vous n’en sortirez jamais avec une information sur la santé sexuelle des lesbiennes et encore moins les lois en vigueur dans votre pays. Ce sont les problèmes des « autres ». Nous on aime seulement les femmes. On n’est pas comme ça.

9. Les vrais LGBT n’y vont pas. Ils sont comme les oiseaux de Colleen McCullough. Ils se cachent pour aimer

10. Socialisation entre LGBT = Auto-discrimination

Je ne l’aurai pas mieux dit.

Sur ce, je vous retrouve dimanche pour la suite des billets consacrés à la Bible et l’homosexualité.

Miaouuu!

 


Moi, la Bible et l’homosexualité (Part I)

Durant tout le mois de février et peut-être au-delà, j’ai trouvé utile d’aborder le sujet sensible de la Bible et de l’homosexualité.

A la base, cette décision était juste un planning comme un autre dans le calendrier d’une blogueuse aux sujets tabous. Et puis en menant mes recherches sur la Toile, je suis tombée sur ce calendrier annonçant les dates du carême. Un signe du ciel ?

Je choisis d’aborder ce sujet, car une grande majorité de la communauté gay vit en marge de la Bible. Beaucoup d’entre nous stoppent leur quête vers Dieu à la porte de l’église, aux propos des pasteurs et prêtres dont la religion homophobe est la finalité et non la foi inconditionnelle en l’Éternel. Je m’explique, quand un gay accepte son homosexualité, sa famille la plupart du temps se vêt de l’armure de la religion pour le rejeter. Or ces religions varient d’un pays à un autre, d’un continent à un autre. Tandis que la foi en Jésus-Christ reste la même, indépendamment de notre localisation GPS. En Afrique, les gays sont rejetés des églises. En Occident et aux Etats-Unis, des confessions religieuses ouvertes et dirigées par des LGBTI sont légion.

L'église et l'homosexualité
L’Eglise et l’homosexualité

J’ai eu la chance de choisir ma confession religieuse à un âge auquel on peut s’estimer « conscient » de ses choix religieux. Avant cette date, j’ai pu faire le tour des confessions religieuses qui existent dans mon pays en dehors de l’islam. Je connais par cœur la structure d’une messe; j’ai appartenu à la JAPE et à la JA,   je n’ai jamais pu faire le distinguo entre « viande étouffée » et « viande égorgée » au supermarché, je sais que le samedi c’est le VRAI jour du Sabbat (Shabbat), du repos de l’Éternel et que la Traduction oecuménique de la Bible (TOB) est différente de la Louis Segond ou la Traduction du Monde nouveau. Un sacré parcours je le reconnais.

Pourtant, si mes bases restent solides, je ne fréquente que rarement l’église aujourd’hui. Je trouve que les cœurs et les pensées y sont plus tournés vers la chair que vers l’esprit. Or je pense que c’est vers cet esprit que ma communauté doit se tourner. Mais pour ce faire, elle a besoin de dépasser les propos homophobes et aller chercher la vérité par elle-même, dans la parole de Dieu, sous la conduite de l’esprit.

Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.

Jean 8 : 32

Je ne suis ni pasteur, ni religieuse (bien que des fois j’aimerais, juste pour la niche que la profession constitue) ni même diaconesse ou encore enfant de chœur. Rien de tout cela. Juste un être humain en quête d’un monde meilleur pour les générations futures. Par conséquent, la seule question à laquelle j’aimerais donc apporter des éléments de réponse à la fin de cette série de billets est celle-ci : deux personnes homosexuelle, aimant Dieu et engagées l’une à l’autre peuvent-elles vivre sous la grâce divine ?

Ouvrir sa Bible (n’importe laquelle), la lire et sans parti pris, faire appel à l’esprit pour le discernement, c’est le seul exercice auquel je vais me livrer, avec quelques exemples pris sur la vie courante. Souvent.

En attendant le premier billet, je vous laisse avec cette invitation du pape à « faire face au malaise causé par la Mondialisation de l’indifférence« , thème du carême 2015.

Miaou…

 


Je suis lesbienne et j’ai le LezDar

A la suite de ce billet,  j’ai trouvé utile de revenir sur LA différence fondamentale entre une drague hétérosexuelle et une drague homosexuelle. J’ai nommé le bien mystérieux et insaisissable GayDar. Heu…LezDar pour les L.

Les occidentaux le définissent comme le mot-valise forme de Gay et radar dont se servent les LGBTIQ pour se deviner l’orientation d’un individu.Chez nous, le LezDar sert d’abord et surtout à mesurer la probable ouverture d’esprit d’une fille. Si elle est « free », tous les autres sont susceptibles d’être franchis. sinon, bienvenue à #InfernoDragueLand. Le camerounais Roger Mbede, de regrettée mémoire a perdu la vie a cause d’un sms.

Il est pratiquement impossible de détecter si une fille « broute du gazon » de prime abord, Yossi mis à part, surtout pour nous qui aimons « brouter » en dehors de la bergerie. Il faut savoir capter les détails qui font toute la différence. Car le LezDar, c’est un ensemble de détails que ne peuvent compiler qu’un œil observateur ET averti. La vraie drague lesbienne, c’est pas sur internet. D’ailleurs,on est encore a 2G. Nooon! Chez nous, c’est en direct ça se passe et c’est parcours de combattant on fait.

gaydar-by-margonaut
gaydar-by-margonaut

Phase I : A l’abordage

L’on croise une fille dans la rue. Qu’est-ce qui nous incite à l’aborder ?

1. Son regard

C’est LE détail le plus important a observer chez une fille. C‘est par lui que passe le feeling, ce truc qui te met à l’aise et t‘incite a l’action. Il est insistant, perçant, espiègle, vicieux ? Long, inquisiteur? Est-il accompagné d’un sourire? Passez a l’indice 2. Sinon, changez de cible.

2. Son accoutrement

De quoi est-elle vêtue? Comment ses vêtements sont-ils agencés ? Quel est le détail insolite qui capte de suite votre attention (il y en a toujours)? Il faut également regarder à ses chaussures. Bottines, baskets, spartiates (c’est LA chaussure lesbienne de l’heure dans certains pays de mon continent), All-Stars, mocassins coupe homme, sandales mixtes sont a classer dans les classiques.

3. Son allure : Quel sentiment général vous inspire-t’elle ? Me vois-je entrain de l’embrasser ? De partager des moments intimes avec elle ? Il y a toujours ce je ne sais quoi qui se dégage d’une lesbienne (quel que soit son accoutrement) absent chez une fille «normale». Dans le « milieu » on dit qu' »elle a du Chien»

Normalement, après cette phase, on a une idée plus ou moins floue des tendances de la gente dame. En tout cas, c’est ce qui me décide souvent a m’avancer avec mon sourire le plus sexy et serein et sortir la première excuse qui me passe par la tête afin d’obtenir son numéro de téléphone. La laisser l’écrire est un moyen pour moi de poursuivre mon exploration.

4. Ses ongles : Courts ou longs ? Naturels ou artificiels? Les lesbiennes les ont généralement courts et propres. Et quand bien même ils seraient longs, ce sera le fait de dame nature. Rares sont celles qui font usage des rallonges.

5. Son parfum : On a beau ne pas s’y connaître, il est facile de distinguer les effluves masculines des les effluves féminines. Celui d’une gouine chez moi, a défaut d’être mixte tendra forcement vers le masculin.

6.Des signes particuliers: Tatouages discrets (main, épaule,cou, derrière le lobe),piercings (généralement sur la langue),bagues en argent (portées soit sur le pouce, l’index, le majeur ou lauriculaire selon des combinaisons choisies), montre (plutôt masculine ou mixte). Le port ou non des bijoux sont fonction de tout un chacun.

Phase 2 : Les détails personnels

Ça y est. Le numéro est dans le téléphone. Mais je ne suis toujours pas convaincue. Il faut la jouer très soft.

7. Les appels : Répond-t’elle a tous mes appels ? Me rappelle lorsqu’elle trouve mon appel en absence? Prend-t’elle l’initiative de m’appeler? Répond-t’elle toujours a mes messages ? Avonsnous un monologue ou une conversation ? Prend-t’elle du temps pour me parler à tête reposée? Aborde-t’elle des sujets privés avec moi?

8.Sa culture LBGT : On profite de la moindre ouverture pour placer le sujet « homosexualité ». Quel est son point de vue sur la question ? Le reste des questions s’enchaînent au ressenti. Avec tact intelligence.

Les impatientes et les novices se font presque toujours prendre a cette étape.  Une fois lancées, elles y vont comme un TGV. Et forcement, la réaction de la fille est rarement différente de celle-ci: « Pourquoi tu me pose ces questions ? Tu es lesbienne ? » Et l’idiote de répondre : « Oui ». Ne JAMAIS répondre a cette question par l’affirmative. Jamais! Tu trouves une parade du genre « noooon ! C’est le sujet de mon exposé et j’essaie de réunir des informations) » sans plus de détails et tu te sors du piège. Tu n’as pas suffisamment d’informations sur elle pour contrer un plainte pour harcèlement ou homosexualité.

9. Sur le net

A l’ère d’internet et des réseaux sociaux, il est difficile de ne pas prendre cet aspect en compte. Après le numéro de téléphone (WhatsApp e préférence) nos profils sur les réseaux sociaux sont ceux que l’on s’échange le plus. 

facebook-gaydar
facebook-gaydar

Facebook : qui figure dans sa liste d’amis? Quelles sont les pages qu’elle a liké? Quels centres d’intérêts avons-nous en commun ? On peut pas afficher les groupes secrets. Difficile pour vous de le savoir. Une fille qui aime Yagg, suis QAYN et a regardé «The Lword», …Rarement le fait du hasard.

Twitter et les autres réseaux ou la réciprocité n’est pas de mise : Il faut regarder a ses following (les comptes qu’elle suit). Prêter attention à ses like, favoris, RT et débats auxquels elle prend part.

Les derniers points sont vérifiés lors des fréquentations régulières. S’ils sont à mettre à son actif, c’est encore mieux. Ça voudra dire : « Je veux savoir si entre il peut y avoir une histoire».

10. Ses choix vestimentaires : Assez difficile de se prononcer dessus. Les réalités sont différentes. Cependant, si une fille arrive soignée a votre premier « rendez-vous » (genre sur son 31), je peux vous dire que ce n’est pas une pote qu’elle est venue rencontrer.

11. Ses tics : Ses mains sont dans les poches ou ils ont tendance a venir vers toi ? Est-elle crue dans ses mots ou fait-elle preuve de retenue ?Ses gestes sont-ils maladroits? Aime-t’elle t’écouter parler ? Est-elle attentionnée? Si elle est entreprenante, alors la, tous les signaux sont au verts. FONCEZ!

TRLWGaydar_afterellen
TRLWGaydar_afterellen

PS :

1. Ce n’est pas parce qu‘une fille remplit les critères qu‘elle avouera son homosexualité ou cédera aux avances. Une drague moche et maladroite le demeure, que tu sois gay ou hétéro.

2. perso, je me fie à un ou deux signes et le reste, je le joue au feeling. Une femme, avec ou a son insu est susceptible d’etre « convertie » Tout l’art reside dans la technique d’approche. Avec certaines,il faut y aller droit au but. Avec d’autres, patience et perseverance sont de mise.

3. Je décline ma responsabilité sur le regard suspect que vous pourriez être amenés a porter a vos compagnes et amies (pour les hétéros) car ces signes la,ils trompent rarement.