Le jour où j’ai décidé de donner du sang

Le don du sang a toujours été pour moi une des meilleures actions qui soient. C’est vrai qu’on est loin du don d’organes, mais on s’en rapproche par l’intention. Qu’on ait l’habitude d’être taxé de con, d’hypocrite ou d’égoïste, il arrive des fois qu’on ressente un fort besoin de faire […]

conseils-grossesse

Valérie face à la pression de l’enfantement

Dans les sociétés africaines, la femme est considérée comme une « donneuse de naissance » automatique, à un tel point que celle qui n’a pas d’enfant est vue comme une moins que femme. Mariée, la femme doit enfanter ; sinon elle est répudiée par son époux. Une femme chanceuse devra juste supporter d’avoir une coépouse qui fera des bébés à sa place, pour le grand bonheur de leur époux commun. Célibataire, on vous juge sur la base de votre âge apparent. « Elle est déjà quand-même vieille hein ! Il faut qu’elle accouche, même si elle n’est pas mariée ! »

Lettre à ma coépouse

Dans la culture africaine chacune des épouses respecte la relation du mari avec les autres coépouses. Toute femme mariée sait qu’à tout moment une coépouse peut venir remettre en question l’harmonie de son couple. Une femme africaine, une vraie, sait qu’elle ne peut s’opposer à l’arrivée d’une coépouse.