Les blogueurs et blogueuses de la plateforme Mondoblog

Mondoblog regroupe près de 1.000 blogueuses et blogueurs francophones dispersés sur les cinq continents.

avatar for fanvichkafanvichka

J'aime la vie, une philo de la vie
high tech amateur, media addict
et surtout carpe diem

avatar for aidaraaidara

Je m’appelle Dieh Mokhtar Cheikh Saad Bouh dit Cheikh Aïdara. J’habite à Nouakchott, capitale de la République Islamique de Mauritanie. Je suis journaliste depuis plus de 25 ans. Passionné des sujets relatifs aux questions de développement, notamment la santé maternelle, santé reproductive, planification familiale, mais aussi les questions liées à l’exploitation au travail.

Naturellement, je travaille étroitement avec quelques agences des Nations Unies comme consultant externe. Le Fonds des Nations Unies pour la Population, le Bureau International du Travail, sont mes partenaires, ceux avec qui je travaille beaucoup pour rendre visible des questions sociales d’une grande acuité en Mauritanie, telles que celles décrites plus haut, et qui sont relativement pas beaucoup traités par les médias nationaux.

Je suis membres du Bureau exécutif du Réseau des journalistes africains en Santé, Population et Développement, président de l’Association des journalistes mauritaniens en santé et nutrition. Je suis chargé de communication du Réseau SUN Mauritanie.

avatar for MatininaMatinina

Jeune Martiniquaise qui vous fera partager sa vision non édulcorée et réaliste de son île, entre espoirs et désillusions.

avatar for Raphaël KAFANDORaphaël KAFANDO

Je suis actuellement journaliste au quotidien Burkinabè « Les Editions Sidwaya ». Par ailleurs, j'anime deux rubriques sur des domaines scientifiques notamment « Actu vert » (qui s’intéresse à l’environnement) et « Info@ » (qui s’intéresse aux TIC). En outre, je suis un blogueur indépendant (https://actuvert.blog4ever.com/blog/index-700048.html) qui intervient sur les questions de développement durable.

avatar for EdemEdem

#Africa, #Innovation, #Opensource, #Cybersecurity Enthusiast

avatar for Hadson Archange ALBERTHadson Archange ALBERT

Je suis Hadson Archange Albert. Mon blog vous propose mes réflexions et commentaires sur dès sujets d'intérêt commun.

avatar for jbvandomejbvandome

J'essaye d'exprimer tout haut ce que (...j'espère que...) les autres pensent tout bas précisément sur le thème de la mondialisation.
Mondialiste de fait, je participe de toute façon au système économique, que je le veuille ou non ; je suis aussi intimement convaincu que la clé de l'équilibre de la communauté internationale passe par la mondialisation sociale. Et, je m'efforce, dans mes activités socio-professionnelles, de développer cette idée par le biais notamment de l'édition et de la publication.
J'ai donc édité des jeux de société "État-Monde, la terre est à tous", "Unlimited Border" et Al-Khwârizmî" et des recueils de poésie politique "T.E.R.R.E ou Tant d'Exclusion Rend la Révolution Éventuelle", "Une frontière", "Politique apatride" et "Le Mondialisme social, une équation humaine".
Si le N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial) semble s'inscrire dans nos quotidiens, je considère qu'un Autre Ordre Mondial (A.O.M) - en anglais O.W.O. (Other World Order) est possible. Celui-ci garantirait l'accès aux conditions de dignité pour chaque être humain. Voici ces 6 conditions : s'hydrater de façon optimale et manger à sa faim, s'abriter et dormir tranquille et paisible, se déplacer où et quand il veut, s'éduquer, se protéger du froid et du chaud et avoir accès à l'hygiène, se soigner et être soigné.
Si vous aussi pensez que des alternatives aux orientations du monde actuel sont possibles alors n'hésitez pas à partager vos opinions sur ce site.
Bien à vous,
Pour la Société des Apatrides,
Jean-Baptiste Vandôme

avatar for lafriqueauvertlafriqueauvert

Sous la plume d'un "reporter-citoyen du monde". En tant que citoyen, je suis curieux et je désire prendre des nouvelles du monde. En tant que reporter, j'aime transmettre ce que je sais et donner des nouvelles du monde. J'aimerais parvenir à synthétiser ces deux facettes, qui conjuguées dessinent les contours du passeur d'histoires, du conteur, du quêteur de vérités (toujours plurielles). Simple intermédiaire, simple médiateur, j'aime informer à partir de ce que je vois et ressens sur le terrain. J'essaie de décrire les faits le plus fidèlement possible, et je n'hésite pas à dénoncer les manipulations et les détournements dont l'information (qui sur le temps long accouchera de l'Histoire) est victime en permanence. Surtout en temps de conflits, lorsque les enjeux économiques et géostratégiques enflent à la mesure des appétits des industriels et des vendeurs d'armes.
Avec le temps, les porteurs de missives disparaissent, mais les messages restent, fût-ce sur la toile éphémère du web. Simples anonymes, nous empruntons des pseudonymes pour écrire sur le monde. Nous laissons une seconde vagabonder nos rimes au-dessus de l'abîme, pour le plaisir que s'y fécondent des pensées sublimes ou immondes. Le temps d'un article, d'une image, d'une rencontre, d'un regard, d'un sourire, c'est selon.

Mon rapport à l'Afrique francophone ? Passionné et nomade, comme tous les amours à distance. La porte d'entrée ? La méditerranée, de naissance. Marseille comme port d'attache, comme tout marin j'y reviens mais j'en repars toujours. Premier cap l'Algérie, où mes arrières-grands parents espagnols émigrèrent pour trouver une vie meilleure. Tiens tiens, l'exil à toutes les sauces. Au Niger, enfant, la découverte du désert, prélude de bourlingages sahariens (Mauritanie, Mali, Algérie, Tunisie) suivis d'autres pérégrinations, toujours en Afrique de l'Ouest (Sénégal, Guinée, Cap-Vert). Aujourd'hui, je pars au pays des hommes intègres, au Burkina Faso, où le pan-africanisme socialiste a été tué dans l’œuf en 1987 lors de l'assassinat de Thomas Sankara. Coup du sort, il m'a été confié d'y poursuivre l’œuvre d'un énergique bonhomme, que Sankara peu avant sa mort avait chargé de développer le modèle agro-écologique sur tout le territoire burkinabé. L'héritage se transmet, les combats se recyclent, l'histoire continue. Attendez-moi, j'arrive.